Le Président Tebboune et l'Emir du Qatar se félicitent de l'évolution des relations bilatérales    Manchester City vise un latéral argentin    Logement: Nasri ordonne l'accélération de la cadence de réalisation des projets en cours    ATTEINTE AUX SYMBOLES DE LA REVOLUTION : Appel à l'application des lois de la République    Noureddine Khaldi, nouveau directeur général des Douanes    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : L'université algérienne dotée d'un statut particulier    Constitution: le Comité d'experts achèvera sa mission vers le 15 mars prochain    FAUTE DE TRANSPORT DES ELEVES SCOLARISES : Le programme de vaccination risque l'échec à Mostaganem    SIDI BEL ABBES : 29.000 demandes de logements à la daïra    LES HABITANTS RENCONTRENT LES REPRESENTANTS DU WALI D'ORAN : Tafraoui classée commune à risque    Liverpool à quatre matchs d'un sacre en Angleterre    Le Coronavirus poursuit sa propagation faisant des victimes et des dégâts collatéraux    Accidents de la route: 30 morts et 1.270 blessés en une semaine    "Halte aux pratiques liberticides !"    La mobilisation se poursuit à Montréal    Le Chabab alterne le bon et le moins bon    Attention, le Mouloudia arrive !    «2020 sera l'année de l'amélioration du service public»    L'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis à l'étude    Israël vise le Jihad islamique palestinien à Gaza et en Syrie    Le vote de confiance reporté à jeudi    Etat d'alerte sanitaire en Tunisie    Ouadjaout passera-t-il aux sanctions ?    Sit-in des corps communs de l'éducation nationale devant la wilaya    ACTUCULT    L'infrangible lien…    Parution en France d'"Algérie décennie 2010-2020 : aux origines du mouvement populaire du 22 février"    Amnesty International projette un film sur le hirak    Le café littéraire évoque l'épopée historique de l'Emir Abdelkader    Carnaval : «Laissez Alost être Alost», répond le maire aux accusations d'antisémitisme    Il aura lieu au tribunal de Sidi M'hamed : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars    Procès des détenus du mouvement populaire : L'autre tribune des «hirakistes»    Le FMI prêt à apporter «l'assistance technique et des conseils de politiques économiques»    La femme dans le mouvement populaire : Le nouveau souffle du féminisme en Algérie    Transition énergétique: objectif 16 000 mégawatts d'énergies renouvelables à l'horizon 2035    Encore une transgression de la loi    Championnats les plus fair-play : L'Algérie 54e mondial    Coupe arabe (U20) : L'Algérie qualifiée aux quarts de finale    «Camus a vécu à Alger la moitié de sa courte vie»    Dérives islamistes en France : «Séparatisme», le nouveau nom du communautarisme    Objectif : La relance du cinéma algérien    Plan d'action du gouvernement: Impérative amélioration du pouvoir d'achat    Pour dénoncer la mainmise des organisations «estudiantines»: Sit-in aujourd'hui des enseignants de l'institut de maintenance de l'université Oran 2    Ligue des champions d'Europe: Attractions à Madrid et Naples    Respectivement ex-directeur du protocole de Bouteflika et patron de Safina: Reguieg et Metidji incarcérés    Conseil des ministres: Un observatoire de prévention contre la discrimination et le discours de haine    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Durant Aïd el Adha : Tout est fermé ou presque !
Publié dans Le Maghreb le 14 - 09 - 2016


Les 12 et 13 du mois en cours ont été chômés et payés pour la Fête du sacrifice. A cet égard, la plupart des commerces ont fermé leur boutique durant les deux jours de l'Aïd el Adha. Cette attitude, qui semble s'imposer au fil des années, pousse inévitablement les Algériens à s'organiser autrement pour faire face à la pénurie des produits élé- mentaires. Une nouvelle fois, plusieurs propriétaires de magasins à Alger n'ont pas ouvert leur boutique pour assurer un approvisionnement régulier en produits alimentaires et services de large consommation durant les deux derniers jours, ce qui a causé une petite pénurie de certaines matières comme le pain et le lait… Ce qu'il faut dire, c'est que le système de permanence mis en place par l'Union générale des commerçants et artisans algériens à travers le pays n'a pas fonctionné comme il se doit, encore une nouvelle fois. Si dans certains quartiers, les boulangers ont respecté la consigne, dans d'autres, ils ont ouvert à 5h du matin pour fermer à 9h ! Bien entendu, les Algériens ont pris leurs précautions en achetant le pain la veille et le congeler pour les jours de l'Aïd. Mais dans l'absolu, le probl ème demeure entier. Et à l'occasion de l'Aïd, les Algériens ont eu droit au même mépris de commerçants qui ont une fois de plus défié les lois et les instructions du ministre du Commerce. Hormis quelques boulangers et pâtissiers, la plupart des locaux commerciaux n'ont pas ouvert le premier jour de l'Aïd ni hier d'ailleurs. Pourtant, à quelques jours de l'Aïd, le chef de la brigade de contrôle et de répression des fraudes à la direction, Dahar Aichi a indiqué à l'APS que la direction du commerce de la wilaya d'Alger a réquisitionné plus de 4500 commerçants pour assurer des permanences durant les deux jours de l'Aïd El Adha. Les consommateurs pourtant ont été rassurés sur l'ouverture des magasins mais en fin de compte le citoyen algérien s'est retrouvé face à une situation similaire des années précédentes puisque la plupart des commerçants n'ont pas dérogé à la règle qu'ils ont imposée aux citoyens depuis plusieurs années. Boulangeries, pizzeria, restaurants, fast-food et tous autres magasins étaient toujours fermés, en ce deuxième jour de l'Aïd El Adha. Même les vendeurs à la sauvette ont plié bagage. Les ruelles sont vides et les trottoirs libérés. La réalité a montr é le contraire. Dans les rues de la capitale, les rideaux baiss és donnent une impression d'une grève générale. Seules quelques épiceries de quartier sont ouvertes et rares sont les cafétérias qui travaillent. Les produits proposés habituellement ne sont pas tous disponibles, faute d'approvisionnement. "Nous manquons de marchandises, notamment de lait car les grossistes et les distributeurs sont eux aussi rares durant les jours de l'Aïd", explique un jeune épicier. Le pain, produit le plus recherché, est quasiment introuvable, malgré le respect de la permanence par les boulangers, ces derniers, expliquant que le manque crucial de main-d'œuvre locale pose probl ème à chaque fois en raison du départ en congé des employés, résidant dans d'autres wilayas, pour fêter l'Aïd en famille. Seuls les boucheries ont assuré, de leur côté la découpe du mouton de l'Aïd pour ceux qui ne savent ou ne peuvent le faire chez eux, ont presque tous re-ouvèrent leurs rideaux. Côté Bab El Oued, Kouba, El Biar et Draria, plusieurs boucheries ont assuré ce "service" pour 1500 DA, sans plus.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.