LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Patrimoine national naturel : La Dardara de Ghriss, un arbre symbole
Publié dans Le Financier le 14 - 01 - 2011

Le premier arbre classé au patrimoine national est le «dardara». L'arbre au pied duquel les tribus de l'ouest firent allégeance à l'Emir Abdelkader le 27 novembre 1832, dans la grande plaine de Ghriss, ceci pour l'histoire. Le classement en fait donc un arbre remarquable, et cela oblige à quelques obligations. D'abord l'identification : le dardar est un frêne oxyphylle. C'est un grand arbre dont l'écorce se crévasse avec l'age. Le feuillage caduc n'est pas très dense, les feuilles sont opposées dentées. :. Le frêne fleurit au bout de 30 à 40 ans. Les fleurs sont petites de couleur jaune verdâtre, groupées en panicules d'abord dressées puis pendantes, qui apparaissent avant les feuilles. Les fleurs sont hermaphrodites. La floraison a lieu de février à avril, suivant la région et la graine, une samare simple composée d'une graine et d'une aile allongée et plate. Le frêne oxyphylle appartient à la famille des oléacées. C'est donc un parent de l'olivier. Sa présence dans la plaine de Ghriss n'a rien d'étrange, le dardar exige des sols frais et fertiles. Il pousse trés vite est peut atteindre une quarantaine de meètres de haut pour un mètre de diametre. Le frêne a un port élégant en isolé. Il présente des branches ascendantes et une cime irrégulière. Planté serré, le frêne croît en hauteur, avec un tronc rectiligne. Le frêne n'est pas un inconnu. On a découvert des outils néolithiques (5000 ans av JC) avec un manche de frêne. On le retrouve dans les mythologies grecques, germaines et scandinaves. Les slaves attribuent au frêne le pouvoir de repousser les serpents : on peut se reposer à son ombre sans crainte.
Le suc de frêne servait à guérir des morsures de serpent. Mais aussi comme plante médicinale. L'étude et l'analyse chimique des différents organes du frêne ont montré la présence d'un flavonoïde : le rutoside, aux propriétés anti-inflammatoires. Le mannitol et les sels de potassium présents dans les feuilles sont responsables de l'activité diurétique qui stimule les fonctions d'élimination de l'organisme. Le mannitol est aussi utilisé comme protecteur tissulaire des articulations. Il permet ainsi de freiner leur vieillissement. Le frêne était aussi appelé l'arbre aux javelots. A noter que le classement du « Dardera de Ghriss » oblige à quelques obligations qui ne sont pas celle d'un arbre forestier ou même un arbre urbain, mais d'un arbre patrimoine.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.