Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Selon une étude de Cisco : L'industrie des TIC est pour le concept de BYOD
Publié dans Le Maghreb le 26 - 05 - 2012


Cisco a annoncé cette semaine les résultats de l'étude destinée aux leaders d'opinion et managers IT Le Cisco IBSG Horizos, selon un communiqué parvenu jeudi à notre rédaction. Ce à quoi Adel Dahmani, directeur général de CISCO Algérie et de CISCO Tunisie a souligné qu' " alors que le nombre d'appareils sur le lieu de travail ne cesse d'augmenter, les organismes doivent se doter d'une stratégie mobile exhaustive. En s'appuyant sur un réseau intelligent, les entreprises peuvent désormais offrir à leurs employés la possibilité de travailler d'où ils le souhaitent, quand ils le souhaitent : en d'autres termes, travailler à leur manière ". Cette étude montre que les IT acceptent de plus en plus et parfois même adoptent le concept de " Bring Your Own Device " (" Ramenez Votre Propre Appareil Mobile ", aussi appelé BYOD) en tant que réalité du monde du travail. L'étude souligne que BYOD n'est pas qu'une tendance passagère, et les managers reconnaissent désormais la nécessité d'une approche plus holistique - une qui serait plus évolutive et qui adresserait la mobilité, la sécurité, la virtualisation ainsi qu'une politique de gestion de réseau afin de pouvoir mieux gérer les coûts, tout en fournissant une expérience optimale là où des économies peuvent être réalisées. L'étude fait état, selon la même source, de quelques-uns des bénéfices quantifiables ainsi que les complexités associés au fait d'autoriser les employés à utiliser leurs propres appareils mobiles sur les réseaux de leurs employeurs. L'étude montre également que la plupart des organisations permettent maintenant le BYOD au sein de leur entreprise, avec un taux stupéfiant de 95% des personnes interrogées affirmant que leur organisation permet l'utilisation d'appareils mobiles appartenant aux employés sur le lieu de travail. L'étude conclut que, contrairement au taux moyen de 2.8 en 2012, les managers IT cherchent aujourd'hui un équilibre entre préoccupations sécuritaires, de support et le potentiel bien réel qu'il y a de récolter du BYOD des avantages aussi bien de coût que de productivité. Qui plus est, l'étude démontre que le BYOD n'est qu'une porte d'entrée sur des avantages commerciaux plus importants. Plus de 76% des leaders IT interrogés ont jugé le BYOD extrêmement positif pour leurs entreprises, tout en y voyant des défis importants pour l'industrie. Selon le même sondage, 84% des personnes interrogées non seulement autorisent les employés à apporter leurs propres appareils mobiles, mais leur garantissent aussi un minimum de support technique. 36% des entreprises concernées par cette étude fournissent un soutien complet aux appareils appartenant aux employés. En d'autres termes, ils fournissent un support technique pour n'importe quel appareil (smartphones, tablettes, laptops, etc.) apporté par l'employé sur son lieu de travail. Par ailleurs 78% des cadres se servent d'appareils mobiles pour leur travail, tandis que 65% des cadres supérieurs ont besoin d'une connexion afin de faire leur travail. D'ici 2014, le nombre moyen d'appareils connectés par travailleur intellectuel atteindra 3.3, contre une moyenne de 2.8 en 2012. Les initiatives mobiles consommeront en moyenne environ 20% des budgets IT en 2014, comparé au taux de 17% en 2012. Le sondage a révélé aussi que parmi les personnes interrogées, les bénéfices les plus notables de la tendance BYOD étaient l'augmentation de la productivité (plus d'opportunités de collaboration) et une plus grande satisfaction de travail. De plus en plus d'employés vont vers le BYOD parce qu'ils souhaitent mieux contrôler leur expérience de travail. 40% des personnes interrogées ont cité le choix de l'appareil en tant que BYOD prioritaire (la possibilité d'utiliser l'appareil de leur choix où ils le souhaitent). La seconde priorité BYOD citée par les employés est le souhait d'effectuer des tâches personnelles pendant les heures de travail, et des activités professionnelles pendant leur temps libre. Les employés souhaitent également apporter leurs propres applications au travail : 69% des personnes interrogées affirment que les applications non autorisées - notamment les réseaux sociaux, l'email sur Cloud et messagerie instantanée - sont beaucoup plus répandus aujourd'hui qu'il y a deux ans. Les travailleurs sont prêts à investir afin d'améliorer leur expérience professionnelle. D'après Cisco IBSG, l'employé Cisco type qui choisit d'utiliser son propre appareil sur son lieu de travail paie en moyenne une prime de 600$ pour pouvoir le faire. Les personnes interrogées ont cité comme défis les plus importants liés au BYOD la sécurité / le respect de la vie privée ainsi que le support technique. D'après l'analyse IBSG de Cisco, seuls 14% des coûts BYOD sont liés aux coûts hardware, soulignant par là l'importance de choisir les bons modèles de gouvernance et de soutien afin de mieux contrôler ces coûts. 98% des personnes interrogées sont conscients de la virtualisation de bureau. 68% de ceux ayant répondu sont d'accord que la majorité des rôles dédiés aux cadres supérieurs d'entreprise sont compatibles avec la virtualisation de bureau, tandis que 50% notent que leur entreprise met effectivement en œuvre une stratégie de virtualisation de bureau. La virtualisation de bureau profite à trois domaines clés tels que la continuité des activités, afin que les employés puissent accéder à leurs applications via des emplacements et des appareils variés même si, par exemple, un serveur venait à tomber en panne, la productivité de l'employé, et les coûts IT. Cisco offre un large portefeuille de produits et de services dédiés à la mobilité afin d'aider les prestataires de service et les entreprises à développer une approche complète et évolutive envers les initiatives mobiles, tout en gardant le contrôle des coûts opérationnels et en optimisant l'expérience utilisateur. Pour les entreprises, Cisco pousse l'innovation vers ce qu'on appelle le Cisco Unified Workspace, veillant à ce que tout ce qui rend les travailleurs efficaces et productifs se déplace avec eux. En tant que partie intégrante du Unified Workspace, les employés auront accès à certaines informations sur l'appareil lui-même, les versions non-plateformes des applications collaboratives tels que Cisco WebEx ou encore le Cisco Jabber.Neil Sutton, Vice Président Portefeuille Global, BT Global Services soutient que" les conclusions de Cisco coïncident bien avec les dernières recherches de BT, qui révèlent que 82% des entreprises à travers 11 pays autorisent leurs employés à amener leurs propres appareils sur leur lieu de travail (BYOD), ou le feront au cours des deux prochaines années. C'est pour cela que BT et Cisco travaillent de concert afin d'adresser cet aspect particulier du marché informatique couvrant le réseautique, le Wi-Fi mondial et la sécurité. "

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.