Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ces habitudes qui affectent la santé cérébrale
Publié dans Le Buteur le 07 - 02 - 2016

Etant donné qu'il est important de conserver une bonne fonction neuronale pour avoir un cerveau en bonne santé, nous allons partager avec vous les habitudes peu saines qui peuvent l'affecter.
1. Les situations stressantes
Une personne qui est soumise à des situations régulières de stress a tendance à avoir plus de difficultés à se concentrer et à utiliser ses capacités cognitives.
En effet, la réponse de l'organisme tue les neurones et dans certains cas, le stress empêche la formation de nouveaux neurones dans l'hippocampe.
2. Ne pas bien petit-déjeuner
Le petit-déjeuner joue un rôle fondamental dans le métabolisme et le poids du corps.
Cependant, il est également nécessaire pour activer le cerveau aux premières heures de la matinée.
Le manque de protéines, de vitamines et de nutriments dans le petit-déjeuner provoque de la dégénération cérébrale, ce qui entraîne la mort de neurones à cause de la surcharge pendant les activités de la journée.
3. Peu dormir
L'une des conséquences les plus graves du manque de sommeil a un rapport avec les dommages cognitifs.
Cela provoque la perte des cellules cérébrales et produit des effets nocifs à court, moyen et long terme.
Par exemple, après une courte nuit, il est plus difficile de se concentrer et de réaliser des tâches qui demandent une réflexion.
Plus tard, cela peut générer une détérioration plus importante, et certains troubles dégénératifs comme la démence peuvent apparaître.
4. Ne pas pratiquer d'activité physique
Le sédentarisme est une mauvaise habitude qui entraîne des problèmes au niveau du cerveau.
L'inactivité du corps diminue la sécrétion de plusieurs substances chimiques importantes, et se traduit par la perte des capacités.
D'autre part, il a été démontré que faire du sport peut changer la structure et le fonctionnement du cerveau, ce qui a une influence sur la santé.
5. Les environnements pollués
Les environnements aux forts indices de pollution affectent les personnes qui y sont exposées directement.
Le cerveau est l'organe qui consomme le plus d'oxygène et dans ce type d'environnements, son apport est limité.
6. Fumer
Les toxiques que contient le tabac ont un impact négatif au niveau pulmonaire et attaquent significativement les fonctions cognitives.
Ls consommateurs directs comme les fumeurs passifs ont plus de risque de souffrir de perte de mémoire et d'Alzheimer lorsqu'ils arrivent au troisième âge.
7. Manger excessivement
Le fait d'ingérer des plats en quantités exagérées provoque le ralentissement de la circulation sanguine et limite le transport de l'oxygène vers le cerveau.
Si à cela, on ajoute des aliments riches en graisses saturées, il faut savoir que les niveaux de cholestérol vont augmenter et provoquer de l'inflammation au niveau des principaux tissus du corps.
8. Forcer l'activité cérébrale quand on est malade
De nombreuses affections provoquent une sorte de fragilisation physique, dont une altération des fonctions cérébrales.
Travailler, étudier ou faire une activité cognitive quand on est malade peut être très nocif pour les êtres humains.
Cette habitude diminue l'efficacité du cerveau et les neurones sont altérés.
9. Le manque de stimulation
Il existe beaucoup d'activités qui stimulent chacune des fonctions cérébrales et les conservent en parfait état, malgré le passage du temps.
Lire un livre, pratiquer des jeux mentaux ou tout autre activité qui implique de réfléchir, est une manière d'exercer cet organe pour qu'il ne développe pas de pathologies graves.
Lorsque l'on recherche une solution à ces pratiques négatives, on obtient un impact positif sur cet aspect de la santé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.