Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Chine appelle à la coopération internationale
Face aux défis globaux
Publié dans Le Maghreb le 11 - 07 - 2009


S'exprimant à l'occasion du sommet des dirigeants du Groupe des Huit (G8) et des cinq économies émergentes (G5), le conseiller d'Etat chinois Dai Bingguo a appelé jeudi à des efforts concertés pour faire face aux différents défis qui touchent le monde entier. M. Dai, venu représenter à ce sommet le président chinois Hu Jintao, a prononcé un discours intitulé "Lutter pour accélérer le redémarrage l'économie mondiale et améliorer la réglementation du système économique", devant l'assemblée des dirigeants réunis dans la ville italienne sinistrée de L'Aquila, rapporte un communiqué de presse publié par la délégation chinoise. En raison des tensions dans la région chinoise autonome ouïgoure du Xinjiang, le président Hu a du écourter son séjour en Italie et manquer la réunion du G8 pour retourner à Beijing mercredi. Dans son discours, M. Dai a exposé les positions chinoises sur les grandes questions internationales. Appelant à davantage d'efforts internationaux pour soutenir la relance de l'économie mondiale, M. Dai a expliqué que dans un contexte de mondialisation économique, les politiques macro- économiques adoptées par un pays donné, et en particulier par les économies les plus avancées, auraient nécessairement un impact sur les autres économies. "Ainsi, la mise en oeuvre d'une politique favorisant la relance de l'économie ne doit pas prendre en compte uniquement les intérêts de ce pays spécifique mais aussi les intérêts des autres pays", a dit M. Dai. Il est donc important de renforcer les discussions au niveau international dans ce domaine, a-t-il ajouté. "L'objectif principal" aujourd'hui est de donner suite aux résultats obtenus lors des sommets du G20 à Washington et à Londres afin d'entretenir la dynamique et l'efficacité des trains de mesure destinées à stimuler l'économie, a-t-il déclaré. M. Dai a également appelé la communauté internationale à s'attacher au respect du principe de l'ouverture des marchés, à s'opposer au protectionnisme sous toutes ses formes et à préserver une circulation normale et effective des flux de biens, de service et de personnel entre les pays. Le conseiller d'Etat a également appelé à accélérer le processus de pourparlers du round de Doha de l'Organisation mondiale du commerce, indique le communiqué de presse. Les dirigeants des huit pays les plus industrialisés et des cinq économies émergentes (Inde, Chine, Mexique, Brésil et Afrique du Sud) se sont réunis jeudi pour discuter de la situation économique, du réchauffement climatique et d'autres questions de portée internationale. Concernant la crise financière actuelle, le conseiller d'Etat a déclaré que la communauté internationale était déjà parvenue à un consensus en faveur d'une réforme du système financier mondial, mais que la clé du succès résidait désormais dans la traduction en actes de ce consensus. Sur le court terme, une telle réforme vise à stabiliser le marché financier international et à soutenir la croissance de l'économie mondiale, mais elle doit également viser le plus long terme, a estimé M. Dai. Sur le long terme, elle doit se fixer pour objectif d'améliorer la réglementation du système financier international et de préserver le bon fonctionnement des marchés financiers mondiaux, afin d'éviter que ne se reproduise une crise comme celle- ci, a-t-il développé. Le conseiller d'Etat a souligné la nécessité d'augmenter la représentation et les droits de vote des pays en développement au sein du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale. Les pays en développement devraient pouvoir participer en tant que partenaires à part entière au processus de décision qui fixe les normes et les réglementations financières internationales, a-t-il dit. M. Dai a par ailleurs invité la communauté internationale à développer la surveillance des marchés financiers internationaux, détaille le communiqué. Le conseiller d'Etat a appelé à assurer la stabilité des principales réserves de change internationales, sans mentionner spécifiquement le dollar américain. Il a appelé la communauté internationale à améliorer le système monétaire international par la diversification et la rationalisation. Il a également détaillé aux dirigeants internationaux les efforts entrepris par la Chine face à la crise financière mondiale, indiquant que les mesures adoptées par le gouvernement chinois s'étaient avérées efficaces. Rappelant que la crise financière mondiale avait mis à rude épreuve l'économie chinoise, M.Dai a présenté les séries de mesure énergiques mises en oeuvre par le gouvernement chinois pour résoudre plusieurs problèmes délicats, ainsi que les premiers résultats fournis par ces mesures. Parmi elles figurent une politique budgétaire proactive et un assouplissement modéré de la politique monétaire, une série de mesures de relance d'un montant de 4 000 milliards de yuan ( environ 587 milliards de dollars) afin de renforcer la demande intérieure, et un ensemble d'allègements fiscaux pour un montant de 500 milliards de yuan (environ 73 millions de dollars), selon le conseiller d'Etat. La Chine s'est également efforcée de réajuster sa structure économique, d'accélérer la construction d'infrastructures, de rechercher un développement équilibré entre les régions urbaines et rurales, enfin de renforcer le système de sécurité sociale et le niveau de vie, a-t-il ajouté. Grace à ces mesures, le produit intérieur brut (PIB) de la Chine a progressé de 6,1 % en glissement annuel au premier trimestre de cette année, a-t-il rapporté.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.