Oran : L'association des opérateurs économiques tire la sonnette d'alarme    Milan AC : Bennacer de retour à l'entrainement    Premier League : Défaite surprise de Man United face à la Lanterne rouge    Aouar dans le viseur de la Juventus pour cet été    CHU de Sidi Bel Abbès : Le laboratoire de tests PCR enfin opérationnel    Gestion participative des affaires de la wilaya de Souk Ahras : Les représentants des citoyens en conclave    Commune de Staouéli : Structures de santé insuffisantes    Ancien chargé de mission à la présidence: Laagab répond à ses détracteurs    Point de rupture ?    Conseil de la FIFA: Les dessous de l'affaire Zetchi    Les «zones d'ombre» sont-elles dans nos têtes ?    Pour booster la filière des agrumes à Misserghine: Vers l'exploitation des sources d'eau dans l'irrigation    Avant-projet de loi organique relative aux élections: Les assurances de la commission Laraba    Le génie du virus    Le confinement n'en n'est pas la seule cause: Cybercriminalité et violence contre les femmes et les enfants en hausse    Ils réclament le droit au logement et aux projets de développement: Les habitants de Tafraoui protestent    Ferdjioua: Le libraire Ferhat Kaoula n'est plus    Le RND propose des amendements substantiels    L'opposition partagée    Fin du débrayage, reprise du travail le 31 janvier    Le FMI prévoit un baril à 50 dollars en 2021    6 décès et 262 nouveaux cas en 24 heures    Le professeur Laraba présente sa copie    Tinhinane Laceb retrouvée morte    Cafouillage paralysant    La coupe de la Ligue remplace la coupe d'Algérie    Première défaite du MCA et du MCO    Belmadi inspecte le stade Mustapha-Tchaker de Blida    L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Rappel et excuses de Mercedes    La justice turque émet 90 mandats d'arrêt    Confrontations entre agriculteurs et policiers    Le RND émet quelques réserves    24 heures antigonflette : chaque boisson a ses qualités    Le ministre des Moudjahidine hospitalisé en Espagne    La directrice des médias limogée    À TRAVERS    Axxam nnegh diffusée sur la chaîne YouTube du TNA    Hafila Tassir doublement primée    Le projet présenté demain à Agouni Gueghrane    Décès du moudjahid Mohamed Guentari    Lecteur d'Apulée de Madaure    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Wilayas du sud Un nouveau décret fixe le montant maximum d'un micro-crédit
Publié dans Le Maghreb le 30 - 05 - 2013

Le montant maximum pour bénéficier du dispositif du micro-crédit dans les wilayas du Sud a été revu à la hausse en vertu d'un nouveau décret présidentiel publié au Journal officiel no 25.
Ce nouveau texte signé fin avril par le président de la République Abdelaziz Bouteflika vient compléter celui de mars 2011 relatif au dispositif du micro-crédit de mars 2011.
Un prêt qui peut atteindre 250 000 dinars
Il stipule qu'outre les avantages prévus par la réglementation en vigueur les bénéficiaires des micro-crédits peuvent obtenir "un prêt non rémunéré au titre de l'achat de matières premières dont le coût ne saurait dépasser 100 000DA". "Ce montant peut atteindre 250 000 DA dans les wilayas d'Adrar, Bechar, Tindouf, Biskra, El Oued, Ouargla, Ghardaïa, Laghouat, Illizi et Tamanrasset", précise le texte. Le financement des projets d'achats de matières premières dans ces wilayas se fera conformément aux dispositions de la loi de finances 2005. Un décret exécutif, publié dans le même JO, définissant le niveau d'aide accordée aux bénéficiaires du micro-crédit, précise que le niveau de cette aide est fixé à 29% du coût global de l'activité, au titre de la création d'activité, par l'acquisition de petits matériels et matières premières de démarrage de l'activité pour un montant qui ne saurait dépasser 1 million de dinars ".
Il est fixé à 100% du coût global (au titre de l'achat de matières premières), qui ne saurait dépasser 100 000 dinars, un coût qui peut atteindre 250 000 dinars, dans les wilayas du Sud sus-citées. Il est à rappeler que dans le cadre de la loi, le micro-crédit est défini comme étant un prêt accordé, à des catégories de citoyens sans revenus ou disposant de petits revenus instables et irréguliers.
Il vise l'intégration économique et sociale des citoyens ciblés à travers la création d'activités de production de biens et services ainsi que d'activités commerciales.
Il est destiné à la création d'activités, y compris à domicile, par l'acquisition de petits matériels et matières premières de démarrage, et couvre également les dépenses nécessaires au lancement de l'activité. Les bénéficiaires du micro-crédit doivent, lors de la création de leurs activités, à titre individuel, satisfaire à des conditions liées notamment à l'âge, au savoir-faire et au niveau de l'apport personnel. Par ailleurs, selon un autre décret exécutif fixant le fonctionnement du fonds d'affectation spécial "fonds de soutien au micro-crédit", il est précisé que ce fonds couvre l'octroi de ces prêts, le financement d'achat des matières premières dans les wilayas du Sud sur trois ans (2012-2013-2014), la bonification des taux d'intérêts et les frais de fonctionnement de l'Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.