6 aliments légers que vous pouvez manger avant de dormir    Serie A : La Juventus se rate face à Vérone    Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation    Pour développer la coopération bilatérale: Le conseiller commercial à l'ambassade de France en visite à la CCIO    Accès via l'autoroute Est-Ouest: Le pôle urbain de Tlélat pris en otage par le gel du projet    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien, mais ne le sanctionne pas    Ce que doit la rue à l'urne    Rompre vite avec nos vieux démons    Football - Ligue 1: L'ESS aux commandes, la palme au WAT et au MCO    Ligue 2 - Groupe Centre: L'USM Harrach nouveau leader    Groupe Est: La passe de trois pour l'US Chaouia    Les Oranais entament l'an 2 de la Covid-19: Appels réitérés pour le respect des mesures de prévention    Prévue pour aujourd'hui: La grève des adjoints de l'éducation gelée    Guelma: Deux jeunes retrouvés morts dans une grotte, un troisième sauvé    Qui veut canarder les ambulances ?    Des acquis politiques et diplomatiques sur fond de victoires militaires    l'augmentation de la marge bénéficiaire, pointée du doigt    "Fitna" chez les Frères musulmans    155 nouveaux cas et 2 décès    De Bruyne entre dans un cercle fermé de la Premier League    32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Un vendredi sans heurts    Une obligation, pas un choix    Les 12 commandements de la phase transitoire    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Neuf militaires tués au Mali    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France Nicolas Sarkozy annonce sa candidature à la présidence de l'UMP
Publié dans Le Maghreb le 21 - 09 - 2014

Après des mois de faux suspense, l'ex-président français Nicolas Sarkozy, battu en 2012 par le socialiste François Hollande, a annoncé vendredi son retour en politique. Avec l'objectif implicite de gagner la présidentielle de 2017. "J'aime trop la France, je suis trop passionné par le débat public et l'avenir de mes compatriotes", s'est expliqué sur sa page Facebook l'ex-chef de l'Etat (2007-2012). Il avait pourtant affirmé qu'il ne reviendrait pas en politique en cas de défaite face à François Hollande.
Agé de 59 ans, il précise dans son message proposer "aux Français un nouveau choix politique" et indique qu'il se porte candidat pour devenir le patron de son parti, l'UMP (droite). Un poste à pourvoir en novembre, première étape selon lui dans la reconquête de l'Elysée.

Leçons de son mandat tirées
Alors que François Hollande et son Premier ministre Manuel Valls ironisaient encore ces derniers jours sur son bilan, M. Sarkozy indique qu'il a "pu prendre le recul indispensable pour analyser le déroulement de (son) mandat, en tirer les leçons". Il ajoute "écarter tout esprit de revanche ou d'affrontement".
Evoquant les difficultés politiques, économiques et sociales auxquelles fait face l'exécutif socialiste, l'ancien président dit avoir "senti chez beaucoup de Français la tentation de ne plus croire en rien ni en personne, comme si tout se valait, ou plutôt comme si plus rien ne valait quoi que ce soit".
Dans son texte, Nicolas Sarkozy précise qu'il souhaite "transformer de fond en comble" son parti, en vue de créer un "vaste rassemblement" dépassant "les clivages traditionnels".
Même si la majorité des Français ne souhaite pas le revoir sur la scène politique selon un récent sondage, M. Sarkozy montre avec son message qu'il croit en ses chances au vu des désillusions qui accompagnent la gestion de son successeur.

Deux rivaux à droite
Dans l'opposition de droite, Nicolas Sarkozy aura deux rivaux sur son périple vers 2017: Alain Juppé, son ex-chef de la diplomatie, 69 ans, et François Fillon, 60 ans, son ex-Premier ministre pendant cinq ans. Tous deux ont affiché leurs ambitions présidentielles. Une primaire programmée pour 2016 devrait les départager, mais, d'ici là, la lutte risque d'être violente, selon nombre d'experts. Dans les sondages, Alain Juppé est le préféré des Français, même si Nicolas Sarkozy reste le plus populaire à droite. Son avenir politique est aussi étroitement dépendant de la demi-douzaine d'affaires dans lesquelles son nom est cité: le plus grave à ce jour est une mise en examen (inculpation) en juillet pour corruption active d'un magistrat après une garde à vue, une première pour un ex-président français.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.