La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Wilayas du sud Un nouveau décret fixe le montant maximum d'un micro-crédit
Publié dans Le Maghreb le 30 - 05 - 2013

Le montant maximum pour bénéficier du dispositif du micro-crédit dans les wilayas du Sud a été revu à la hausse en vertu d'un nouveau décret présidentiel publié au Journal officiel no 25.
Ce nouveau texte signé fin avril par le président de la République Abdelaziz Bouteflika vient compléter celui de mars 2011 relatif au dispositif du micro-crédit de mars 2011.
Un prêt qui peut atteindre 250 000 dinars
Il stipule qu'outre les avantages prévus par la réglementation en vigueur les bénéficiaires des micro-crédits peuvent obtenir "un prêt non rémunéré au titre de l'achat de matières premières dont le coût ne saurait dépasser 100 000DA". "Ce montant peut atteindre 250 000 DA dans les wilayas d'Adrar, Bechar, Tindouf, Biskra, El Oued, Ouargla, Ghardaïa, Laghouat, Illizi et Tamanrasset", précise le texte. Le financement des projets d'achats de matières premières dans ces wilayas se fera conformément aux dispositions de la loi de finances 2005. Un décret exécutif, publié dans le même JO, définissant le niveau d'aide accordée aux bénéficiaires du micro-crédit, précise que le niveau de cette aide est fixé à 29% du coût global de l'activité, au titre de la création d'activité, par l'acquisition de petits matériels et matières premières de démarrage de l'activité pour un montant qui ne saurait dépasser 1 million de dinars ".
Il est fixé à 100% du coût global (au titre de l'achat de matières premières), qui ne saurait dépasser 100 000 dinars, un coût qui peut atteindre 250 000 dinars, dans les wilayas du Sud sus-citées. Il est à rappeler que dans le cadre de la loi, le micro-crédit est défini comme étant un prêt accordé, à des catégories de citoyens sans revenus ou disposant de petits revenus instables et irréguliers.
Il vise l'intégration économique et sociale des citoyens ciblés à travers la création d'activités de production de biens et services ainsi que d'activités commerciales.
Il est destiné à la création d'activités, y compris à domicile, par l'acquisition de petits matériels et matières premières de démarrage, et couvre également les dépenses nécessaires au lancement de l'activité. Les bénéficiaires du micro-crédit doivent, lors de la création de leurs activités, à titre individuel, satisfaire à des conditions liées notamment à l'âge, au savoir-faire et au niveau de l'apport personnel. Par ailleurs, selon un autre décret exécutif fixant le fonctionnement du fonds d'affectation spécial "fonds de soutien au micro-crédit", il est précisé que ce fonds couvre l'octroi de ces prêts, le financement d'achat des matières premières dans les wilayas du Sud sur trois ans (2012-2013-2014), la bonification des taux d'intérêts et les frais de fonctionnement de l'Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.