Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Corée en Algérie    Opep+: la Russie appelle tous les pays membres à respecter le taux maximal de conformité    Cession des biens immobiliers de l'Etat: plus de 747.000 dossiers régularisés    Régularisation foncière: une priorité de l'Etat    Mostaganem: 5 personnes secourues et 4 corps sans vie repêchés en mer    L'ALGERIE, UN MONDE À L'ENVERS.    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Covid-19: 228 nouveaux cas, 158 guérisons et 9 décès    Médéa: un individu arrêté pour trafic illicite de munitions réelles    JO: publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    Sensibilisation des jeunes issus des zones d'ombre    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le Bébête Show, version élections US    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Plaidoyer pour la dissolution de l'APN    Le verdict reporté au 23 septembre    Régime sec    75 permis de chasse délivrés    Les commerçants en colère demandent la réouverture du marché    Plus de 668 000 têtes à vacciner    Signature de six conventions avec Algérie Poste    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Les non-dits    Mahrez a repris les entraînements    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Religion et politique : pourquoi craignons-nous la traduction ?    Plaidoyer pour la reconnaissance officielle de la darija    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Quatrième périphérique: Deux morts et deux blessés graves dans un accident    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Au boulot, citoyens !    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    Les promesses du ministre des Finances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Chine appelle à la coopération internationale
Face aux défis globaux
Publié dans Le Maghreb le 11 - 07 - 2009


S'exprimant à l'occasion du sommet des dirigeants du Groupe des Huit (G8) et des cinq économies émergentes (G5), le conseiller d'Etat chinois Dai Bingguo a appelé jeudi à des efforts concertés pour faire face aux différents défis qui touchent le monde entier. M. Dai, venu représenter à ce sommet le président chinois Hu Jintao, a prononcé un discours intitulé "Lutter pour accélérer le redémarrage l'économie mondiale et améliorer la réglementation du système économique", devant l'assemblée des dirigeants réunis dans la ville italienne sinistrée de L'Aquila, rapporte un communiqué de presse publié par la délégation chinoise. En raison des tensions dans la région chinoise autonome ouïgoure du Xinjiang, le président Hu a du écourter son séjour en Italie et manquer la réunion du G8 pour retourner à Beijing mercredi. Dans son discours, M. Dai a exposé les positions chinoises sur les grandes questions internationales. Appelant à davantage d'efforts internationaux pour soutenir la relance de l'économie mondiale, M. Dai a expliqué que dans un contexte de mondialisation économique, les politiques macro- économiques adoptées par un pays donné, et en particulier par les économies les plus avancées, auraient nécessairement un impact sur les autres économies. "Ainsi, la mise en oeuvre d'une politique favorisant la relance de l'économie ne doit pas prendre en compte uniquement les intérêts de ce pays spécifique mais aussi les intérêts des autres pays", a dit M. Dai. Il est donc important de renforcer les discussions au niveau international dans ce domaine, a-t-il ajouté. "L'objectif principal" aujourd'hui est de donner suite aux résultats obtenus lors des sommets du G20 à Washington et à Londres afin d'entretenir la dynamique et l'efficacité des trains de mesure destinées à stimuler l'économie, a-t-il déclaré. M. Dai a également appelé la communauté internationale à s'attacher au respect du principe de l'ouverture des marchés, à s'opposer au protectionnisme sous toutes ses formes et à préserver une circulation normale et effective des flux de biens, de service et de personnel entre les pays. Le conseiller d'Etat a également appelé à accélérer le processus de pourparlers du round de Doha de l'Organisation mondiale du commerce, indique le communiqué de presse. Les dirigeants des huit pays les plus industrialisés et des cinq économies émergentes (Inde, Chine, Mexique, Brésil et Afrique du Sud) se sont réunis jeudi pour discuter de la situation économique, du réchauffement climatique et d'autres questions de portée internationale. Concernant la crise financière actuelle, le conseiller d'Etat a déclaré que la communauté internationale était déjà parvenue à un consensus en faveur d'une réforme du système financier mondial, mais que la clé du succès résidait désormais dans la traduction en actes de ce consensus. Sur le court terme, une telle réforme vise à stabiliser le marché financier international et à soutenir la croissance de l'économie mondiale, mais elle doit également viser le plus long terme, a estimé M. Dai. Sur le long terme, elle doit se fixer pour objectif d'améliorer la réglementation du système financier international et de préserver le bon fonctionnement des marchés financiers mondiaux, afin d'éviter que ne se reproduise une crise comme celle- ci, a-t-il développé. Le conseiller d'Etat a souligné la nécessité d'augmenter la représentation et les droits de vote des pays en développement au sein du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale. Les pays en développement devraient pouvoir participer en tant que partenaires à part entière au processus de décision qui fixe les normes et les réglementations financières internationales, a-t-il dit. M. Dai a par ailleurs invité la communauté internationale à développer la surveillance des marchés financiers internationaux, détaille le communiqué. Le conseiller d'Etat a appelé à assurer la stabilité des principales réserves de change internationales, sans mentionner spécifiquement le dollar américain. Il a appelé la communauté internationale à améliorer le système monétaire international par la diversification et la rationalisation. Il a également détaillé aux dirigeants internationaux les efforts entrepris par la Chine face à la crise financière mondiale, indiquant que les mesures adoptées par le gouvernement chinois s'étaient avérées efficaces. Rappelant que la crise financière mondiale avait mis à rude épreuve l'économie chinoise, M.Dai a présenté les séries de mesure énergiques mises en oeuvre par le gouvernement chinois pour résoudre plusieurs problèmes délicats, ainsi que les premiers résultats fournis par ces mesures. Parmi elles figurent une politique budgétaire proactive et un assouplissement modéré de la politique monétaire, une série de mesures de relance d'un montant de 4 000 milliards de yuan ( environ 587 milliards de dollars) afin de renforcer la demande intérieure, et un ensemble d'allègements fiscaux pour un montant de 500 milliards de yuan (environ 73 millions de dollars), selon le conseiller d'Etat. La Chine s'est également efforcée de réajuster sa structure économique, d'accélérer la construction d'infrastructures, de rechercher un développement équilibré entre les régions urbaines et rurales, enfin de renforcer le système de sécurité sociale et le niveau de vie, a-t-il ajouté. Grace à ces mesures, le produit intérieur brut (PIB) de la Chine a progressé de 6,1 % en glissement annuel au premier trimestre de cette année, a-t-il rapporté.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.