OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    PSG: la réaction de Di Maria et Paredes au décès de Maradona    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Saïd Bouhadja n'est plus    Images d'ailleurs, regards d'ici    Entre avancées et entraves    Sonelgaz menace    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    Noureddine Tounsi incapable de comparaître devant le juge d'instruction    L'Algérie sera présente    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    Des résultats en nette régression    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie souhaite faire revenir ses compétences
Un atelier sur l'investissement de la diaspora au mois d'octobre
Publié dans Le Maghreb le 25 - 07 - 2009


Quelles sont les opportunités d'investissement qu'offre l'Algérie aux futurs entrepreneurs issus de la diaspora ? Comment convaincre la diaspora algérienne disposant de capitaux d'investir en Algérie ? Mais surtout, l'investissement de la diaspora algérienne, est-il porteur dans son pays d'origine ? C'est, entre autres, les questions qui feront l'objet d'un atelier sur l'investissement de la diaspora algérienne dans son pays d'origine, qui se tiendra du 15 au 18 octobre de l'année en cours, à Alger. En effet, l'agence ACIM avec la participation de partenaires français (Marseille Innovation), allemands (GTZ) et algériens (Andi), conduit cette mission qui s'inscrit dans le programme " Invest in Med " et qui a pour principal objectif de mieux cerner les volontés et capacités d'investissement en Algérie de responsables économiques issus de la diaspora algérienne vivant en France. Cet atelier de deux jours regroupera une vingtaine de chefs d'entreprise sélectionnés après enquête, des entrepreneurs algériens qui témoigneront et les principaux acteurs de l'investissement en Algérie (Andi, banques, douanes, notaires, experts comptables, etc.). Un investisseur est en attente de signaux forts, c'est ce que se propose de faire l'agence ACIM à travers l'organisation de cet atelier. Une opportunité qui permettra à l'Algérie d'améliorer son image de marque et sa perception dans des pays qui continuent de faire rimer le climat d'affaires en Algérie avec les lenteurs administratives, les entraves ayant trait au foncier, au système financier ou encore aux nouvelles mesures d'investissement, alors que les avantages et les facilités accordées aux investisseurs sont autant impressionnantes. Pour rappel, le Conseil des ministres a adopté, mardi dernier, le projet de loi de finances complémentaire 2009 et dans lequel figurent plusieurs mesures visant à favoriser l'investissement. A titre d'exemple, les entreprises créant plus de 100 emplois à leur lancement bénéficieront de l'allongement de l'exonération de l'Impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS) de 3 à 5 ans. En outre, la loi de finances complémentaire pour 2009 prévoit l'augmentation de la part des intérêts pris en charge par l'Etat sur les crédits bancaires destinés au financement des micro-entreprises, et qui peuvent aller jusqu'à plus de 80% dans les wilayas des Hauts-Plateaux et plus de 90% dans les wilayas du Sud. Il s'agit, également, du doublement de la dotation du Fonds de garantie mutuelle des crédits aux jeunes promoteurs, qui passe de 20 à 40 milliards DA, ainsi que la création par les banques au niveau de chaque wilaya, d'un fonds d'investissement destiné à accompagner les jeunes investisseurs. Par ailleurs, cet atelier permettra non seulement d'identifier les secteurs dans lesquels les entrepreneurs issus de la diaspora s'activent davantage, mais de trouver des relais à l'étranger qui puissent véhiculer une information plus réaliste sur ce qui se passe en Algérie. Les témoignages des entrepreneurs algériens issus de la diaspora qui ont investi en Algérie permettront de faire connaître leurs expériences. Une manière de débroussailler le terrain et de faciliter le retour des investissements. Il est utile de signaler que l'Algérie à maintes fois, a souhaité tirer profit des compétences algériennes établies à l'étranger. Le président de la République l'a réitéré, mercredi dernier, dans un message lu par Abdelaziz Belkhadem, ministre d'Etat, représentant personnel du président de la République à l'ouverture de la première université d'été de la communauté nationale établie à l'étranger. "De votre apport, nous attendons surtout une bonne gestion, de judicieuses décisions et la rationalisation dans la conduite des affaires grâce aux opportunités qu'offrent maintenant la connaissance et les différents moyens de communication et de technologie numérique, de promouvoir le pays sur le chemin du progrès et du développement national", a-t-il précisé. Il rappelle, dans ce sens, qu'en Algérie plusieurs secteurs présentent aujourd'hui "les meilleures conditions" aux opérateurs et investisseurs nationaux d'abord et l'Etat veille à garantir un environnement économique et social favorable à la production nationale et à sa diversification.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.