7 ans de prison ferme requis contre Ali Ghediri    Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    Les prix poursuivent leur hausse    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Saïed maintient les mesures d'exception    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    877 employeurs concernés à M'sila    La justice se saisit du dossier    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des partis politiques à la traine    Intense activité pour Lamamra à New York    un conseil national du tourisme?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Takfarinas annoncé pour mai 2010, Lwaldine sort le 16 mai prochain
L'opus de la maturité ?
Publié dans Le Maghreb le 11 - 05 - 2011

"Lwaldine" (Les parents), le tout nouvel opus de Takfarinas, qui devait sortir en mai 2010, sortira finalement le 16 mai prochain, …avec tout de même une année de retard ! C'est que ce produit qui vient sept ans après son fameux, "Honneur aux dames", a nécessité un travail minutieux, et un travail minutieux demande beaucoup de temps : sept ans ! Pour la promotion de cet album, le chanteur fera un passage sur la chaîne BRTV, avant de rencontrer le public à travers une séance dédicace qui aura lieu le dimanche 15 mai à 15h00, à l'Espace Tiwa Shoolen. Produit par Akfadou Production, ce nouvel album, contient seize titres dont huit dans le genre Chaâbi, tandis que les huit autres obéissent à ce rythme très connu qui est la propre signature de l'artiste, le Yal. " Lwaldine " est un double hommage aux parents et au public. Pas prolifique, mais régulier Takfarinas, Tak pour les intimes, propose un titre " Arwah" (Viens), qu'on peut déjà écouter en ligne. Malgré sa désertion de la scène algérienne depuis 16 longues années, Takfarinas n'a pas cessé de se perfectionner et de se produire dans les arènes du monde, où il est considéré comme un vrai professionnel donc rémunéré en tant que tel. Sa venue en Algérie en 2007 à la faveur de "Alger capitale de la culture arabe" pour des concerts, maintes fois reportée puis carrément annulée, est liée selon certains à son exigence pour des cachets exorbitants. En 2007, Tak voulait une enveloppe de plus de 1milliard de centimes, cachet refusé par les responsables de nos institutions qui jugeaient alors la somme exorbitante pour un artiste dont ils n'étaient même pas sûrs si oui ou non, il ferait un malheur dans les salles de spectacles. Tout de même, Tak s'était produit en 2004 dans une salle comble à Marseille. C'était lors d'une mini-tournée franco-européenne qui l'a mené à la faveur du 28è anniversaire du Printemps berbère de Kabylie qui coïncide avec le 20 avril de chaque année, au mythique Zénith. Dans cette salle où les artistes algériens sont de plus en plus nombreux à s'y produire, il y avait un invité de marque en la personne de Chérif Kheddam, celui qui avait quelque part initié le jeune Tak à explorer autrement l'univers lyrique algérien. Le passage de Takfarinas au Zénith était une occasion de créer un autre événement artistique qui est celui de rééditer six de ses albums en deux coffrets. On l'avait vu tout de même à l'occasion du passage sporadique et surtout à la faveur de la sortie de son album en 2004, " Honneur aux dames ". Un avant- dernier album qui contient trente deux titres chantés en kabyle et en français. Pour les besoins de ce double CD, Takfarinas s'est entouré d'une armada de musiciens et paroliers où l'on trouve notamment l'Orchestre royal du Maroc, le célèbre tandem jamaïcain Sly Dunbar et Robbie Shakespeare (Sly & Robbie), la Malienne Mamani Keita, le rappeur Rabah Ourad de MBS et Hocine Hallaf (ex-Aston Villa) qui signe les paroles de la plupart des chansons françaises.
De Tixeraïne au Paris lyrique
Né en 1958 à Tixeraïne dans la banlieue d'Alger, Hacène Zermani commence par animer des soirées de mariage tout en reprenant les airs de chaâbi qui ont bercé son enfance. Primé à un concours de la chaîne kabyle de la radio algérienne, il enregistre sa première chanson et arrive à Paris. Il faudra attendre 1986 et le succès de Weythelha (Qu'elle est belle) pour voir Takfarinas -du nom d'un déserteur de l'armée romaine au IIème siècle- s'imposer à Alger, en pleine déferlante raï. Attentif à élargir l'audience de sa musique et de ses textes en berbère, il entreprend une tournée de concerts et déplace des foules de fans séduits par ses rythmes, danses et son mandole électrique. Takfarinas se produit également au théâtre antique de Carthage en Tunisie, puis à Paris, à l'Olympia et à Marseille. Si Romane, son septième opus dont les arrangements sont signés Hamid Belhocine, ex-tromboniste de Kassav, s'est classé 4è au hit-parade des World Music Europe Charts, il ne s'est vendu que de manière confidentielle. Avec Salamet (Paix et Salut), Yal, Quartier Tixeraïne et Honneur aux Dames qui ont régulièrement confirmé ses ambitions internationales, Takfarinas continue de développer un langage musical avec le souci d'un son et d'une identité riches des apports algériens et de la pop mondiale. Takfarinas avait dans les années 80, complètement bouleversé le champ musical algérien qui s'ouvrait à peine à la musique raï et qui était confiné dans tout ce qui était puritain. Avec son style Yal , Takfarinas joue avec mandole électrique demi-caisse à double manche pour varier les sonorités. Ayant son propre style qu'on peut aisément reconnaître dans son " Zaâma zaâma " où il est accompagné par plusieurs musiciens du groupe Sixun dont Michel Alibo, Louis Winsberg, Karim Ziad...
Takfarinas est aussi engagé qu'un Matoub ou un Idir. Son répertoire aborde des thèmes tels que la crise économique, la malvie de la jeunesse algérienne -rappelez-vous ayarach !- la mauvaise gestion du pays depuis des décennies et bien sûr, l'amour, avec une touche franche et talentueuse.Possédant une voix timbrée au registre large, Takfarinas impose une création et un style musical très personnels à plusieurs facettes. L'instrumentation préférée de Takfarinas est d'accompagner ses chansons par un mandole électrique qui permet des sonorités à deux genres: mâle et femelle, caractérisées par la musique berbère. Après Marseille et New York, au Central Park SummerStage durant le mois de juin 2006, Takfarinas devrait être visible en tournée estivale en Algérie où il ne s'était plus produit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.