«Toutes les décisions prises ont pour finalité la protection de la Patrie et l'intérêt du citoyen»    Un terroriste arrêté à Bordj-Badji-Mokhtar    Un homme au cœur du système de rapine    Joe Biden expose une carte où le Sahara Occidental apparaît distinct du Maroc    Ould Salek : «le Maroc fait chanter des pays pour les amener à s'aligner sur la décision de Trump»    Amir Sayoud file en Arabie Saoudite    12e journée : Résultats décevants pour les Algériens    Louis van Gaal de nouveau sélectionneur des Pays-Bas    Les sapeurs-pompiers, un rempart contre les feux de forêt    Les élections locales en novembre    Les divas orientales à l'honneur    Après une saison décevante de la JS KABYLIE : Cap sur la finale de la Coupe de la Ligue    Nous assistons à une dégradation des habitats côtiers et une baisse de la biodiversité    JO-2020 : lutte Fin de parcours pour Bachir Sid Azara    Comment jouer avec la vie    Commission d'éthique de la FIFA : Issa Hayatou suspendu un an pour absence de «loyauté»    Le comédien Saïd Hilmi tire sa révérence    Enseignements tunisiens    Exporter des médecins ou importer des malades ?    Face à une situation économique et sanitaire préoccupante, dix axes directeurs pour le redressement national    Les élections locales en novembre    Covid-19: Les contaminations en hausse chez les enfants    Logements promotionnels libres: Début des souscriptions à partir d'aujourd'hui    Abominable Delta    Résumer le présent et reconstruire le futur    A l'origine de tout, il y a d'abord la transgression: Covid-19 et Démence(s) humaines    Les oasis au fil de l'eau - de la foggara au pivot, un livre pas comme les autres    La JSK a la tête en coupe de la Ligue    Suspension pour «désinformation» des activités de deux ONG internationales    7 pays africains, dont l'Algérie, s'y opposent    Baâdji passe à l'action    Le paiement électronique effectif    La diaspora au rendez-vous    Le gang d'Ali Mendjeli tombe    Le confinement partiel se précise    Plusieurs opérations menées en une semaine    L'activité touristique sombre    Un levier pour la sécurité nationale    L'hommage de Lamamra à la diaspora    Lamamra au bout du fil    Fin du cinquième stage    La scène artistique kabyle en deuil    Les poèmes de Mohamed Benhanafi enfin édités    «Le Seigneur des Anneaux» diffusé en septembre 2022    LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    La date bientôt fixée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les commissionnaires en douane sous la loupe de la DGD
Désignations des personnes autorisées à déclarer les marchandises
Publié dans Le Maghreb le 25 - 12 - 2010

Les pouvoirs publics s'attaquent aux lacunes constatées dans les opérations de dédouanement, présentées comme brèches pour les fraudeurs de toute sorte. Les déclarations en douane des marchandises entrant sur le territoire national sont souvent en proie à une multitude de pratiques de dissimulation des valeurs des marchandises pour échapper à des charges douanières supplémentaires. Des affaires de gros sous ont étaient révélées par les douanes algériennes concernant des cas de majoration de valeur des marchandises importées dans le cadre des accords de libre échanges passés par l'Algérie avec pratiquement tout les pays limitrophes ainsi que des cas de minoration des valeurs de marchandises importées dans le cadre d'un système tarifaire normal. Le gouvernement veut y remédier en passant sous la loupe de l'Administration douanière les personnes autorisées à déclarer les marchandises en détail en désignant et contrôlant les commissionnaires en douanes généralement cités en complices dans les fraudes commerciales. Ceci, en plus des mesures d'assainissement du fichier des commissionnaires en douanes, mise en œuvre par l'administration des douanes, qui ont permis de débusquer et de suspendre l'activité à quelque 900 commissionnaires et 100 importateurs, en 2009. De nouvelles dispositions viennent, ainsi préciser les personnes habilitées à déclarer les marchandises en détail. Le décret exécutif 10-288, paru dans le dernier numéro du Journal officiel est clair à ce sujet: seuls les commissionnaires en douane, les propriétaires des marchandises ayant obtenu l'autorisation de dédouaner et les transporteurs autorisés sont habilité à le faire, sous des conditions "strictes". Ces nouvelles dispositions interviennent, faut-il le rappeler, après la réorganisation structurelle de l'administration douanière qui doit hausser sa mission de son cadre classique pour assumer pleinement son rôle de " protéger l'économie nationale ". Un plan de modernisation de cette institution qui a commencé par la décentralisation de cette dernière, a été mis en place et concerne le volet des ressources humaines, l'organisation interne, les conditions et les moyens de travail et le droit douanier. Notons que les personnes désignées à accomplir les formalités douanières sont commissionnaire en douanes, le propriétaire lui-même ainsi que dans certains cas le transporteur des marchandises.
Le commissionnaire en douanes, que ce soit personne physique ou morale doit postuler pour un agrément auprès de l'administration des douanes pour accomplir pour autrui les formalités de déclaration des marchandises en détail, sur l'ensemble du territoire national. Quand il s'agit d'une personne morale, le commissionnaire doit désigner, parmi ses représentants légaux, une ou plusieurs personnes habilitées à accomplir les formalités douanières. Le propriétaire peut souscrire lui-même des déclarations en détail de ses marchandises, ou pour lesquelles elle a le droit d'en disposer. Et pour cela, il doit obtenir l'autorisation de dédouaner. En outre dans le cas du transporteur celui-ci peut accomplir les formalités lorsque aucun commissionnaire en douane n'est établi dans la circonscription relevant d'un bureau de douane frontalier. Au-delà des conditions techniques d'éligibilité et d'intégrité morales auxquelles elles sont soumises avant l'obtention d'une autorisation, les personnes appelées à effectuer la mission de déclaration des marchandises seront durant leur exercice, soumis au contrôle de l'administration douanière qui va veiller au grain sur leur besogne. La direction générale des douanes tient, en effet, un registre sur lequel sont inscrits les commissionnaires en douane agréés, les propriétaires ayant obtenu l'autorisation de dédouaner et les transporteurs autorisés. Ces personnes habilitées tiennent des répertoires annuels cotés et paraphés près du tribunal territorialement compétent. Un manquement à leurs obligations, et même par négligence peut donner lieu une suspension de l'autorisation ou de l'agrément par le directeur général des douanes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.