Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Intempéries : Le Délégué national aux risques majeurs à Tiaret et El Bayadh
Publié dans Le Maghreb le 28 - 04 - 2018

Le Délégué national aux risques majeurs s'est déplacé, sur instruction du ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, à Tiaret et El Bayadh pour constater l'ampleur des dégâts et évaluer les pertes occasionnées par les intempéries enregistrées au niveau de ces deux wilayas, a indiqué jeudi un communiqué du ministère. "Suite aux intempéries enregistrée dans certaines wilayas, notamment à Tiaret et El Bayadh ayant occasionné des dégâts matériels et humains et sur instruction du ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, M. Noureddine Bedoui, le Délégué national aux risques majeurs s'est déplacé au niveau de ces deux wilayas pour constater l'ampleur des dégâts, évaluer les pertes et s'enquérir de la prise en charge des sinistrés et prendre, en coordination avec les autorités locales, les mesures nécessaires afin de réparer les dégâts causés aux infrastructures dans les plus brefs délais", a ajouté le communiqué. Les services de la protection civile avaient annoncé mercredi que trois personnes avaient trouvé la mort à bord d'un véhicule emporté par les crues de l'oued "Essafi", dans la commune de Boualem (wilaya d'El Bayadh), suite aux fortes précipitations enregistrées sur cette région. Les éléments de la protection civile ont également porté secours à quatre personnes d'une même famille, bloquées à l'intérieur de leur véhicule, cerné par les eaux d'un oued de la région de Sidi Slimane sur la RN 47, au sud-ouest de la wilaya. Les mêmes services ont signalé l'inondation de 15 habitations par les eaux pluviales dans plusieurs régions de la wilaya. Dans la wilaya de Tiaret, deux corps ont été repêchés d'un véhicule emporté par les eaux du oued en crue dans le lieu-dit Kargat merija, dans la commune de Aïn Bouchekif, tandis que les recherches se poursuivent toujours pour retrouver la troisième personne qui était également à bord du véhicule.
Les eaux provenant des hauteurs de la ville et charriant boue, pierres et troncs d'arbres ont perturbé la circulation dans plusieurs axes routiers à Tiaret surtout au niveau du tunnel de hai "Régina" au centre-ville qui a été inondée par les eaux qui se sont infiltrées aussi dans des édifices limitrophes, ont précisé les services de la Protection civile. Les inondations ont rendu difficile l'intervention des éléments de la protection civile pour les opérations de pompage en vue de dégager les routes et les ronds-points où la circulation a été paralysie. Les éléments de la Protection civile ont réussi, toutefois, à pomper les eaux au niveau du tribunal de Tiaret, de la Maison de la culture "Ali Maachi", du centre des déficients mentaux à hai "Touffah" et d'autres édifices et habitations, a-t-on fait savoir, soulignant qu'aucune perte humaine n'a été enregistrée.

Mort de trois membres d'une même famille à Tiaret
Trois membres d'une même famille dont deux enfants sont morts après avoir été emportés par les eaux de l'Oued en crue, dans la commune d'Ain Bouchekif (wilaya de Tiaret), suite aux fortes pluies enregistrées depuis mercredi, a-t-on appris jeudi auprès du groupement territorial de la gendarmerie nationale. La même source a indiqué que les trois victimes sont mortes noyées à bord de leur véhicule emporté par les crues de l'oued. Il s'agit du père âgé de 60 ans, d'une fillette de 11 ans et d'un nourrisson de 2 ans. Deux autres enfants ont été secourus. Les services de la protection civile de la wilaya, qui sont intervenus mercredi soir pour rechercher ces victimes portées disparues ont retrouvé les corps du père et de sa fille. Celui du nourrisson a été retrouvé la mi-journée de jeudi, a-t-on ajouté. Les mêmes services ont enregistré plus de 120 interventions depuis mercredi suite aux inondations qu'a connue la région, surtout les communes de Tiaret, Madna, Ain Bouchekif, Dahmouni, Frenda, Ain Dhab et Ain Kermis. Ces interventions ont permis de sauver des dizaines d'automobilistes cernées par la crue des eaux et d'autres dont les voitures étaient en panne suite aux torrents ayant perturbé le trafic routier. Les interventions des pompiers ont aussi permis de pomper des eaux dans des dizaines de maisons, d'édifices et de routes coupées par les torrents charriant pierres et troncs d'arbres, notamment dans la commune de Tiaret. Les eaux d'un oued ont également inondé le tunnel à hai (quartier) "Regina" et la voie d'évitement de la RN 23 à hai Lalla El Abdia. Les services de la gendarmerie nationale ont précisé que la plupart des routes dans la wilaya, bloquées provisoirement à cause des fortes pluies accompagnées de grêle, ont été rouvertes progressivement. Le trafic routier reste toutefois difficile au niveau des chemins de wilaya (CW 3) entre les communes de Méghila et Sidi Hassni, CW 1 entre Meghila et Ammari (Tissemssilt) et CW 77 entre Zemala Emir Abdelkader et Ksar Chellala.

Infiltration d'eaux pluviales dans plus de 500 habitations à Tissemsilt:
Les fortes pluies, enregistrées dans la wilaya de Tissemsilt, dans la nuit de mercredi à jeudi, ont été à l'origine des infiltrations ayant inondé plus de 500 habitations dans plusieurs communes, a-t-on appris du chargé de l'information auprès de la Direction de la protection civile. Les torrents, engendrés par les crues des Oueds, ont provoqué des infiltrations d'eaux dans 500 habitations d'une centaine de quartiers des communes de Lardjem, Tissemsilt, Ammari, Tamlaht, Beni Chaib, Bordj Bounaâma, Theniet El Had et Sidi Slimane, a indiqué Mohamed Mahdoum, ajoutant qu'aucune perte humaine n'a été déplorée. Les pluies ont causé également des perturbations dans la circulation au niveau des axes routiers des villes de Lardjem, Bordj Bounaâma, Tamlaht et Ammari, et ont été aussi derrière l'obstruction totale de pistes rurales traversant les douars de Seb Seman (Maacem), de Kerarma et de Zagharich (Lardjem). L'intervention des agents de la protection civile dans la nuit du mercredi a permis de sauver une famille composée de huit personnes résidant à Braka (Khemisti), dont l'habitation a été inondée par les eaux d'un oued proche. Les agents de la protection civile, soutenus par des éléments de l'unité de wilaya de l'Office national d'assainissement, ont pompé de grandes quantités d'eau dans les maisons inondées. Les services de la protection civile ont mobilisé 600 agents d'intervention, 60 engins pour le drainage d'eau, des camions et des ambulances.
Par ailleurs, les fortes pluies accompagnées de vents forts ont causé l'effondrement de poteaux électriques proches du barrage de Koudiet Rosfa, dans la commune de Beni Chaib, ce qui a causé l'arrêt de la station principale de pompage et une coupure d'eau potable dans plusieurs communes, a-t-on fait savoir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.