L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ces habitudes quotidiennes qui nuisent à notre cerveau
Publié dans Le Buteur le 15 - 12 - 2019

Tous nos actes ont plus ou moins une incidence sur notre corps. Donc, certaines habitudes bien déterminées entravent le bon fonctionnement de notre cerveau. Elles peuvent de même porter préjudice à sa structure.
Ainsi, si on répète ces comportements jour après jour, et cela pendant des années, pouvez-vous imaginer ce qui se passe ? Ainsi, vos propres habitudes se chargent de tuer lentement votre cerveau !
Mais ne vous inquiétez pas, vous avez encore le temps d'améliorer votre santé cérébrale et physique en changeant votre style de vie. Nous vous parlerons donc dans cet article de ces terribles habitudes quotidiennes qui nuisent à votre cerveau.
11 mauvaises habitudes quotidiennes qui nuisent à notre cerveau
1. Ne pas prendre de petit-déjeuner
Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée. En effet, c'est lui qui détermine notre rendement, notre résistance et notre état émotionnel.
Durant les premières heures de la journée, notre cerveau a besoin de nutriments pour continuer à « diriger » les processus physiologiques après le long jeûn auquel il a été soumis.
Si nous ne lui apportons pas ce dont il a besoin, il sera obligé d'utiliser les réserves. Mais aussi de faire un effort supplémentaire pour continuer à fonctionner correctement.
Le fait de ne pas prendre de petit-déjeuner peut occasionner une fatigue générale, un manque de concentration et des trous de mémoire. Cela peut aussi générer de la mauvaise humeur et un affaiblissement de l'état physique et intellectuel. Prenez donc un petit-déjeuner substantiel et sain !
2. Fumer
La détestable habitude de fumer réduit considérablement la masse encéphalique et l'apport d'oxygène au cerveau, et il a été prouvé qu'elle favorise l'apparition de maladies neurovégétatives comme la maladie d'Alzheimer.
D'autre part, les amines hétérocycliques qui sont libérées lors de la combustion d'une cigarette interfèrent dans les séquences de l'ADN et provoquent des mutations qui cancérisent les cellules.
3. Une grande consommation de sucre
La prédominance des farines et des sucres raffinés, des fritures et des charcuteries dans notre alimentation avec une consommation insuffisante de légumes, de fruits et de fibres favorise l'accumulation de substances nocives dans l'organisme, le développement de tumeurs.
Cela va également contrarier le fonctionnement du système immunologique ; en conséquence, vous pouvez souffrir de malnutrition et d'un ralentissement du développement neurologique.
4. Une exposition constante à la pollution
Notre cerveau a besoin d'un apport continu d'oxygène, mais diverses substances toxiques peuvent interférer dans l'échange des gaz, dans le transport et le processus d'absorption de l'oxygène par les cellules et ainsi provoquer une diminution de la capacité cérébrale.
5. Dormir peu
Vous devez dormir 8 heures par jour pour que votre cerveau puisse se reposer, pour favoriser les transformations métaboliques afin de produire l'énergie nécessaire, et pour permettre le renouvellement cellulaire.
Un manque de sommeil anticipe la mort des cellules cérébrales à court terme. En conséquence, vous allez vous sentir fatigué pendant toute la journée et de mauvaise humeur.
6. Trop manger
Consommer des aliments dont notre corps n'a pas besoin donne lieu à une accumulation de substances excédentaires sous forme de graisses et contribue au durcissement progressif des artères cérébrales qui ne peuvent plus remplir leur fonction correctement.
7. L'alcool
L'alcool peut porter préjudice à tous les organes et principalement au système nerveux, au foie, et au coeur, et peut interférer dans les réactions chimiques qui se produisent dans le cerveau. De plus, l'alcoolisme cause la mort des neurones et réduit la vitesse de transmission des impulsions nerveuses entre ces dernières.
8. Les réactions violentes ou le stress prématuré
Le stress provoque de multiples réactions de notre système nerveux, certaines d'entre elles entraînant une diminution de nos capacités mentales, et fait augmenter le risque d'accidents vasculaires cérébraux et d'infarctus.
9. Se couvrir la tête pour dormir
Dormir en se couvrant la tête augmente la concentration de dioxyde de carbone et diminue celle d'oxygène, ce qui peut porter préjudice au cerveau.
10. Epuiser son cerveau alors que l'on est malade
Travailler ou étudier longuement lorsque l'on est malade est nocif car le corps est occupé à déployer toute son énergie pour guérir. Forcer son cerveau à travailler dans de telles conditions peut occasionner une diminution de ses possibilités, et de surcroît affaiblir encore davantage votre système immunitaire et faciliter l'apparition de toutes sortes de maladies.
11. Un manque de stimulation et d'activité mentale
Rien ne stimule autant notre cerveau que le fait de réfléchir, d'avoir des conversations intelligentes, de lire un livre ou de faire des mots croisés. Toutes ces activités font augmenter notre capacité d'apprentissage et notre mémoire, ainsi que la vitesse de réaction.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.