Tebboune présente ses condoléances    Le patron du groupe Ennahar Anis Rahmani condamné à 10 ans de prison ferme    Déclaration de politique générale du Gouvernement: renforcer les capacités du système national de défense    Engagement à appliquer les directives du Président afin de mettre les collectivités locales au service du citoyen    Arkab participe à Vienne à la 66éme Conférence générale de l'AIEA    Sahara occidental : le Front Polisario salue la position "de principe et historique" du Mozambique    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine pour devenir le 194ème Etat membre de l'ONU    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Real : Valverde a dit non au PSG    Pour Dani Alves, Ronaldo ne peut pas atteindre Messi    Lancement du 6e Recensement général de la population et de l'habitat    L'Algérie apporte son soutien    Lamamra s'entretient avec son homologue chinois    Pluies orageuses et chutes de grêle sur plusieurs wilayas à partir de ce dimanche    Rencontre gouvernement-walis: la mission des collectivités locales pour redynamiser l'investissement au centre des travaux du 2e atelier    Algérie-Mauritanie: Signature d'un protocole dans le domaine de la pêche et de l'économie maritime    Gouvernement-walis: Les nouvelles instructions de Tebboune    Equipe nationale: Des Verts à deux visages    Lettre dans un ballon !    Ligue 2 amateur: C'est reparti pour un long exercice    Un mois et demi après la visite de Macron: La Première ministre française attendue les 8 et 9 octobre à Alger    Les mirages du sucre et du lait    Affiner les indicateurs sociaux et économiques: Le recensement général débute aujourd'hui    Naufrage au large de la Syrie : le bilan grimpe à 90 morts    Contradictions ?    À l'épreuve du terrain    La tuile pour Maignan    Inculquer aux jeunes les valeurs de l'olympisme    Boudina termine 7e    Cuba élu à la présidence du Groupe des 77 et de la Chine en 2023    L'Algérie à pas sûrs...    Cette Dame force l'admiration    Ce que dira Benabderrahmane à l'APN    Quatre dealers arrêtés    21 cadres municipaux sous enquête    Le juteux marché des enseignants    219 Commissions rogatoires émises    La moudjahida Zineb El Mili n'est plus    Les massacres du 17 octobre 1961 en débat    Tentation et faux-semblant    Ain Defla: la pièce théâtrale "Hna ou Lhih" au festival de Mostaganem    CNAL: le projet de loi sur le statut de l'artiste "prêt en 2023"    Tizi-Ouzou/Elections communales: l'amélioration du cadre de vie, une priorité pour "Tasqamut N'Ussirem"    Saisie de quantités importantes de cigarettes dans les wilayas d'El Oued et d'Illizi    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    Kamel Aoun n'est plus    Gestion des collectivités locales : va-t-on vers de nouveaux réflexes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Selon le secrétaire d'état français, Jean-Marc Todeschini : Ce qui compte c'est bien la parole présidentielle
Publié dans Le Maghreb le 21 - 04 - 2015

Le secrétaire d'Etat français chargé des Anciens combattants et de la mMémoire, Jean-Marc Todeschini, a déclaré, dimanche à Sétif, qu'il était venu en Algérie "joindre le geste à la parole présidentielle" (président français François Hollande, ndlr), en insistant que le plus important c'est le discours présidentiel.
M. Todeschni, accompagné du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, de l'ambassadeur de France à Alger et du Consul général de France à Annaba, s'était auparavant recueilli devant la stèle érigée au centre de Sétif à la mémoire de Bouzid Saâl, premier martyr des massacres du 8 mai 1945, au pied de laquelle il a déposé une gerbe de fleurs. Après cette cérémonie qui a vu pour la première fois un membre du gouvernement français se recueillir en ce lieu, et en réponse à une question relative à la signification de sa présence à Sétif, dix années après que l'ex-ambassadeur de France, Hubert Colin de Verdière, qui y avait également déposé une gerbe de fleurs, eut déclaré que les événements du 8 mai 1945 étaient une "tragédie inexcusable", le secrétaire d'Etat français a estimé que "le plus important, ce ne sont pas les propos de nos ambassadeurs". M. Todeschini, rappelant que Bernard Bajolet, ex-ambassadeur de France à Alger, avait également tenu des propos "équivalents" (à Guelma en 2008 lorsqu'il avait évoqué "d'épouvantables massacres à Sétif, Guelma et Kherrata", ndlr), a considéré que "le plus important, ce sont les propos du président François Hollande en décembre 2012" (le président français avait notamment dénoncé, dans un discours prononcé à Alger, un système colonial "profondément injuste et brutal", ndlr), avant d'ajouter que par sa présence à Sétif "il joint le geste à la parole présidentielle". M. Todeschni a poursuivi sa visite en se rendant sur la Place de l'Indépendance où il a pris, comme le veut une tradition sétifienne, quelques gorgées de l'eau de la fontaine d'Ain Fouara, puis au mur Byzantin dont une importante partie subsiste à l'ouest du parc d'attractions de la ville. Il a achevé sa tournée au musée national archéologique de Sétif où des explications lui ont été données sur les collections qui y sont conservées, témoignant de la richesse de l'histoire de l'antique Sitifis à travers les siècles.

Todeschini recu par MM Sellal et Bensalah
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu hier le secrétaire d'Etat français, Jean-Marc Todeschini, qui est en visite en Algérie.
L'audience s'est déroulée à la résidence d'Etat de Zeralda, en présence du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni. Ainsi que, le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, selon un communiqué. L'entretien a porté sur les "relations privilégiées entre l'Algérie et la France et les moyens de leur développement au service des intérêts communs à travers la poursuite de la coopération et du dialogue entre les différentes institutions et l'échange de visites", a précisé le communiqué. Les deux responsables ont évoqué également "la question de récupération des archives ainsi que la coopération entre les parlements des deux pays", a conclu la même source.

Ma visite était un déplacement nécessaire
À l'issue de son audience avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. le secrétaire Jean-Marc Todeschini, a affirmé que sa visite en Algérie à l'occasion de la commémoration des massacres du 8 Mai 1945, était un déplacement "nécessaire".
"Je crois que c'était un déplacement nécessaire, en tous les cas, qui veut avoir la paix des mémoires communes apaisées", a déclaré M. Todeschini M. Todeschini qui s'était recueilli, dimanche, devant la stèle érigée au centre de Sétif à la mémoire de Bouzid Saâl, premier martyr des massacres du 8 mai 1945 (Sétif, Guelma, Kherrata), au pied de laquelle il a déposé une gerbe de fleurs, a précisé que ce voyage était un geste "fort" et "symbolique".
Se référant aux propos tenus par le président François Hollande lors de sa visite d'Etat en Algérie en décembre 2012, le secrétaire d'Etat français a indiqué que son voyage à Sétif s'inscrit dans cette dynamique.
"Je crois qu'effectivement, le président de la République française l'a dit: la France, le 8 mai 1945, avait manqué à ses idéaux".
Par ailleurs, M. Todeschini s'est dit "très satisfait" de ce déplacement avec la collaboration des autorités algériennes qui, a-t-il dit, "m'ont facilité ce voyage"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.