Plus de 24 millions d'électeurs suivis par 501.031 encadreurs    Election présidentielle de 12 décembre L'heure du choix !    Un rendez-vous crucial pour la nation ! La sentence du peuple    Direction régionale des douanes de Chlef : 13 opérations d'exportation en novembre    Relizane : Près de 6.400 employés dans le cadre du DAIP concernés par la confirmation    Tunisie : Les parlementaires doivent être à la hauteur de leur responsabilité    Polémique au Mali : Le chef de la Minusma à Kidal serait sur le départ    Afrique du sud : La Sud-Africaine Zozibini Tunzi est Miss Univers 2019    Gabon : L'opposant Jean Ping dénonce la " monarchisation de la République "    Oran : L'ex-directeur de l'agence foncière de Bir El-Djir condamné à 3 ans de prison ferme    Maroc: Une pétition déposée au Parlement pour l'abrogation de lois "liberticides"    Boumerdes : Projet de traduction des plus importants écrits de la littérature populaire algérienne    Patrimoine immatériel du sud: Des Hauts plateaux aux Oasis, la chanson saharienne    Bounedjah buteur face à Hienghène Sport    LDC : L'Atalanta réalise un exploit historique    Naples : Ancelotti fait ses adieux    Le chef de l'Etat signe la loi de Finances 2020    Une grande marche en cours à Alger    Lutte contre la criminalité urbaine à Alger: près de 3.000 affaires traitées en novembre    Banques : installation du nouveau P-dg de la BEA    Aucun "dépassement" enregistré lors du vote de la communauté nationale en Tunisie    Un décret présidentiel portant création d'une agence nationale de développement du numérique (JO)    Les populations nomades de Laghouat et Béchar accomplissent leur devoir    LFP : une réunion "prochainement" avec les représentants des clubs pour solutionner les problèmes financiers    Le président annonce des mesures d'apaisement    Un programme chargé pour les Canaris    Coupe d'Algérie de Football : JSM Béjaia - ES Sétif en 1/32es de finale    L'EN sacrée meilleure équipe, Mahrez meilleur joueur    Le capitaine Chammam finalement apte pour le rendez-vous de Doha    Du renouveau pour C3 Aircross    Le père du «low cost» s'en va    Le bouleversement technologique, un facteur amplificateur    Centre Anti-Cancer : Le scanner en panne depuis plusieurs mois    Mobilisation de 150 000 hectares pour la céréaliculture    Les actes d'accusation votés au Congrès d'ici la fin de semaine    Subsistance de divergences    Khatini, une nouvelle pièce sur les planches    ACTUCULT    La Maison de la culture de Aïn Témouchent rebaptisée    L'œuvre du ciseleur des mots revisitée    Ettiki !    Tribunal de Sidi M'hamed: le Parquet publie les jugements prononcés    Enième effondrement partiel au 1, Rue Mezouar Mohamed: Des familles en danger de mort interpellent le wali    Le tribunal de Sidi M'hamed rend son verdict: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 pour Sellal    Chlef: Du nouveau à la Caisse de retraite    Benflis dénonce une «cabale»    Les conditions d'inscription fixées    La mosquée de Sidi Ghanem à Mila : Un centre de rayonnement de l'Islam et un haut lieu de la mémoire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mitsui, ArcelorMittal et Cevital en lice
Projets sidérurgiques dans la zone industrielle de Bellara
Publié dans Le Maghreb le 29 - 05 - 2010


Trois groupe viennent de manifester leur volonté pour la réalisation de projets sidérurgique dans la zone industrielle de Bellara, à Jijel. Il s'agit, en effet, des groupes Mitsui (japon), ArcelorMittal (Inde) et Cévital (Algérie). C'est du moins ce qu'a fait savoir, jeudi, l'ex-ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Abdelhamid Temmar. Selon le ministre, ces trois offres sont en cours d'étude au niveau du ministère. "Nous sommes en train d'étudier trois offres des groupes Mitsui ArcelorMittal, et Cévital, pour la réalisation de ces projets sidérurgiques", a-t-il indiqué en réponse à une question orale d'un député de l'Assemblé populaire nationale (APN). "Mais la superficie limitée de la zone (de quelque 500 hectares) ne nous permet pas d'accepter plus de deux", a-t-il ajouté. Ces offres, rappelle-t-il, viennent suite au récent gel du projet de la société égyptienne El Izz steel, qui comptait investir dans la production du rond à béton dans la zone de Bellara. "Nous avions entamé les discussions avec El Izz mais les évènements entre l'Algérie et l'Egypte, suite au match de football, et la crise économique internationale ont conduit au gel total du projet", a-t-il déclaré. Pour rappel, El Izz Steel devait investir 1,25 milliard de dollars pour construire ce complexe sidérurgique à Jijel (360 km à l'est d'Alger) d'une capacité de 1,5 million de tonnes de rond à béton par an, à partir de 2010. Sa réalisation devait durer 30 mois et il devait créer 1 700 emplois. Ce projet devait aussi permettre à l'Algérie de réduire ses importations de rond à béton qui avaient atteint 3 milliards de dollars en 2008. Des importations qui devraient continuer à augmenter à cause de la forte demande sur le marché national, tirée par les programmes de construction de logements et d'infrastructures de base. La demande nationale avoisine les 4 millions de tonnes, alors que le complexe sidérurgique d'El Hadjar peine à produire plus d'un million de tonnes. Il faut dire que le secteur de la sidérurgie en Algérie attire la convoitise de plusieurs firmes. Il y a lieu de noter, dans ce cadre, que plusieurs groupes nationaux et étrangers ont manifesté leur intérêt pour l'investissement dans la zone industrielle de Bellara. Le groupe sidérurgique ArcelorMittal projetait d'investir 2,5 milliards de dollars pour la réalisation, à Jijel, d'installations industrielles pour la production d'acier pur (pré-réduit) et d'une centrale électrique. ArcelorMittal, avait demandé une superficie de 230 ha dans la zone industrielle de Bellara, qui en compte 523. Il faut signaler que son projet a été retardé à cause de la crise financière, sachant que le groupe indien a été frappé de plein fouet. D'ailleurs, Vincent Le Gouic, directeur général d'ArcelorMittal Annaba, avait même révélé, lors d'un entretien qu'il a accordé au journal Le Maghreb l'an dernier, que l'instruction Ouyahia pourrait influencer les décisions d'investissement, faisant allusion aux mesures de la loi de fiances complémentaire 2009. Mais, apparemment ArcelorMittal semble bel et bien maintenir son projet. Pour le groupe Cevital, celui-ci ambitionne depuis longtemps la réalisation d'un complexe sidérurgique d'envergure et ce, dans le cadre du projet Cap 2015. Ce projet gigantesque nécessitera des investissements de plus de 30 milliards de dollars.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.