«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les objectifs d'intégration de l'industrie
Publié dans Le Maghreb le 07 - 02 - 2013


La réalisation des objectifs essentiels de la nouvelle stratégie de l'industrie algérienne est d'actualité et fait l'objet d'une profonde réflexion lancée par le ministère de l'Industrie, de la PME et la Promotion de l'investissement. A cet égard, le rôle des PME, des partenaires sociaux et économiques est décisif dans l'optique de la construction d'une économie développée et parfaitement intégrée. Aussi, la restructuration du secteur industriel dans le sens d'une diversification plus large des produits, devient un objectif fondamental. Cet objectif, qui vise l'élargissement et l'organisation de la base productive de l'économie nationale afin que puisse être atteint le plus rapidement possible le stade de la croissance et du plein emploi, avec une répartition équitable du revenu national, a, aussi, pour finalité de réduire les importations. Dans cette perspective, l'Algérie pour assurer son développement, tout en élargissant et en diversifiant ses relations économiques internationales, opte depuis des années pour ses propres ressources et ses propres moyens dans un cadre d'approfondissement de la " démocratie économique ", c'est-à-dire le renforcement de la décentralisation économique et du développement au titre d'une économie de marché attractive et respectant de prime abord les intérêts du pays. Aujourd'hui, il est évident que ce redéploiement de l'industrie est perçu dans un contexte de crise mondiale, de croissance démographique accélérée, et se veut une nouvelle feuille de route pour satisfaire les besoins de la population et de créer des emplois. L'option d'une industrie diversifiée et intégrée au service de l'économie et de la population, exige, de fait pour être efficace, des aménagements internes dans les grandes lignes de la stratégie industrielle préconisée par le Gouvernement. Ceci parachève les grands chapelets du développement global en vue de la réalisation d'une société moderne, authentique, libérée du sous-développement .C'est dire toute la nécessité d'adapter les moyens, les mécanismes et les objectifs et de mobiliser toutes les énergies et potentialités pour réaliser cette nouvelle stratégie de l'industrie nationale afin de faire face en toute sécurité aux exigences du futur. Aussi, la satisfaction des besoins du pays à moyen et long termes et la nécessité du redressement du secteur industriel impliquent que des changements profonds et des efforts importants soient encore nécessaires pour redonner à l'économie nationale et la production une place prépondérante. Compte tenu de l'importance de la question, la prise en charge de cette préoccupation ne doit plus être considérée du seul ressort de l'Etat. Elle doit être basée sur une dynamique nouvelle intégrant tant le secteur public que le secteur privé, notamment. Ce à quoi, le ministre de l'Industrie, M Rahmani, met l'accent sur l'importance de la " concertation " et de la " participation " des différents acteurs et partenaires du secteur de l'industrie dans le sillage de cette restructuration industrielle. " Le développement de l'industrie doit être considéré comme une cause nationale, à laquelle l'ensemble des partenaires doivent participer pour relever le défi de l'augmentation de la contribution du secteur industriel dans le PNB, la réduction des importations, la préservation de l'outil productif et l'exploitation intelligente de nos richesses ". L'ampleur des objectifs assignés au secteur industriel nécessite donc la mobilisation d'importants moyens matériels, humains et financiers qu'il conviendra de mieux valoriser dans le cadre de l'épanouissement et le développement des PME afin de garantir la pérennité des actions à entreprendre. Il demeure donc impératif d'améliorer l'efficience dans la mise à niveau des entreprises et la recherche d'une participation plus active des opérateurs.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.