Divergences, contradictions jusqu'où    En marge de l'installation de la nouvelle présidente du Conseil d'Etat : Zeghmati s'attaque à la corruption dans l'administration    Métaux précieux : Les Russes vont-ils remplacer leurs épargnes en dollar par l'or ?    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Objectif de la participation algérienne (JA 2019): Rester sur la dynamique de Brazzaville    2eme journée de Ligue 1: Qautre matchs au menu ce lundi    Tension sur le pain    Bouchons monstres à Alger    Karim Younes rugit    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    Ooredoo rassure ses clients    "C'est la mauvaise gestion", selon le ministre    Le plasticien Mohammed Bakli expose à Alger    Protection à vie pour les magistrats militaires    La rencontre vise l'élaboration d'une feuille de route consensuelle    8 milliards de dinars pour acheminer l'eau du barrage de Beni Haroun    Volley : le Six algérien au Maroc pour conserver son titre    Casoni regrette l'inefficacité offensive face à l'ASAM    Le MCO bat l'USMBA    63 individus arrêtés à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam    Les prix à la merci des conflits sino-américains    ORAN : Des harraga Algériens et Marocains interceptés au large    AIN TEMOUCHENT : Crime crapuleux à la plage de Bouzedjar    EDUCATION : Vers l'enseignement de l'anglais dès le primaire    Dialogue : le Panel, une machine à recycler les soutiens de l'ancien régime    28 hectares de forêt ravagés par les incendies    Paul Put et le 1er vice-président de la Feguifoot sanctionnés pour corruption    Le pétrolier iranien "Grace 1" fait du surplace à Gibraltar    La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien    Les séparatistes se retirent de certaines positions à Aden    Rahabi dit non    Benlameri boycotte l'entraînement    Un nouveau décès parmi les hadjis algériens    Des communes croulent sous les détritus    Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel    La révolution du Hirak du 22 février 2019 : archéologie et prospective    Sortie de Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet    La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin    En une année: Près de 800 harraga algériens ont débarqué sur les côtes italiennes    Réforme du bac, anglais au primaire: Des syndicats sceptiques    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Le peuple a le droit de choisir en toute liberté"
Bouteflika candidat indépendant
Publié dans Le Maghreb le 14 - 02 - 2009


Dans sa déclaration de candidature pour la présidentielle, prévue le 9 avril prochain, le président Abdelaziz Bouteflika, répondant à l'exigence de la société civile pour briguer un nouveau mandat, s'est déclaré négocier cette échéance avec le statut de "candidat indépendant" pour poursuivre la mise en œuvre de son programme engagé depuis son arrivée à la tête du pays, en 1999.Fidèle à ses engagements et à ses promesses, le candidat Abdelaziz Bouteflika a renouvelé toute sa volonté à poursuivre le processus de réconciliation nationale : "Je m'engage à continuer à promouvoir la réconciliation nationale en réconciliant les Algériens avec eux-mêmes et avec leur pays". Par-delà cette priorité, il compte également poursuivre la lutte contre le terrorisme par tous les moyens nécessaires, tout en ouvrant la porte à tous ceux qui décident de revenir à la raison. L'autre préoccupation du candidat Bouteflika est de poursuivre le développement intensif de l'économie, soulignant que le pays, malgré la crise mondiale, peut poursuivre son développement. Par-delà ces grands axes, M. Abdelaziz Bouteflika a énuméré les indices qui fédèrent sa campagne électorale et qu'il s'engage à concrétiser, une fois le choix de la souveraineté du peuple acquis sur sa candidature. Il ressort de cette déclaration que le candidat Bouteflika aura, dans les prochaines semaines, qui nous séparent de l'échéance du 9 avril, à mieux détailler en direction du peuple son programme qui s'inscrit dans la poursuite du processus de reconstruction nationale engager depuis 1999, à savoir surtout la promotion de la réconciliation nationale, la lutte contre le terrorisme, le développement durable et la promotion de la démocratie, pour laquelle, dira M. Bouteflika, que sa défense est l'affaire de tous les acteurs politiques et l'affaire de chaque citoyen résolu à défendre ses droits et ses libertés. Il souligne, dans ce cadre, que les institutions de l'Etat n'auront, de fait, à jouer qu'un rôle d'arbitre pour faire appliquer la loi. En renouvelant son appel à continuer à conduire l'Algérie sur la voie du progrès et de la prospérité, le président de la République s'est engagé aussi à se consacrer à satisfaire les problèmes les plus significatifs de la société algérienne, notamment en matière d'emploi et de logement. Une promesse et un engagement plein d'énergie aussi bien dans la forme que dans le contenu, tant elle est très proche des exigences de la nouvelle génération qui aspire à davantage de bien-être dans une conjoncture mondiale pleine d'incertitudes économiques et financières et où l'Algérie est astreinte à relever les défis dans les cinq prochaines années. Dans cette voie, M. Abdelaziz Bouteflika tient à concrétiser l'ensemble des priorités qui s'imposent pour faire évoluer la performance politique, économique, sociale et démocratique du pays tant la nouvelle constitution adoptée au mois de novembre dernier ouvre le chemin à la consolidation du parcours de la démocratie et du rôle du peuple qui détient la souveraineté nationale. En mettant l'accent fort sur la consolidation et la promotion de la démocratie, M. Abdelaziz Bouteflika s'engage indéniablement à donner à chaque citoyen les moyens de participer à la prise de décision sur l'avenir du pays. Ainsi, avec toute la dynamique révélée par la réconciliation nationale, tout est en train de signifier que la paix, la sécurité et la stabilité gagnent du terrain dans l'harmonie et le progrès. C'est d'ailleurs sur cette voie que semble devoir s'engager M. Bouteflika qui a, dans sa déclaration de candidature, manifesté sa volonté à consentir plus de sacrifice et plus d'énergie pour garantir la mise en place d'un Etat de droit, fondé sur la pratique de la démocratie, la promotion du pluralisme politique et le respect des droits de l'homme, sans omettre que l'amélioration de la situation sociale, l'accélération des réformes et la restructuration de l'économie nationale. B. Chellali

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.