Activation du plan de lutte contre les feux de forêts à Alger à partir du début juin    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Mohand Oussaïd: le président de la République n'a de lien organique avec aucun parti politique agréé    DECLARATION DE DEVISES PAR LES VOYAGEURS : Les députés votent pour le maintien du montant à 5000 euros    DETRESSE EN ALIMENTATION EN EAU POTABLE A MOSTAGANEM : 7 Daïras attendent une solution urgente    Les frères Kouninef de nouveau auditionnés    Raouya présente le texte de LFC 2020 devant le Conseil de la Nation    ORAN : Le wali a inspecté les projets des prochains jeux méditerranéens    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Décès de 5 Algériens bloqués en Turquie    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Le Syndicat des magistrats appelle à statuer sur les affaires en suspens    Les députés engagent un débat à l'APN    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Alger ferme ses plages    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    Les effets du confinement: Les commerçants s'impatientent    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    Un lourd héritage    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Les habitants réclament leur réouverture    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie souhaite faire revenir ses compétences
Un atelier sur l'investissement de la diaspora au mois d'octobre
Publié dans Le Maghreb le 25 - 07 - 2009


Quelles sont les opportunités d'investissement qu'offre l'Algérie aux futurs entrepreneurs issus de la diaspora ? Comment convaincre la diaspora algérienne disposant de capitaux d'investir en Algérie ? Mais surtout, l'investissement de la diaspora algérienne, est-il porteur dans son pays d'origine ? C'est, entre autres, les questions qui feront l'objet d'un atelier sur l'investissement de la diaspora algérienne dans son pays d'origine, qui se tiendra du 15 au 18 octobre de l'année en cours, à Alger. En effet, l'agence ACIM avec la participation de partenaires français (Marseille Innovation), allemands (GTZ) et algériens (Andi), conduit cette mission qui s'inscrit dans le programme " Invest in Med " et qui a pour principal objectif de mieux cerner les volontés et capacités d'investissement en Algérie de responsables économiques issus de la diaspora algérienne vivant en France. Cet atelier de deux jours regroupera une vingtaine de chefs d'entreprise sélectionnés après enquête, des entrepreneurs algériens qui témoigneront et les principaux acteurs de l'investissement en Algérie (Andi, banques, douanes, notaires, experts comptables, etc.). Un investisseur est en attente de signaux forts, c'est ce que se propose de faire l'agence ACIM à travers l'organisation de cet atelier. Une opportunité qui permettra à l'Algérie d'améliorer son image de marque et sa perception dans des pays qui continuent de faire rimer le climat d'affaires en Algérie avec les lenteurs administratives, les entraves ayant trait au foncier, au système financier ou encore aux nouvelles mesures d'investissement, alors que les avantages et les facilités accordées aux investisseurs sont autant impressionnantes. Pour rappel, le Conseil des ministres a adopté, mardi dernier, le projet de loi de finances complémentaire 2009 et dans lequel figurent plusieurs mesures visant à favoriser l'investissement. A titre d'exemple, les entreprises créant plus de 100 emplois à leur lancement bénéficieront de l'allongement de l'exonération de l'Impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS) de 3 à 5 ans. En outre, la loi de finances complémentaire pour 2009 prévoit l'augmentation de la part des intérêts pris en charge par l'Etat sur les crédits bancaires destinés au financement des micro-entreprises, et qui peuvent aller jusqu'à plus de 80% dans les wilayas des Hauts-Plateaux et plus de 90% dans les wilayas du Sud. Il s'agit, également, du doublement de la dotation du Fonds de garantie mutuelle des crédits aux jeunes promoteurs, qui passe de 20 à 40 milliards DA, ainsi que la création par les banques au niveau de chaque wilaya, d'un fonds d'investissement destiné à accompagner les jeunes investisseurs. Par ailleurs, cet atelier permettra non seulement d'identifier les secteurs dans lesquels les entrepreneurs issus de la diaspora s'activent davantage, mais de trouver des relais à l'étranger qui puissent véhiculer une information plus réaliste sur ce qui se passe en Algérie. Les témoignages des entrepreneurs algériens issus de la diaspora qui ont investi en Algérie permettront de faire connaître leurs expériences. Une manière de débroussailler le terrain et de faciliter le retour des investissements. Il est utile de signaler que l'Algérie à maintes fois, a souhaité tirer profit des compétences algériennes établies à l'étranger. Le président de la République l'a réitéré, mercredi dernier, dans un message lu par Abdelaziz Belkhadem, ministre d'Etat, représentant personnel du président de la République à l'ouverture de la première université d'été de la communauté nationale établie à l'étranger. "De votre apport, nous attendons surtout une bonne gestion, de judicieuses décisions et la rationalisation dans la conduite des affaires grâce aux opportunités qu'offrent maintenant la connaissance et les différents moyens de communication et de technologie numérique, de promouvoir le pays sur le chemin du progrès et du développement national", a-t-il précisé. Il rappelle, dans ce sens, qu'en Algérie plusieurs secteurs présentent aujourd'hui "les meilleures conditions" aux opérateurs et investisseurs nationaux d'abord et l'Etat veille à garantir un environnement économique et social favorable à la production nationale et à sa diversification.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.