Les chances d'accéder à une ère nouvelle sont certaines    Il a promis un staff gouvernemental jeune Quelle composition alignera Tebboune ?    Il annonce sa retraite politique Ali Benflis jette l'éponge !    Quel devenir pour le FLN et le RND ?    Ali Benflis annonce sonretrait définitifde la scènepolitique    En attendant l'avis du Conseil constitutionnel    Loi de finances 2020 : Quelle place pour les entreprises ?    L'APOCE met en garde contre une énorme baisse du pouvoir d'achat : Baisse de 70% des ventes des produits alimentaires et recul de 30% des activités ...    Classement 2019 des pays africains selon l'indice de développement humain du PNUD L'Algérie à la 3ème place en Afrique    Hausse de l'euro face au dinar    Royaume-Uni Des perspectives sombres pour Julian Assange ? L'image libérale de Boris Johnson n'est qu'un leurre    Donald Trump : "Notre problème n'est pas la Chine, c'est la Réserve fédérale !"    Brexit : Les constructeurs automobiles étrangers risquent de déserter le Royaume-Uni    Mondial des clubs: Monterrey et Al-Hilal en demi-finales    Angleterre (17e journée): Liverpool assure en championnat avant le Mondial des clubs    Coupe arabe/MCA-Al-Quwa Al-Jawiya: Le "Doyen" vise les quarts sur fond de crise    Tourisme thermal à Mila : Un bon créneau pour investir    Deux étudiantes arrêtées    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: Un site archéologique à revaloriser    Paris : Une place porte désormais le nom de la chanteuse de raï Cheikha Rimitti    Real Madrid-Valence : Les compositions d'équipes    LA FRANCE COINCEE PAR LE NOUVEAU PRESIDENT ALGERIEN : Les temps de Papon sont révolus !    La préservation du mausolée royal Imedghassèn, responsabilité de tous    Liban : consultations parlementaires lundi pour choisir un nouveau Premier ministre    SIDI BEL ABBES : 942 infractions et retrait de 492 permis de conduire    LA WILAYA A ECHAPPE A UNE FORTE PRESSION DURANT L'ETE GRACE AU MAO : Gaspillage d'eau potable à Mascara    SOVAC dément avoir été suspendu par Volkswagen    LOGEMENTS LPA A ORAN : La longue attente des souscripteurs    Mohamed Yamani annonce son retrait du mouvement sportif national    L'épilogue, ce lundi !    Le mouvement associatif s'impatiente et interpelle le P/APW    Arrestation de 2 dealers recherchés à El Kala    Cake aux thon et câpres    Boris Johnson veut faire le Brexit et rassembler le pays    Quelque 5 000 fonctionnaires régularisés    Pas de grands changements en décembre    ACTUCULT    Projet de traduction de plusieurs textes de la littérature populaire    Des souverains et chefs d'Etat félicitent le président élu Tebboune    Entre 4 et 6 nouveaux cas d'hépatite A chaque jour: L'hygiène et l'eau des colporteurs pointés du doigt    Dialogue, constitution, loi électorale: Tebboune dévoile ses priorités    L'Algérien Ryad Mahrez dans le Top 10 des joueurs africains les mieux payés    Inscription de la musique gnaoua    Une statue de Ramsès II retrouvée près de Memphis    Publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation    La Russie s'exprime sur l'éléction de Tebboune    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    Littérature : Parution :    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Allemagne : Le taux de chômage au plus bas depuis la Réunification
Publié dans Le Maghreb le 06 - 01 - 2018

Porté par une conjoncture robuste, le marché du travail allemand a clôturé l'année 2017 avec un taux de chômage au plus bas depuis la réunification du pays, mais les années à venir s'annoncent délicates.
Le taux de chômage allemand a stagné en décembre à 5,5% en données corrigées des variations saisonnières, tandis que sur l'ensemble de l'année, il a baissé à 5,7%, du jamais vu depuis 1990, d'après les chiffres publiés mercredi par l'Agence pour l'emploi. Le nombre de chômeurs a reculé l'an passé de 158.000 personnes pour atteindre 2,53 millions de personnes sans emploi. Depuis plusieurs années, le première économie européenne voit son taux de chômage annuel diminuer à mesure que sa conjoncture s'améliore. Il est passé de 6,9% en 2013 à 6,7% en 2014, 6,4% en 2015 puis 6,1% en 2016, avant de descendre sous la barre des 6% en 2017. "Le marché du travail a connu un très bon développement en 2017: le nombre moyen de personnes sans emploi a baissé pour la quatrième année consécutive (...) et la demande des entreprises pour de nouveaux salariés a de nouveau augmenté par rapport à l'année précédente", s'est réjoui dans un communiqué Detlef Scheele, chef de l'Agence pour l'emploi.
Pour Jörg Zeuner, économiste en chef de la banque publique allemande KfW, "les employés et les personnes à la recherche d'un emploi en Allemagne ont toutes les raisons d'être optimistes à l'égard de la nouvelle année". Berlin table en effet sur une croissance du PIB allemand de 1,9% en 2018. La Bundesbank, la banque centrale allemande, escompte même un bond de 2,5%. Face à la santé de l'économie allemande, M. Zeuner s'attend à "de nouveaux records d'emploi et à une nouvelle hausse sensible des salaires réels en 2018". Timo Klein, son confrère d'IHS Markit, mise sur un taux de chômage de 5,4%. Mais d'autres experts s'attendent au contraire à un coup d'arrêt, alors que l'Allemagne fait face à plusieurs défis.

Inconnues
Car le marché du travail allemand, au-delà des bons chiffres est marqué par de fortes inégalités géographiques et salariales, des régions défavorisées et des travailleurs pauvres. "Alors qu'en Bavière ou dans le Bade-Wurtemberg, on peut déjà presque parler de plein emploi avec un taux proche de 3%, (les villes-Etats) de Berlin et Brême en sont encore très éloignées, avec des taux de 8 ou 10%", relève M. Zeuner, de la KfW. Par ailleurs, l'évolution démographique inquiète les observateurs. Avec 44,3 millions de personnes l'an passé, le pays n'a jamais compté autant d'actifs depuis 1990. La plus grande participation des femmes et des seniors au marché du travail, ainsi que la présence d'immigrés venant notamment de l'Union européenne, permettent pour l'instant de contrer les effets du vieillissement de la population allemande.
Reste que l'Allemagne est de plus en confrontée à un manque de main d'œuvre qualifiée. Si ce problème n'est "pas encore généralisé", il y a bien une "tension et des pénuries récurrentes dans des professions techniques particulières, dans les métiers de la construction ainsi que dans ceux de la santé et des soins à la personne", observe l'Agence pour l'emploi. "Le manque de main d'œuvre qualifiée constitue un frein important à la croissance", a d'ailleurs récemment mis en garde Michael Hüther, directeur de l'institut économique IW proche du patronat. Des sondages réalisés par le fédération allemande des chambres de commerce et d'industrie (DIHK) ont montré que 56% des entreprises interrogées voient dans la pénurie de spécialistes un grand risque pour leur activité. Quelle influence aura l'afflux depuis 2015 de demandeurs d'asile en Allemagne, soit plus d'un million et demi de personnes dont la moitié originaires de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan ? Les experts ont du mal à s'accorder. Passé le temps des cours de langue et des formations, ces nouveaux venus sur le marché de l'emploi devraient commencer à apparaître dans les statistiques allemandes du chômage. Selon l'Institut pour la recherche sur le marché du travail (IAB), le recul du nombre de chômeurs en 2018 pourrait s'en trouver affaibli.

Plus forte hausse annuelle de la main d'œuvre
La population active allemande a connu l'an dernier sa plus forte augmentation des dix dernières années, une évolution qui reflète la vigueur du marché de l'emploi et de la conjoncture. La main d'œuvre a augmenté de 638.000 personnes l'an dernier, en hausse de 1,5%, pour atteindre un niveau record de 44,3 millions de personnes, selon l'Office fédéral de la statistique. L'office attribue cette progression à un nombre croissant d'immigrés arrivant sur le marché du travail en Allemagne, où plusieurs secteurs ont souffert de déficits de main-d'œuvre. Un nombre croissant de femmes et de citoyens plus âgés ont également trouvé un emploi, montrent les chiffres. C'est la septième année de croissance de la main-d'œuvre en Allemagne, dont l'économie bénéficie de la bonne tenue de la consommation, des dépenses de l'Etat et des exportations. La Bundesbank prévoit des rythmes de croissance ajustée en Allemagne de 2,6% en 2017 et de 2,5% pour cette année. L'institut Ifo s'attend à ce que le miracle de l'emploi se poursuive dans le pays, avec des niveaux d'emploi à des records de 44,8 millions cette année et 45,2 millions l'an prochain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.