BECHAR : Installation du nouveau chef de sûreté de wilaya    SIDI OTHMANE (SAYADA) : Les citoyens dénoncent les coupures d'électricité    UNITES INDUSTRIELLES POLLUANTES A ORAN : 15 usines déjà mises en demeure    CEM ‘' MOHAMED LAKHAL ‘' DE KHARROUBA : Les enseignants dénoncent la surcharge des classes    MORTS PAR NOYADE ET PAR MONOXYDE DE CARBONE : Huit personnes décédées en 24 heures    PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : Plus de 60 tonnes de déchets collectés à Oran    Ansu Fati marque l'histoire du Barça    Messi reprend l'entraînement, Dembélé partiellement    La JSK prend option pour la qualification    Ultime dérogation pour Cherif El-Ouazzani    Les Espagnols sur le toit du monde    L'homme qui a raté le "navire" de Karim Younès    Zerouati ordonne l'installation de filtres pour la cimenterie de Béni-Saf    Mise sous mandat de dépôt de 22 manifestants    Plus de 600 millions DA pour le développement du secteur des ressources en eau    L'Algérie n'est pas à l'abri    Plaidoyer pour une loi sur l'acquisition de tableaux    Sortir ...sortir ...sortir ...    Bull, portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses    Pour des mesures urgentes en matière d'éducation    Le rockeur américain Eddie Money décède à l'âge de 70 ans    Naissance des "Scouts libres"    CRB : Coupe de la CAF, le plus dur reste à faire à Alger    Mohamed Charfi à la tête de l'Autorité des élections    Concertation à Béjaïa pour un appel à une grève générale    JSK : Il a réussi son premier match international… : Mebarki s'affirme !    Le chef Raoni proposé au prix Nobel de la paix    Kagame veut éjecter l'Afrique du Sud des instances de l'UA    De l'envol à la faillite d'Aigle Azur : Les raisons d'un crash    Logement : la situation empire, comment y remédier ?    Faible taux de participation et indécision totale    Sous le signe de l'amitié algéro-italienne    Des habitations sous la menace d'un éboulement: Des habitants de Kouchet El Djir interpellent le wali    Le parti de Benflis: La présidentielle est «la voie la plus réaliste»    Suppression de la règle 51/49: Le débat est lancé    Selon le FFS: La crise a «atteint un stade dangereusement critique»    Mohamed Chorfi à la tête de l'Autorité de surveillance des élections    Football - Ligue 2: Le DRBT rejoint le duo de tête    Conclave wali-chefs de daïras et P/APC: Des mesures urgentes pour parer à d'éventuelles inondations    Intempéries au centre: Des inondations et des coupures d'eau et d'électricité    L'absence de liberté et de souveraineté persiste    La guerre en Syrie tire à sa fin    Poissons morts découverts aux abords du barrage de Taksebt    De mal en pis !    L'Algérie avait bien avant tiré la sonnette d'alarme…    Rencontres photographiques de Bamako    Analyse: Invitée au G7… L'Afrique n'a-t-elle vraiment fait que de la figuration ?    Les Houthis revendiquent une attaque de drones    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mellal : «Je suis le président du CA, donc le seul habilité à provoquer une AG»
Publié dans Le Buteur le 20 - 08 - 2019

Le président de la JSK, Chérif Mellal, était l'invité de JOW Radio. Le premier responsable du club kabyle, qui s'est déplacé à la capitale le jour du match face à l'US Biskra, a évoqué plusieurs sujets notamment celui qui concerne les manigances de certains perturbateurs lesquels souhaitent le renverser le 24 août prochain. L'homme d'affaires, comme à son habitude, a déclaré que personne ne pourra le destituer et qu'il est l'unique décideur dans cette équipe. «Je suis au courant de tout, ça ne me gêne pas, je sais ce que je fais. Je suis le seul président du conseil d'administration et je suis le seul habilité à provoquer une assemblée générale. Donc, tout ce qui se trame n'est que du pipo.»
«J'ai éradiqué les mauvaises habitudes, cela n'a pas plu à certains»
La raison pour laquelle certaines personnes veulent à tout prix destituer Mellal, c'est le fait qu'ils n'aient plus de place au sein de l'équipe, estime le président. «J'ai éradiqué les mauvaises habitudes. Avec moi, personne ne fait des affaires sur le dos de la JSK. Et cela n'a pas été du goût de certains car cette situation ne les arrange pas.»
«Lorsque je suis venu, j'ai trouvé des joueurs qui partageaient leurs salaires avec des inconnus»
Toujours dans le même contexte, Chérif Mellal a fait rappeler que lorsqu'il était venu, il avait trouvé une habitude pour le moins bizarre. «Lorsque j'ai été nommé à la tête de la JSK, j'ai trouvé des joueurs qui partageaient leurs salaires avec des inconnus. J'ai fait donc de mon mieux pour que ça ne se reproduise plus. Une décision, encore une fois, qui n'a pas plu à certains.»
«Certains veulent voir la JSK revenir 5 ans en arrière»
Pour une deuxième année à la tête de l'équipe, la majorité estime que le bilan de Mellal est positif. Finaliste de la Coupe d'Algérie en 2018 et deuxième au classement en 2019, personne ne s'attendait à de telles performances, notamment après tout ce que le club a enduré ces dernières années. Lorsque la question a été posée à Mellal, il s'est contenté de dire : «Je ne comprends pas moi aussi, apparemment ils veulent voir la JSK revenir cinq ans en arrière et jouer la relégation.»
«Cette année, on doit confirmer»
Après un parcours séduisant la saison passée, les Kabyles sont appelés à faire mieux cette saison puisque dans le football, on doit toujours avancer. D'ailleurs, même Mellal a déclaré que l'objectif est de décrocher un titre. «Nous avons réalisé un parcours honorable la saison passée mais cette année, on doit avancer. Notre objectif est de gagner un titre.»
«Nous sommes le club le plus structuré d'Algérie»
Allant encore plus loin, Mellal estime que la JSK est le club le plus structuré du championnat. «En toute modestie, nous sommes le club le plus structuré du championnat. Nous avons un staff étoffé en équipe seniors mais aussi en espoirs. Nous avons engagé un formateur français hautement diplômé pour suivre les jeunes talents. La JSK ne possédait pas tout cela par le passé.»
«On attend juste l'autorisation pour lancer le projet du centre de formation»
Comme tout le monde le sait, le projet du centre de formation est à l'arrêt. Et d'après le président kabyle, la JSK n'attend que l'autorisation du wali pour entamer les travaux. «Nous attendons toujours l'autorisation du wali pour entamer les travaux au niveau du centre de formation. En principe, cela devrait se faire d'ici au mois de septembre. Nous sommes aussi contents de renouveler notre contrat avec Cevital, notre partenaire officiel.»
«Je suis confiant, on reviendra avec la qualification du Soudan»
Dans quelques heures, la JSK s'envolera à destination du Soudan pour le match retour contre Al Merreikh. Le président Mellal s'est montré confiant. «Je suis confiant, nous avons toutes nos chances de nous qualifier. On ira au Soudan pour gagner.»
«J'assumerai toutes mes responsabilités en cas d'échec»
Avant de conclure, l'homme d'affaires kabyle s'est dit prêt à assumer toutes ses responsabilités, dans le cas où la JSK n'atteindrait pas ses objectifs. «J'assumerai toutes mes responsabilités en cas d'échec. Mais pour le moment, qu'on nous laisse travailler dans la sérénité.»
«Je suis l'actionnaire majoritaire !»
«Le jour où je suis venu à la JSK, j'ai injecté de l'argent dans la société SSPA/JSK mais je ne peux pas vous dévoiler le chiffre. Aujourd'hui, je suis l'actionnaire majoritaire dans la SSPA. Justement, il y a trois semaines, nous avons procédé à l'augmentation du capital du moment que les trois tiers ont déjà été consommés. D'ici quelque temps, nous allons provoquer une assemblée générale pour qu'on me nomme officiellement majoritaire. D'ici cinq ans, nous allons dépasser les 50 milliards dont nous avons déjà parlé. À mon arrivée, les comptes du club étaient gelés. Je me demande comment alors l'équipe a commencé à fonctionner.»
«La JSK a besoin d'un budget de 50 milliards»
Pour ce qui est des sponsors, Mellal dira : «Certains se trompent, ils croient que nous avons 12 sponsors et que les caisses sont pleines. C'est faux, je donne l'exemple d'ENIEM qui ne nous donne pratiquement rien. Il faut dire que d'autres équipes ont un budget de 100 milliards mais qui n'ont pas réussi à atteindre leurs objectifs. Soyons réaliste !»
«C'est à nous de former les joueurs !»
C'est clair, Mellal est contre l'idée de recruter un joueur avec un salaire faramineux. «Je me demande comment peut-on recruter un joueur à 300 millions alors qu'on ne peut pas terminer la saison à l'aise sur le plan financier ? Pour nous, c'est clair, nous prônons la formation, un joueur pareil, on peut l'avoir gratuitement.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.