Un nouveau niet de l'armée à la transition    La transition démocratique, «une nécessité, pas un choix !»    Bensalah évoque les «mécanismes» de la présidentielle    Les travailleurs des communes réinvestissent la rue    Liberté provisoire pour deux jeunes arrêtés mardi à Oran    Les travailleurs de KouGC manifestent leur colère    L'Iran souffle le chaud et le froid    Le niet des Palestiniens    De Caracas à Téhéran : les contradictions américaines    «Un vrai test»    Plus d'une quinzaine de syndicats boycottent le ministre du Travail    43 plages autorisées à la baignade    Pain de viande en croûte    Donner une base académique à la musique malouf    Egalité et émancipation au cœur du Hirak    ACTUCULT    Boufarik: Le voleur était le gardien    Axe Gdyel-Benfréha: Un mort et un blessé dans un accident de la route    Bouira: Démantèlement d'un réseau de trafic de kif    Adrar: Deux complexes gaziers bloqués par des chômeurs    Groupe D : Afrique du Sud - Namibie, vendredi à 21h00: Un nul n'arrangerait personne    Une étude pour un nouveau plan de circulation: Le projet d'extension du tramway vers l'aéroport relancé    Les héritiers de la lumière    Une grande école du ballon rond    Le Caire, ville sous haute sécurité    Réseau routier urbain de Zemmoura (Relizane)    La justice suit son cours    Le fléau de la corruption perdure    Benbitour suggère la création de 15 pôles de développement    Le Cameroun toujours là pour le titre... le Ghana accroché    Plaidoyer pour une «présidentielle libre et transparente»    Des experts pour enquêter sur les causes de la mort de poissons au Lac Oum Guellaz    Un rituel ancré dans l'histoire de la région    Algérie : L'inflation à 3,6% sur un an en mai 2019    Sahara occidental : Le Polisario saisit le Conseil de sécurité sur l'expulsion d'avocats    Djellab depuis Dakar : "La création de la ZLECAF érigera l'Afrique en force économique mondiale par excellence"    USA : La Fed est "isolée" des pressions politiques, assure Powell    CA Bordj Bou Arreridj : El Hadi Belaâmiri, cinquième recrue    En franchissant les 11 milliards de dollars de ventes : Chanel réaffirme son indépendance    Hommages à celui qui a eu à accomplir quatre grandes missions durant les quatre moments décisifs de l'histoire de l'Algérie contemporaine : Il y a 27 ...    Pas de révision des prix    Les 3 supporteurs en détention provisoire    Le gouvernement appelé à penser une législation spéciale    La justice ordonne l'arrestation de l'ex-Président Kotcharian    Le tapis de Babar au Salon international du tourisme de Berlin    La 55e édition du Festival international de Carthage du 11 juillet au 20 août 2019    Moyen-Orient : Pourquoi les Etats-Unis jouent avec le feu    Mauritanie : El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mitsui, ArcelorMittal et Cevital en lice
Projets sidérurgiques dans la zone industrielle de Bellara
Publié dans Le Maghreb le 29 - 05 - 2010


Trois groupe viennent de manifester leur volonté pour la réalisation de projets sidérurgique dans la zone industrielle de Bellara, à Jijel. Il s'agit, en effet, des groupes Mitsui (japon), ArcelorMittal (Inde) et Cévital (Algérie). C'est du moins ce qu'a fait savoir, jeudi, l'ex-ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Abdelhamid Temmar. Selon le ministre, ces trois offres sont en cours d'étude au niveau du ministère. "Nous sommes en train d'étudier trois offres des groupes Mitsui ArcelorMittal, et Cévital, pour la réalisation de ces projets sidérurgiques", a-t-il indiqué en réponse à une question orale d'un député de l'Assemblé populaire nationale (APN). "Mais la superficie limitée de la zone (de quelque 500 hectares) ne nous permet pas d'accepter plus de deux", a-t-il ajouté. Ces offres, rappelle-t-il, viennent suite au récent gel du projet de la société égyptienne El Izz steel, qui comptait investir dans la production du rond à béton dans la zone de Bellara. "Nous avions entamé les discussions avec El Izz mais les évènements entre l'Algérie et l'Egypte, suite au match de football, et la crise économique internationale ont conduit au gel total du projet", a-t-il déclaré. Pour rappel, El Izz Steel devait investir 1,25 milliard de dollars pour construire ce complexe sidérurgique à Jijel (360 km à l'est d'Alger) d'une capacité de 1,5 million de tonnes de rond à béton par an, à partir de 2010. Sa réalisation devait durer 30 mois et il devait créer 1 700 emplois. Ce projet devait aussi permettre à l'Algérie de réduire ses importations de rond à béton qui avaient atteint 3 milliards de dollars en 2008. Des importations qui devraient continuer à augmenter à cause de la forte demande sur le marché national, tirée par les programmes de construction de logements et d'infrastructures de base. La demande nationale avoisine les 4 millions de tonnes, alors que le complexe sidérurgique d'El Hadjar peine à produire plus d'un million de tonnes. Il faut dire que le secteur de la sidérurgie en Algérie attire la convoitise de plusieurs firmes. Il y a lieu de noter, dans ce cadre, que plusieurs groupes nationaux et étrangers ont manifesté leur intérêt pour l'investissement dans la zone industrielle de Bellara. Le groupe sidérurgique ArcelorMittal projetait d'investir 2,5 milliards de dollars pour la réalisation, à Jijel, d'installations industrielles pour la production d'acier pur (pré-réduit) et d'une centrale électrique. ArcelorMittal, avait demandé une superficie de 230 ha dans la zone industrielle de Bellara, qui en compte 523. Il faut signaler que son projet a été retardé à cause de la crise financière, sachant que le groupe indien a été frappé de plein fouet. D'ailleurs, Vincent Le Gouic, directeur général d'ArcelorMittal Annaba, avait même révélé, lors d'un entretien qu'il a accordé au journal Le Maghreb l'an dernier, que l'instruction Ouyahia pourrait influencer les décisions d'investissement, faisant allusion aux mesures de la loi de fiances complémentaire 2009. Mais, apparemment ArcelorMittal semble bel et bien maintenir son projet. Pour le groupe Cevital, celui-ci ambitionne depuis longtemps la réalisation d'un complexe sidérurgique d'envergure et ce, dans le cadre du projet Cap 2015. Ce projet gigantesque nécessitera des investissements de plus de 30 milliards de dollars.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.