PLF 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Juventus : Ronaldo ne sera pas sanctionné    Para-athlétisme/Mondial-2019 (Lancer du poids F32): Mounia Gasmi décroche le bronze    Les programmes de logements réalisés par des entreprises algériennes    L'Algérie souhaite installer une industrie locale des énergies renouvelables    Sit-in des professeurs d'enseignement primaire à Alger    Procès en cours de 42 militants du Hirak (Vidéo)    JUSTICE : Vers le recrutement de 274 magistrats    CORRUPTION : Le procès d'Ouyahia, Sellal et 3 ex-ministres fin novembre !    Crimes contre les civils sahraouis: l'Association des juristes démocrates condamne    De fortes pluies continueront d'affecter plusieurs wilayas de l'Est    RECEPTIONNES EN 2013 : 120 logements sociaux non encore attribués à El-Kerma    De nouvelles élections dans un climat crispé    Marche contre l'islamophobie à Paris    La filière de l'Europe de l'Est se prépare    L'offensive de Benmessaoud    Est-ce le déclic pour la JSMB ?    "Le pouvoir est pris de panique"    Un budget 2020 déséquilibré    La communauté internationale appelée à faire pression sur le Maroc pour éliminer son «mur de la honte»    4 morts et 2 blessés à Djelfa    Hassen Ferhani présente "La reine du Sahara" à Alger    Une fatwa ratée pour une reine répudiée    Timide présence du livre algérien en l'absence de ses éditeurs    ACTUCULT    Liban: des milliers de manifestants dans la rue    Festival de danse contemporaine: prestations diverses sur "la recherche et la compréhension de soi"    Transport maritime : Report et annulation de plusieurs rotations vers Marseille    Tunisie : Ghannouchi et les islamistes veulent la présidence de l'Assemblée    Benlamri offre la qualification à Al Shabab Essaoudi    Les Prix du concours de récitation du Coran et des Hadiths remis vendredi    Benflis s'engage à satisfaire les demandes du Hirak    Ligue 2: Du retour du RCR à la déception du WAT    Présidentielle: Une campagne électorale pas comme les autres    Lancement hier de la vaccination contre la grippe saisonnière: Plus de 60.000 doses et plus de 200 médecins et infirmiers mobilisés     Constantine - Caravane de sensibilisation sur les dangers du monoxyde de carbone    Bouira - Collision sur l'autoroute : 3 blessés    Algérie-Zambie et Algérie Botswana : Liste des 23 joueurs convoqués    Ligue 1 (10e journée) : Le CRB chute à Constantine, l'ESS et le CABBA renouent avec la victoire    Bouira: 70 exposants participent à la foire locale de l'artisanat traditionnel    CAF Awards 2019 : Dix Algériens parmi les nominés pour le Onze-type de l'année    Jeunes porteurs de projets économiques: Le ministère de Travail annonce une bonne nouvelle    Présidentielle du 12 décembre prochain: Benflis prévoit des réformes politiques, économiques et sociales dans son programme électoral    Le porte-parole du candidat à la présidentielle, Abdelaziz Belaid Il est venu le temps de remplacer la légitimité révolutionnaire par la légitimité ...    Présentation du projet de loi modifiant le Code de procédure pénale: Zeghmati dévoile les grandes lignes du plan judiciaire    Morales lance un appel au dialogue    Parution : "Medghacen, histoires secrètes", regards croisés sur le plus ancien mausolée royal    24e SILA: L'édition africaine commune "très faible"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prix du pétrole : L'or noir est porté par les inquiétudes sur l'offre
Publié dans Le Maghreb le 01 - 07 - 2018

Les cours du pétrole ont de nouveau grimpé vendredi, emmenant le baril new-yorkais à son plus haut niveau depuis 2014, alors que se multiplient les sources de potentielles perturbations sur le marché mondial.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, a terminé à 79,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,59 dollar par rapport à la clôture de jeudi.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance a pris 70 cents pour clôturer à 74,15 dollars.
Sur la semaine, le Brent a gagné 5,1% et le WTI 8,1%.
"Les tensions géopolitiques font monter la pression de perturbations de l'offre, ce qui fait grimper les cours à court terme", a résumé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.
En particulier, les Etats-Unis ont durci le ton vis-à-vis de l'Iran en affirmant mardi que les pays qui importent du pétrole en provenance de ce pays pourraient être sanctionnés et qu'aucune exemption ne serait accordée.
"La question est de savoir si les Etats-Unis cherchent à trouver un nouvel accord sur le nucléaire ou à paralyser l'économie et le gouvernement", estiment les analystes de JBC Energy.
Selon eux, si la première hypothèse est la bonne, l'Iran pourra continuer à exporter une partie de son brut. Mais dans la deuxième hypothèse, les Etats-Unis ont les moyens de peser sur les importateurs, y compris la Chine et l'Inde.
Par ailleurs, "les problèmes de production du Venezuela et les perturbations des extractions de sable bitumineux au Canada ont participé à l'inquiétude des marchés", a commenté Tamas Varga, analyste chez PVM.
La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé vendredi qu'elle comptait suspendre à partir de dimanche ses opérations dans deux ports supplémentaires dans l'est du pays, ce qui porterait à 800.000 barils/jour la perte en production.
Et aux Etats-Unis, les extractions pourraient baisser un peu dans les semaines à venir puisque le nombre de puits de forage en activité a baissé de 4 unités la semaine dernière à 858 puits selon le rapport hebdomadaire de Baker Hugues.
Dans ce contexte, l'assouplissement de l'accord de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de dix autres producteurs, qui devrait permettre à ses participants d'augmenter leurs extractions, n'a pas rassuré les marchés.
Dans les prochains jours, "les éléments clés à observer vont être le rythme auquel l'Arabie saoudite et la Russie vont faire grimper leur production ainsi que l'ampleur des efforts effectués par les principaux importateurs de brut iranien - dont la Chine, l'Inde et le Turquie - pour limiter leurs achats avant les sanctions américaines", a estimé Robbie Fraser de Schneider Electric.

Recul en Asie
Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices après l'envolée des derniers jours due en partie aux appels lancés par Washington pour que les autres pays cessent d'importer du pétrole iranien.
Vers 04H30 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI), la référence américaine du brut, pour livraison en août, perdait 26 cents, à 73,19 dollars.
Le baril de Brent de la mer du Nord, principale référence sur le marché mondial, pour livraison en août également, reculait de 11 cents à 77,74 dollars
Le WTI s'est envolé de plus de 10% cette semaine et le Brent a pris 6%. Les analystes prédisent que l'or noir va poursuivre sur sa lancée à cause des sanctions américaines contre l'Iran.
"L'administration Trump semble vouloir continuer sa campagne de pressions maximales contre Téhéran", a déclaré Benjamin Lu, analyste chez Phillip Futures à Singapour.
"Washington a pris des décisions unilatérales au risque d'une détérioration de ses relations avec ses alliés de longue date. Les marchés s'inquiètent du resserrement potentiel de l'offre, d'autant qu'ils comparent la situation avec celle du Venezuela".
Washington, qui a annoncé son retrait de l'accord nucléaire avec l'Iran, a demandé à d'autres pays de l'aider à faire pression sur ce pays en arrêtant leurs importations, y compris les pays de l'Union européenne et des gros clients de Téhéran comme l'Inde, le Japon et la Chine.
"Le Japon et la Corée du Sud semblent sur le point de plier face aux pressions américaines et de rejeter les importations iraniennes. Mais la Chine, l'Inde et l'Union européenne ne devraient sans doute pas dire non à l'Iran si des baisses de prix sont proposées".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.