Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon une étude de Cisco : L'industrie des TIC est pour le concept de BYOD
Publié dans Le Maghreb le 26 - 05 - 2012


Cisco a annoncé cette semaine les résultats de l'étude destinée aux leaders d'opinion et managers IT Le Cisco IBSG Horizos, selon un communiqué parvenu jeudi à notre rédaction. Ce à quoi Adel Dahmani, directeur général de CISCO Algérie et de CISCO Tunisie a souligné qu' " alors que le nombre d'appareils sur le lieu de travail ne cesse d'augmenter, les organismes doivent se doter d'une stratégie mobile exhaustive. En s'appuyant sur un réseau intelligent, les entreprises peuvent désormais offrir à leurs employés la possibilité de travailler d'où ils le souhaitent, quand ils le souhaitent : en d'autres termes, travailler à leur manière ". Cette étude montre que les IT acceptent de plus en plus et parfois même adoptent le concept de " Bring Your Own Device " (" Ramenez Votre Propre Appareil Mobile ", aussi appelé BYOD) en tant que réalité du monde du travail. L'étude souligne que BYOD n'est pas qu'une tendance passagère, et les managers reconnaissent désormais la nécessité d'une approche plus holistique - une qui serait plus évolutive et qui adresserait la mobilité, la sécurité, la virtualisation ainsi qu'une politique de gestion de réseau afin de pouvoir mieux gérer les coûts, tout en fournissant une expérience optimale là où des économies peuvent être réalisées. L'étude fait état, selon la même source, de quelques-uns des bénéfices quantifiables ainsi que les complexités associés au fait d'autoriser les employés à utiliser leurs propres appareils mobiles sur les réseaux de leurs employeurs. L'étude montre également que la plupart des organisations permettent maintenant le BYOD au sein de leur entreprise, avec un taux stupéfiant de 95% des personnes interrogées affirmant que leur organisation permet l'utilisation d'appareils mobiles appartenant aux employés sur le lieu de travail. L'étude conclut que, contrairement au taux moyen de 2.8 en 2012, les managers IT cherchent aujourd'hui un équilibre entre préoccupations sécuritaires, de support et le potentiel bien réel qu'il y a de récolter du BYOD des avantages aussi bien de coût que de productivité. Qui plus est, l'étude démontre que le BYOD n'est qu'une porte d'entrée sur des avantages commerciaux plus importants. Plus de 76% des leaders IT interrogés ont jugé le BYOD extrêmement positif pour leurs entreprises, tout en y voyant des défis importants pour l'industrie. Selon le même sondage, 84% des personnes interrogées non seulement autorisent les employés à apporter leurs propres appareils mobiles, mais leur garantissent aussi un minimum de support technique. 36% des entreprises concernées par cette étude fournissent un soutien complet aux appareils appartenant aux employés. En d'autres termes, ils fournissent un support technique pour n'importe quel appareil (smartphones, tablettes, laptops, etc.) apporté par l'employé sur son lieu de travail. Par ailleurs 78% des cadres se servent d'appareils mobiles pour leur travail, tandis que 65% des cadres supérieurs ont besoin d'une connexion afin de faire leur travail. D'ici 2014, le nombre moyen d'appareils connectés par travailleur intellectuel atteindra 3.3, contre une moyenne de 2.8 en 2012. Les initiatives mobiles consommeront en moyenne environ 20% des budgets IT en 2014, comparé au taux de 17% en 2012. Le sondage a révélé aussi que parmi les personnes interrogées, les bénéfices les plus notables de la tendance BYOD étaient l'augmentation de la productivité (plus d'opportunités de collaboration) et une plus grande satisfaction de travail. De plus en plus d'employés vont vers le BYOD parce qu'ils souhaitent mieux contrôler leur expérience de travail. 40% des personnes interrogées ont cité le choix de l'appareil en tant que BYOD prioritaire (la possibilité d'utiliser l'appareil de leur choix où ils le souhaitent). La seconde priorité BYOD citée par les employés est le souhait d'effectuer des tâches personnelles pendant les heures de travail, et des activités professionnelles pendant leur temps libre. Les employés souhaitent également apporter leurs propres applications au travail : 69% des personnes interrogées affirment que les applications non autorisées - notamment les réseaux sociaux, l'email sur Cloud et messagerie instantanée - sont beaucoup plus répandus aujourd'hui qu'il y a deux ans. Les travailleurs sont prêts à investir afin d'améliorer leur expérience professionnelle. D'après Cisco IBSG, l'employé Cisco type qui choisit d'utiliser son propre appareil sur son lieu de travail paie en moyenne une prime de 600$ pour pouvoir le faire. Les personnes interrogées ont cité comme défis les plus importants liés au BYOD la sécurité / le respect de la vie privée ainsi que le support technique. D'après l'analyse IBSG de Cisco, seuls 14% des coûts BYOD sont liés aux coûts hardware, soulignant par là l'importance de choisir les bons modèles de gouvernance et de soutien afin de mieux contrôler ces coûts. 98% des personnes interrogées sont conscients de la virtualisation de bureau. 68% de ceux ayant répondu sont d'accord que la majorité des rôles dédiés aux cadres supérieurs d'entreprise sont compatibles avec la virtualisation de bureau, tandis que 50% notent que leur entreprise met effectivement en œuvre une stratégie de virtualisation de bureau. La virtualisation de bureau profite à trois domaines clés tels que la continuité des activités, afin que les employés puissent accéder à leurs applications via des emplacements et des appareils variés même si, par exemple, un serveur venait à tomber en panne, la productivité de l'employé, et les coûts IT. Cisco offre un large portefeuille de produits et de services dédiés à la mobilité afin d'aider les prestataires de service et les entreprises à développer une approche complète et évolutive envers les initiatives mobiles, tout en gardant le contrôle des coûts opérationnels et en optimisant l'expérience utilisateur. Pour les entreprises, Cisco pousse l'innovation vers ce qu'on appelle le Cisco Unified Workspace, veillant à ce que tout ce qui rend les travailleurs efficaces et productifs se déplace avec eux. En tant que partie intégrante du Unified Workspace, les employés auront accès à certaines informations sur l'appareil lui-même, les versions non-plateformes des applications collaboratives tels que Cisco WebEx ou encore le Cisco Jabber.Neil Sutton, Vice Président Portefeuille Global, BT Global Services soutient que" les conclusions de Cisco coïncident bien avec les dernières recherches de BT, qui révèlent que 82% des entreprises à travers 11 pays autorisent leurs employés à amener leurs propres appareils sur leur lieu de travail (BYOD), ou le feront au cours des deux prochaines années. C'est pour cela que BT et Cisco travaillent de concert afin d'adresser cet aspect particulier du marché informatique couvrant le réseautique, le Wi-Fi mondial et la sécurité. "

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.