«Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Une aubaine pour Sonatrach    Le Maroc veut-il la guerre?    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Les engagements de Belabed    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Vingt médailles pour les Algériens à 24h de la clôture    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Saisie de 250 quintaux de son destinés à la spéculation illicite    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Le Président Poutine accuse les élites occidentales    Skikda Un incendie maîtrisé    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Lancement d'un programme d'appui spécifique au cinéma au théâtre et à la musique    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Maroc: trois morts par asphyxie dans un puits d'extraction de charbon au nord-est du pays    Judo / Jeux de la solidarité islamique 2022 : l'argent pour Asselah, le bronze pour Ouallal    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    La canicule continuera d'affecter l'Est du pays jusqu'à mercredi    Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    La faim plus menaçante    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les pertes se chiffrent en millions de dinars : Recrudescence des vols de câbles de Sonelgaz et Algérie Telecom
Publié dans Le Financier le 20 - 02 - 2011


B. Mahmoud
Le circuit que dessine la pratique de vol des câbles téléphoniques et électriques lève le voile sur de véritables réseaux bien organisés et structurés de manière pyramidale avec, au sommet, les exportateurs. Sonelgaz et Algérie Telecom sont les premières victimes avec des pertes se chiffrant en millions de dinars. L'isolement est, d'un autre coté, le principal désagrément qui pénalise les abonnés des deux opérateurs cités.
Les bandes de malfaiteurs spécialisées dans le vol des câbles téléphoniques continuent de sévir à Oran. Le téléphone ne sonne plus depuis une semaine dans la localité d'El Mohgoun, un hameau de la commune d'Arzew, suite au vol de câbles téléphoniques. La quasi-totalité des abonnés de la localité d'El Mohgoun reste ainsi isolée des communes avoisinantes. Des milliers d'abonnés de la wilaya d'Oran, notamment dans les localités périphériques, sont pénalisés par la razzia à laquelle se livrent des bandes de malfaiteurs, très bien organisées, et qui ont leurs receleurs bien installés, à qui ils revendent pour 120 à 150 DA le kg, le cuivre qu'ils extraient des gaines des câbles qu'ils pillent.
Tous les équipements à base de cuivre sont convoités (câbles électriques et téléphoniques, compteurs d'eau, canalisations…). De nombreux équipements nouvellement installés ont été cambriolés aussitôt après leur mise en place.
La tonne de cuivre coûte sur le marché 500.000 dinars. Parmi les ouvrages les plus touchés par cette mafia du cuivre, il y a les câbles de distribution aériens et souterrains, une véritable saignée pour l'entreprise de télécommunication. Rien n'est épargné, ni les câbles de tous diamètres, ni les néoprènes d'abonnés. Chaque jour, depuis plusieurs années, ces équipements en cuivre sont convoités par les réseaux mafieux. La wilaya d'Oran détient, d'ailleurs, le triste record en matière de vol de câbles téléphoniques. Elle est classée première au niveau national devançant Annaba et Alger. Les pertes de l'opérateur public de télécommunication causées par les vols des câbles téléphoniques se chiffrent en milliards de centimes. Rien que pour les neuf premiers mois de l'année 2010, les services techniques d'Algérie Télécom ont recensé des pertes de plus de 33 millions de dinars. L'opérateur public de télécommunication a été victime de vols d'une dizaine de kilomètres linéaires de câbles. Une cinquantaine de vols ont été enregistrés en l'espace de quelques mois dans de nombreuses localités de la wilaya notamment à Aïn El Beida, Es Sénia et haï Nedjma (ex Chteibo). Malgré le démantèlement par les services de sécurité de plusieurs filières versées dans le trafic illégal de câbles de cuivre, le vol de ce produit prospère à Oran.
Le phénomène du vol de câbles téléphoniques et/ou électriques porte un grand préjudice à l'économie nationale. Les vols sont l'œuvre d'un réseau bien organisé, allant de l'exécutant en passant par les intermédiaires à l'exportateur. Outre les pertes matérielles enregistrées chez Algérie Telecom et Sonelgaz, ce phénomène a été marqué, ces dernières années, par la mort de plusieurs ramasseurs (voleurs) et récupérateurs de déchets. Ce sont souvent les enfants engagés par ces réseaux de vol qui sont régulièrement exposés au danger. Il est à rappeler que les exportations du cuivre avaient été définitivement suspendues en 2010, pour contenir le phénomène de vols des câbles téléphoniques et électriques. Cette mesure a été prise par les pouvoirs publics dans le cadre du durcissement des conditions d'exportations des déchets ferreux et non ferreux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.