PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Surveillant les stocks américains : Le pétrole recule à New York
Publié dans Le Maghreb le 01 - 02 - 2018

Le prix du pétrole, monté la semaine dernière à son plus haut niveau en trois ans, a continué à se replier mardi à New York et à Londres face à l'anticipation d'une hausse des stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a reculé de 1,06 dollar pour clôturer à 64,50 dollars.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à la même échéance a terminé à 69,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 44 cents par rapport à la clôture de lundi.
"Il va falloir attendre quelques jours avant de savoir si ce mouvement de repli est le début d'une petite correction", a souligné Matt Smith, de Clipper Data. "Mais dans la mesure où le baril de Brent (coté à Londres) a grimpé la semaine dernière jusqu'à 70 dollars, un seuil de résistance, et que le WTI est monté à un niveau plus vu depuis plusieurs années, il est normal de voir quelques prises de bénéfices", a-t-il ajouté.
Les investisseurs étaient d'autant plus enclins à retirer un peu de leur mise qu'ils attendent la publication mercredi des données hebdomadaires officielles sur le niveau des réserves de produits pétroliers aux Etats-Unis, considérées comme un baromètre de la demande chez le plus gros consommateur mondial de brut.
Les stocks de brut ont reculé au cours des dix dernières semaines, alimentant amplement la montée des cours de l'or noir.
Des analystes tablent sur l'annonce mercredi d'une hausse des réserves de brut de 900.000 barils, de celles d'essence de 2 millions de barils ainsi que sur une baisse de celles des autres produits distillés (fioul de chauffage et diesel) de 700.000 barils par jour, selon la médiane d'un consensus compilé par l'agence Bloomberg.
Toutefois, a souligné Andy Lipow de Lipow Oil Associates, "les raffineries continuent de fonctionner à une cadence historiquement très élevée et les réserves d'essence et d'autres produits distillées devraient selon moi augmenter encore nettement pendant au moins une ou deux semaines".

10 millions de barils
Les investisseurs surveilleront aussi de près, dans ce rapport les chiffres sur la production d'or noir dans le pays.
Le nombre de puits de forage en activité, généralement un indicateur avancé du volume de pétrole extrait dans le pays, a nettement progressé la semaine dernière.
"On pourrait dépasser la barre des 10 millions de barils par jour dans les prochaines semaines, et la hausse va sans doute se renforcer encore en 2018", a avancé M. Lipow.
Les producteurs américains profitent de la récente montée des prix du baril pour accélérer leur activité, ce qui fait craindre à certains analystes une surabondance de l'offre et dans la foulée un possible repli des prix.
Le renchérissement du pétrole a en effet été en grande partie porté par les efforts effectués depuis un an par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétroles (Opep) pour réduire leur offre sur le marché mondial.
"Si les prévisions d'une nouvelle vague de froid sur les Etats-Unis s'avèrent exactes, le recul des prix pourrait n'être que temporaire, car les réserves, déjà à des niveaux relativement bas, pourraient encore reculer", ont cependant estimé les analystes de UniCredit.

Chute en Asie
Les cours du pétrole continuaient mardi de reculer en Asie à cause de la remontée du dollar dans un marché qui attend des estimations sur l'état des stocks américains de brut.
Vers 03H50 GMT, le WTI, référence américaine du brut, pour livraison en mars, perdait 46 cents à 65,10 dollars dans les échanges électroniques en Asie.
Le baril de Brent, référence européenne, également pour mars, cédait 31 cents, à 69,15 dollars.
Le billet vert regagne du terrain après s'être replié la semaine dernière sous l'effet de propos ambigus de l'administration américaine sur les vertus d'un dollar faible, suivis d'un rétropédalage à l'initiative du président Donald Trump.
Toute hausse du dollar rend plus onéreux et donc moins attractifs les achats de matières premières libellés dans la devise américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.
"Ceux qui parient sur la hausse des cours regardent le dollar avec exaspération car les raisons de vendre du pétrole surpassent les raisons d'acheter", a déclaré Stephen Innes, analyste chez Oanda.
Les investisseurs attendent également les estimations de la fédération privée American Petroleum Institute (API) sur les stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis, avant les chiffres officiels du département de l'Energie (DoE) mercredi.
Ces chiffres sont scrutés de près car ils sont le baromètre de la demande chez le plus gros consommateur mondial de brut.
"Le marché va se focaliser sur le rapport hebdomadaire de l'API avant celui de l'EIA" d'autant qu'ils s'étaient révélés contradictoires la semaine précédente, a dit Avtar Sandu, analyste chez Philip Futures Singapore.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.