Real Madrid: Navas tout proche du PSG ?    CRB: Amrani dirigera le Chabab à N'Djamena    JSK - Zeghdane: «Nous sommes déterminés, la qualification est notre seul objectif»    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Le maréchal Haftar source d'alimentation du marché noir pétrolier    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    5e colonne, en marche !    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Rassemblement demain devant l'ambassade d'Algérie à Paris    Ribéry prolonge le plaisir chez la Viola    Les joueurs mettent fin à la grève    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    Collecte d'affaires scolaires pour les enfants défavorisés    Nouveau décès parmi les pèlerins algériens    3 morts et 35 blessés dans deux accidents de la route    Un danger permanent en période de grosses chaleurs à Naâma    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Trois sœurs de Kasdi Merbah appellent à rouvrir le dossier    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    L'incident a créé la panique : Deux blessés dans la chute du toit d'une bâtisse à Skikda    Litige opposant Hydro Canal à une société italienne: Risque de vente aux enchères des actions de la société algérienne    Enième report de la livraison des 2.800 logements AADL de Misserghine: Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Chlef: Le secteur hôtelier renforcé    Djemaï s'essaye au désespéré sauvetage du FLN    La discipline des juges et magistrats    Risque d'embrasement ?    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Energie solaire L'Algérie est prête pour la réalisation du projet national de production de 5600 MW d'électricité    Les 4 conditions de Benflis    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les objectifs d'intégration de l'industrie
Publié dans Le Maghreb le 07 - 02 - 2013


La réalisation des objectifs essentiels de la nouvelle stratégie de l'industrie algérienne est d'actualité et fait l'objet d'une profonde réflexion lancée par le ministère de l'Industrie, de la PME et la Promotion de l'investissement. A cet égard, le rôle des PME, des partenaires sociaux et économiques est décisif dans l'optique de la construction d'une économie développée et parfaitement intégrée. Aussi, la restructuration du secteur industriel dans le sens d'une diversification plus large des produits, devient un objectif fondamental. Cet objectif, qui vise l'élargissement et l'organisation de la base productive de l'économie nationale afin que puisse être atteint le plus rapidement possible le stade de la croissance et du plein emploi, avec une répartition équitable du revenu national, a, aussi, pour finalité de réduire les importations. Dans cette perspective, l'Algérie pour assurer son développement, tout en élargissant et en diversifiant ses relations économiques internationales, opte depuis des années pour ses propres ressources et ses propres moyens dans un cadre d'approfondissement de la " démocratie économique ", c'est-à-dire le renforcement de la décentralisation économique et du développement au titre d'une économie de marché attractive et respectant de prime abord les intérêts du pays. Aujourd'hui, il est évident que ce redéploiement de l'industrie est perçu dans un contexte de crise mondiale, de croissance démographique accélérée, et se veut une nouvelle feuille de route pour satisfaire les besoins de la population et de créer des emplois. L'option d'une industrie diversifiée et intégrée au service de l'économie et de la population, exige, de fait pour être efficace, des aménagements internes dans les grandes lignes de la stratégie industrielle préconisée par le Gouvernement. Ceci parachève les grands chapelets du développement global en vue de la réalisation d'une société moderne, authentique, libérée du sous-développement .C'est dire toute la nécessité d'adapter les moyens, les mécanismes et les objectifs et de mobiliser toutes les énergies et potentialités pour réaliser cette nouvelle stratégie de l'industrie nationale afin de faire face en toute sécurité aux exigences du futur. Aussi, la satisfaction des besoins du pays à moyen et long termes et la nécessité du redressement du secteur industriel impliquent que des changements profonds et des efforts importants soient encore nécessaires pour redonner à l'économie nationale et la production une place prépondérante. Compte tenu de l'importance de la question, la prise en charge de cette préoccupation ne doit plus être considérée du seul ressort de l'Etat. Elle doit être basée sur une dynamique nouvelle intégrant tant le secteur public que le secteur privé, notamment. Ce à quoi, le ministre de l'Industrie, M Rahmani, met l'accent sur l'importance de la " concertation " et de la " participation " des différents acteurs et partenaires du secteur de l'industrie dans le sillage de cette restructuration industrielle. " Le développement de l'industrie doit être considéré comme une cause nationale, à laquelle l'ensemble des partenaires doivent participer pour relever le défi de l'augmentation de la contribution du secteur industriel dans le PNB, la réduction des importations, la préservation de l'outil productif et l'exploitation intelligente de nos richesses ". L'ampleur des objectifs assignés au secteur industriel nécessite donc la mobilisation d'importants moyens matériels, humains et financiers qu'il conviendra de mieux valoriser dans le cadre de l'épanouissement et le développement des PME afin de garantir la pérennité des actions à entreprendre. Il demeure donc impératif d'améliorer l'efficience dans la mise à niveau des entreprises et la recherche d'une participation plus active des opérateurs.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.