Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Venezuela : Nicolas Maduro investi au nom du "Peuple et du Commandante Hugo Chavez"
Publié dans Le Maghreb le 21 - 04 - 2013

"Je ferai respecter la Constitution et les lois de la République dans l'exercice de mes fonctions de président de la République bolivarienne du Venezuela, et ce afin de construire une patrie heureuse, indépendante et socialiste, pour tous et pour toutes. Je le jure ". Tels sont les premiers mots et les engagements de Maduro en tant que président de la République du Venezuela, après avoir été officiellement investi " au nom du peuple et du Commandante, Hugo Chavez ", par Diasco Cabello, le président de l'Assemblée nationale. Maduro dont l'écharpe présidentielle lui a été remise par le président de l'Assemblée nationale, et l'une des filles du défunt Hugo Chavez, Maria Gabriela, a également appelé à ouvrir un dialogue avec l'opposition, à la suite des violentes manifestations qui ont secoué le pays après son élection : " Je les appelle à discuter partout où cela est possible, je suis prêt à discuter, y compris avec le diable", a dit Maduro dont l'investiture est contestée par son adversaire Henrique Capriles. L'héritier du charismatique dirigeant socialiste, élu pour un mandat de six ans, a prêté serment, en costume sombre et cravate rouge, sous un portrait géant du "Commandante" Chavez, à l, Assemblée nationale, en présence d'une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement étrangers. De nombreux chef d'Etat ont fait le déplacement dont ceux du Brésil, Dilma Roussef, d'Argentine, Christina Kircher, ainsi que les grands alliés du Chavisme, à l'image du président cubain Raul Castro, bolivien Evo Morales ou l'Iranien Mahmoud Ahmedinedjad. Les Etats-Unis, qui ont suscité l'ire de Caracas et de ses alliés de gauche pour avoir soutenu un nouveau comptage des votes, tout comme l'Union européenne, n'ont pas annoncé de représentant.
"Je me moque de la reconnaissance ou non des Etats-Unis "
La veille de l'investiture du président Maduro, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a baissé le ton, assurant ne pas vouloir " fermer les portes " au nouveau gouvernement qui affrontera une situation économique fragile. Ce qui a fait dire au président Maduro " Je me moque de la reconnaissance ou non des Etats-Unis ".
L'opposition va chercher une autre voie car ce sera très difficile de contester la légitimité du président investi, a indiqué le politologue Luis Vicente leon, directeur de l'Institut Datanalisis. Henrique Capriles allié inconditionnel de l'impérialisme américain pourrait être poursuivi en justice. Capriles est qualifié par les autorités de Caracas de "putschiste", en raison des récentes violences qui ont fait huit morts, plus d'une soixantaine de blessés et des dégradations importantes.
Visiblement ému, cet ancien chauffeur de bus et dirigeant syndicaliste de 50 ans à l'épaisse carrure était accompagné de son épouse Cilia Flores, une responsable influente du parti socialiste au pouvoir. Revêtus de rouge, la couleur du " Chavisme ", des milliers de fidèles, venus de tout le pays à bord de bus bondés, ont célébré l'investiture aux alentours de l'imposant bâtiment où ont été montés une estrade et un écran géant. " Chavez vit, la lutte continue ! ", a scandé la foule, certains s'étant affublés d'une moustache postiche, en hommage au nouveau président, tandis que des feux d'artifice retentissaient dans la capitale vénézuélienne. " Maduro, c'est la continuité du processus révolutionnaire au Venezuela et dans le monde entier ", a lancé un électricien de 38 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.