Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La douane se débarrasse des containers en rade
Dans l'objectif de désengorger les ports
Publié dans Le Maghreb le 19 - 01 - 2008


La direction générale des douanes compte lancer une opération de désengorgement du port d'Alger. En effet, dans une instruction qu'elle vient d'adresser à l'ensemble des importateurs, et rendue publique jeudi, la DG des douanes, vient d'avertir que "les marchandises importées ayant dépassé le délai légal de séjour en dépôt de Douanes, fixé à quatre mois, seront aliénées et vendues aux enchères publiques par les services douaniers". La note en question entrera en vigueur, selon les termes de l'instruction, à partir du 1er mars prochain, ajoute le même communiqué émis sous forme d'avis aux importateurs. "A l'expiration du délai de 4 mois, avertit l'administration douanière, les marchandises seront placées sous la responsabilité entière des douanes et aucune revendication de propriété des importations ne peut être invoquée", lit-on encore dans le même communiqué. Dans le même sillage, et dans le même avis de la direction des Douanes, il a été précisé ouvertement qu'aucune mainlevée de marchandises ne sera autorisée après l'expiration de ce délai de dépôt, à savoir quatre mois, et ce, en application du code des douanes. En tout cas, il importe de préciser que les services de la direction générale des douanes ont expliqué que le recours à cette solution qui envisage la vente aux enchères des marchandises en rade au niveau des ports, intervient en application de la loi de finances pour l'année en cours, laquelle dans son article 50 donne le feu vert à la direction générale des douanes pour "se débarrasser" des containers en suspens au niveau des enceintes portuaires. Au registre des motifs ayant incité la direction des douanes à recourir à cette solution, il a été fait état des contraventions liées au régime du dépôt des douanes qui, d'ailleurs, donneront lieu à un paiement d'amendes dont le montant variera en fonction de la nature de l'infraction, a-t-il été rappelé dans le même communiqué de la direction générale des douanes. Il y a lieu de rappeler que le phénomène de l'abandon de containers se pose avec acuité au niveau des différents ports d'Algérie. Le recours des importateurs à l'abandon est dû à diverses raisons. La campagne d'assainissement des ports où foisonnent des containers abandonnés remonte à quelques années de cela. Le constat qui a été fait récemment sur la situation du port d'Alger est alarmant. Ceci au moment où il a toujours été établi que le port d'Alger étouffe, et c'est à partir de là qu'une opération de recensement des containers en suspens a été lancée, il y a quelques années, par les services des douanes "afin d'assainir les aires de stockage et les magasins encombrés de marchandises et de containers en souffrance". Toujours dans la perspective d'évacuer les quais, il a été décidé également de créer des ports à sec dans des zones libres, loin de l'influence au sein des sites portuaires. Mais cela reste toujours insuffisant pour endiguer le problème criard de l'encombrement au sein des ports. Il reste, toutefois, que l'évacuation des containers à temps est difficile, ont toujours averti les responsables des douanes. "L'un des problèmes est que les containers ne se trouvent même pas dans les lieux où ils sont censés être, ou du moins ceux indiqués sur les documents administratifs ", a indiqué récemment un officier de douane au port d'Alger. Les douanes font, par ailleurs, état d'un manque de moyens de transport pour le transfert des containers.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.