Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après avoir brisé le blocus : Le gouvernement syrien dévoile ses projets pour Deir ez-Zor
Publié dans Le Maghreb le 10 - 09 - 2017

Deux jours après que ses troupes ont brisé le siège de Deir ez-Zor, le gouvernement syrien a appelé les habitants de cette ville syrienne à rentrer chez eux. Cette initiative s'inscrit dans le projet appelé à faire reprendre à cette importante agglomération de l'est du pays le cours paisible de sa vie. Le gouvernement syrien dispose d'ores et déjà d'un projet pour rétablir progressivement le cours d'une vie normale dans le gouvernorat de Deir ez-Zor. Il comprend l'évacuation des blessés, le retour dans leurs foyers des habitants qui avaient été contraints de fuir, l'acheminement de l'aide humanitaire et la reconstruction de la principale ville de la province, a fait savoir le Premier ministre du pays, Imad Khamis.
Et d'expliquer que ce projet sera partiellement réalisé grâce aux liaisons aériennes Damas-Deir ez-Zor, celles-là mêmes qui avaient été utilisées pour assurer le pont humanitaire entre la capitale et la ville assiégée. Les avions évacueront les blessés vers Damas où ils pourront bénéficier de traitements gratuits, ramèneront à Deir ez-Zor les habitants qui avaient dû fuir la ville désormais libérée du blocus et y achemineront du fret humanitaire.
En outre, des denrées alimentaires, des médicaments, du gazole et d'autres produits de première nécessité - 2.000 de fret au total - y seront acheminés par la route. Le ministre de l'Energie du pays, Mouhammad Zouheir Kharboutly, a indiqué à Sputnik qu'un groupe de travail sera prochainement formé pour évaluer les dommages et les destructions causés aux infrastructures énergétiques de la région. Ensuite, tous les matériels nécessaires aux travaux de reconstruction et des spécialistes y seront dépêchés. Durant les trois années de siège que Deir ez-Zor a endurées, près de 80.000 de ses habitants n'ont survécu que grâce à l'aide humanitaire acheminée de Damas par voie aérienne.
Il y a quelques mois, les djihadistes de Daech sont parvenus à couper la communication entre les forces syriennes présentes dans la ville et la base aérienne se trouvant à proximité. Pourtant, en dépit d'attaques répétées de la part des terroristes qui envoyaient sur eux kamikazes et véhicules piégés, les défenseurs de Deir ez-Zor n'ont pas permis à Daech de s'emparer de la ville située au bord de l'Euphrate.

Reprise d'un champ pétrolifère
Les troupes gouvernementales ont rétabli le contrôle sur un gisement pétrolifère dans cette province extrêmement riche en pétrole.
L'armée syrienne, épaulée par ses alliés, a repris à Daech un champ pétrolifère dans la province de Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie, rapporte samedi Reuters, citant la télévision d'Etat. Les forces gouvernementales appuyées par des raids aériens russes ont percé cette semaine les lignes de défense du groupe djihadiste qui encerclait la ville de Deir ez-Zor depuis plus de trois ans. Les combats se poursuivent autour d'une base aérienne voisine, également assiégée par le groupe djihadiste. L'offensive en cours a permis à l'armée de s'emparer samedi du gisement pétrolifère de Teïm, situé dans le désert au sud de Deir ez-Zor, indique la télévision d'Etat. Frontalière de l'Irak, la province de Deir ez-Zor est la région de Syrie la plus riche en pétrole.

Hisser le drapeau syrien
La ville de Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie, pourrait être complètement libérée de Daech dans les jours à venir, a déclaré à Sputnik le commandant de l'opération dans la région, le général Muhammad Khadour. "Dans les prochains jours, nous hisserons le drapeau syrien dans le ciel de Deir ez-Zor", a déclaré le général.
Selon lui, la levée du blocus de Deir-ez-Zor dépend en grande partie de l'achèvement du déblocage de la route reliant la ville à Palmyre. Il a noté que l'opération, sous sa direction, durait depuis plus de deux mois et que les militaires contrôlaient déjà 185 des 200 kilomètres de la route.

Un tournant psychologique important
La libération de Deir ez-Zor marque un tournant militaire mais aussi psychologique dans la situation en Syrie, estime un sénateur russe.
Après la libération de Deir ez-Zor et l'élimination de plusieurs chefs de guerre de Daech, dont le "ministre de la Guerre", on peut parler d'un tournant dans la situation en Syrie, a déclaré vendredi aux journalistes le sénateur russe Konstantin Kossatchev. Ce tournant sera tant militaire que psychologique, selon lui. Pendant trois ans, les terroristes ont bloqué la ville, ce qui "générait une menace supplémentaire", selon lui. Cependant, il reste en Syrie deux foyers terroristes où ces derniers tiennent leurs positions. Il s'agit d'une partie des provinces d'Idlib et de Raqqa. Mais cela ne représente pas la dynamique des évènements dans le pays, a-t-il ajouté.
Le mardi 5 septembre, les forces syriennes ont brisé le siège de Deir ez-Zor. Les troupes pro-gouvernementales sont entrées dans sa partie Nord où des éléments de l'armée ainsi que des dizaines de milliers de civils ont été victimes trois ans durant d'un blocus. Par la suite, les frappes des Forces aérospatiales russes dans les environs de Deir ez-Zor ont permis d'éliminer une quarantaine de terroristes de Daech, dont plusieurs extrémistes hautement placés, parmi lesquels le "ministre de la Guerre" des extrémistes et commanditaire présumé des attentats terroristes de novembre 2015 à Paris, a annoncé vendredi le ministère russe de la Défense. "L'émir de Deir ez-Zor" Abu Muhammad al-Shimali, le "ministre de la Guerre", était responsable des finances ainsi que du redéploiement des nouvelles recrues dans les camps d'entraînement de Daech.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.