Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Une sérieuse alerte    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Quelle est place de la femme dans le monde du travail et de l'entreprenariat : l'expérience algérienne
Publié dans Le Maghreb le 07 - 11 - 2010

II- ENQUÊTES SUR LE TRAVAIL ET ENTREPRENEURIAT FÉMININ
Premier constat - La violence contre les femmes a pris des proportions alarmantes ces dernières années. Le phénomène touche de plus en plus de femmes qui, souvent, sont victimes de violences commises par le mari, le père, le frère ou même l'enfant.
Le réseau Wassila, qui s'intéresse de près à ces actes " condamnables ", a élaboré une enquête dans la quelle il est clairement mentionné que " 70% des violences sont commises au sein de la famille algérienne, que " 40% des 4500 autres appels recensés demandent une aide psychologique et 30% formulent des demandes liées aux aspects juridiques comme le divorce et la reconnaissance de la paternité ".
Rappelons que le 17 décembre 1999, par sa résolution 54/134, l'Assemblée générale a proclamé le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, et a invité les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à organiser ce jour-là des activités conçues pour sensibiliser l'opinion au problème.
Deuxième constat- Seules 5% des femmes qui travaillent en Algérie occupent des postes de responsabilité.
Deux enquêtes récentes intéressantes mettent en relief la problématique du sujet.
A-Première enquête réalisée sur l'emploi féminin en Algérie réalisé en 2007/2008 par du site Emploitic.com
Echantillon : 1000 femmes dont, 63% sont âgées entre 25-34 ans, 22% sont âgées entre 18-24 ans, 14% ont entre 35-49 ans, 1% des femmes ont plus de 50 ans.
Situation familiale : 75% des femmes ayant un emploi sont célibataires contre 25% qui sont mariées.
Lieu d'habitation : 72% des femmes bénéficiant d'un emploi résident au Centre d'Alger, 14% viennent de la région Est, 11% de la région Ouest et 3% de la région Sud.
Niveau d'études : les femmes ciblées par le sondage sont instruites et diplômés. Plus de 39% des femmes ont un Bac +5 et plus, 37% ont un Bac +4.
Niveau d'expérience : Leur niveau d'expérience varie selon la nature du métier exercé 34% des femmes ont une expérience professionnelle concluante.
En parallèle, on retrouve les débutantes jeunes diplômées avec une à deux années d'expérience.
Femmes et recherche d'emploi : sur le marché de l'emploi, de plus en plus de femmes diplômées expérimentées, sont à la recherche d'un emploi comprenant des avantages et perspectives d'évolution professionnelles. 20 % des femmes sont en poste, 44 % sont en poste et à la recherche d'un emploi avec de meilleures conditions de travail.
Recherche d'emploi et difficultés : durant la recherche d'un emploi, de plus en plus de femmes sont confrontées à de multiples difficultés d'ordre social (discriminations), et professionnel (manque d'évolution).
Plus de 55 % estiment que les perspectives d'évolution au sein de leur entreprise exigent un certain niveau de compétences, 14% estiment qu'il n'y a pas d'évolution, et 25% estiment qu'elles ont droit aux mêmes opportunités d'évolution que les hommes.
Il est a noté que 72% des femmes interrogées ne sont pas satisfaites des conditions de travail dans les quelles elles évoluent ce qui explique le fort taux de femmes en poste et à la recherche d'un emploi.
En effet, les difficultés qui entravent l'évolution des carrières professionnelles des femmes sont en relation avec la discrimination dans l'attribution des promotions, 39% estiment que leur niveau de formation et perfectionnement entrave leur évolution, 32% d'entre elles estiment que les difficultés sont orientées vers la conciliation entre la vie de famille, la maternité, et la société.
Outre les difficultés citées ci-dessus, il existe plusieurs types de discriminations pour des questions d'apparence physique 22% des femmes estiment que lors de leur recherche ont été confrontées à ce genre de discriminations, 14% de discriminations par rapport à l'âge, 40% de discriminations dans l'attribution des promotions et refus d'accès aux postes de responsabilités. 55% estiment qu'il y a une différence dans l'attribution des salaires entre les hommes et les femmes.
Critères pour choisir le futur employeur : dans leur recherche d'emploi, les femmes suivent des critères de sélection, 34% des femmes prennent en compte le nom, type et secteur de l'entreprise, 30% selon la stabilité, la charge de travail et les possibilités d'évolution et de formations, 19% selon le salaire et avantages sociaux proposés, et 13% prennent en compte la distance par rapport au lieu de travail et transport.
Tailles et types d'entreprises préférées : il y a également les critères de taille et type d'entreprises qui constituent un élément important dans la sélection du poste de leur choix.
Plus de 44% des femmes souhaiteraient travailler dans des entreprises multinationales pour les conditions de travail et salaire avantageux. 28% préféraient travaillées dans les grandes entreprises Algériennes, 24% dans des entreprises et administrations publiques, et seulement 2% s'intéressent aux offres d'emploi au niveau des Petites et moyennes entreprises.
Les métiers qui intéressent les femmes : de plus en plus de femmes diplômées et expérimentées, souhaiteraient occupées des postes à responsabilités.31% des femmes souhaiteraient occupées des postes de gestion et de management. 20% préfèrent des postes de création et marketing afin de faire connaitre leurs idées 13% souhaiteraient faire carrière dans le domaine des finances et comptabilités.
7% des femmes s'intéressent aux métiers du BTP, métiers dédiés entièrement aux hommes.
Cette enquête rejoint celle réalisée en 2009 par l'Association des femmes cadres algériennes (Afcare) et l'Association des managers et entrepreneurs (AME), en collaboration avec l'Agence de coopération technique allemande (GTZ faisant suite à la Conférence mondiale des femmes chefs d'entreprise de Bruxelles en octobre 2008, il est notée que l'emploi féminin qui connaît une "restructuration au profit de l'entrepreneuriat" depuis 2000.
A partir de 2003,il est constaté une baisse de la part du nombre des salariées et une augmentation de la catégorie "employeuses et indépendantes".
B-Deuxième enquête relative à la faiblesse du nombre des femmes chefs d'entreprises en Algérie (2008/2009)
Une étude récente du Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) montre que le nombre de femmes chefs d'entreprises représente 3,2 % du total des femmes actives en Algérie bien que le taux d'activité des femmes a connu une évolution " importante. Cependant, a-t-elle constaté, le nombre de femmes qui optent pour l'entreprenariat reste " négligeable ", ajoutant que de nombreux obstacles entravent l'émergence de cette catégorie d'activité pour la gent féminine dans le pays.
A ce propos, sur un échantillon composé d'une centaine de femmes entrepreneurs dont 72% sont issues de zones urbaines, 44,7 % sont mariées, 81,2% sont diplômées dont 24,7% ont un niveau d'instruction supérieur l'enquête montre :
- 51,8% des femmes ont affirmé que l'idée du projet est venue de la spécialité de leur formation et l'expérience acquise au cours de leur vie professionnelle ;
- 28,2% ont confié que le montage financier de l'entreprise est une affaire de famille dans la mesure où elles n'ont utilisé que leur fonds personnel et de famille alors que 16,5% ont bénéficié d'un crédit bancaire en plus de leurs fonds propres ;
- 67% d'entre elles ont affirmé ne pas avoir bénéficié des services de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes(ANSEJ) et 98% à ne pas avoir été aidées par l'Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) ;
- 57% d'entre elles ont choisi le secteur des services et dont 90% gèrent elles-mêmes leur entreprise alors que 83% ont avoué préférer continuer à gérer personnellement leur entreprise ;
- Pour le temps consacré par les femmes entrepreneurs à l'activité de leur entreprise, l'enquête montre que 52,9% y consacrent 8 à 10 heures de travail ;
- Interrogées sur les secrets de réussite du projet de l'entreprise, 50,6% ont affirmé que la compétence du promoteur est l'un des principaux atouts de réussite, alors que 48,2% ont estimé que le succès du projet dépend du réseau relationnel dont elle dispose ;
- 92% à souhaitent développer leur entreprise en dépit des problèmes auxquels elles font face, notamment les impôts (34%), le problème de l'accès aux crédits (22,3%) et les responsabilités familiales (17,6%) ;
- Interrogées sur les secrets de réussite du projet de l'entreprise, 50,6% ont affirmé que la compétence du promoteur est l'un des principaux atouts de réussite, alors que 48,2% ont estimé que le succès du projet dépend du réseau relationnel dont elle dispose.
Quelle conclusion tirer ? Je considère que la promotion de la femme et notamment du travail dans son ensemble et l'entreprenariat féminin en particulier comme le ciment et la vitalité de toute société.
Dans la Phénoménologie du Droit, Hegel faisait allusion aux 3 strates fondamentales : la Famille, la Corporation, l' Universel, le grand philosophe allemand Hegel avait, peut être volontairement ou involontairement, oublier de mentionner : la Matrice de la Vie (la Mère) et l'Etat (les règles, les fonctions régaliennes, l'allocation des ressources collectives).
Mais la matrice de base, la mère des matrices, le Noyau Central, El Oum Ed Dounia, la racine de l'arborescence, la racine de l' arbre de la Vie, c'est notre mère; en un mot, nos filles et toutes les femmes qui besoin de la plus grande considération.
Docteur Abderrahmane MEBTOUL, Professeur d'Université
(1) Voir également sur un sujet complémentaire Les rémunérations : un facteur de motivation - mémoire d de magister soutenu sous la co-diction de Abderrahmane Mebtoul et Ahmed Bouyacoub soutenue avec mention bien le 02 novembre 2010 par Melle Khadidja Taibi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.