JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





31ème sommet de l'Union africaine : M. Ouyahia expose les efforts de l'Algérie pour la lutte contre la corruption
Publié dans Le Maghreb le 03 - 07 - 2018

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a exposé dimanche soir à Nouakchott les efforts de l'Algérie dans la lutte contre la corruption, en sa qualité de représentant du président de la République Abdelaziz Bouteflika au 31ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine.

Au titre de l'examen par le sommet du thème de l'année "Vaincre la corruption : une voie durable pour la transformation de l'Afrique", M. Ouyahia a souligné qu'au niveau du continent "la corruption n'est pas une triste singularité africaine comme veulent le faire croire certains discours tenus ici et là". Il a fait observer que "bien au contraire, malgré les limites objectives qui pèsent encore sur ses moyens, l'Afrique peut s'honorer d'avoir pris à bras-le-corps la lutte contre la corruption, ce crime dangereux pour le développement et même pour la stabilité de nos pays".
Illustrant ce constat, le Premier ministre a mis en exergue la conviction de l'Union africaine pour la prévention et la lutte contre la corruption, adoptée voilà quinze années, au lendemain de la conclusion d'une convention similaire par les Nations.
Abordant les efforts de l'Algérie en la matière, M. Ouyahia a indiqué que "notre pays, sous la direction du Président Abdelaziz Bouteflika, a affiché sa détermination à combattre le fléau de la corruption qui ne l'épargne malheureusement pas".
Il a soutenu que cette détermination de l'Algérie s'est d'abord illustrée par la ratification des conventions des Nations unies et de l'Afrique pour la prévention et la lutte contre la corruption, dont le contenu a été largement intégré à la législation nationale en la matière.
Le Premier ministre a également rappelé que l'Algérie s'était dotée d'un organe constitutionnel de prévention et de lutte contre la corruption, lequel concourt activement à la prise en charge de ce dossier. Dans le même ordre d'idées, M. Ouyahia a rappelé que la Justice compétente pour l'investigation et la répression de toutes les atteintes à la loi, fait l'objet en Algérie, depuis le début de ce siècle, d'un vaste programme de modernisation et de renforcement de ses capacités, en lois mises à jour, en magistrats annuellement formés par centaine, et en capacités matérielles requises.
Le Premier ministre a conclu son intervention en soulignant que l'Algérie conduit sa lutte contre la corruption dans la transparence, en présentant son rapport national aux instances africaines et onusiennes compétentes en la matière. M. Ouyahia a fait son intervention en se basant sur le rapport élaboré par le président du Nigeria qui a été désigné, lors du dernier sommet de l'UA à Addis-Abeba, "champion africain de lutte contre la corruption".
Le Premier ministre, a par ailleurs souligné, le "rôle central" des Etats membres de l'Union africaine (UA) dans la conduite du processus de la réforme institutionnelle de l'Organisation panafricaine.
M. Ouyahia intervenait en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au 31ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA, au titre de l'examen de la question de la réforme institutionnelle de l'UA par les chefs d'Etat et de gouvernement, à la lumière des rapports présentés par le Président rwandais, Paul Kagame, président en exercice de l'Union et du président de la commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat.
M. Ouyahia a également mis en exergue "l'impératif" de maintenir l'ancrage démocratique du fonctionnement de l'organisation panafricaine, en maintenant le mode électif pour les postes de Commissaires à l'Union africaine.
Soulignant le caractère stratégique de la réforme institutionnelle de l'UA, il a réitéré le soutien de l'Algérie à ce processus et aux efforts du Président Paul Kagame qui a la charge de le conduire en concertation avec les Etats membres et la Commission de l'UA.
Concernant le financement de l'UA, le Premier ministre a insisté sur l'importance d'observer une "attitude flexible" quant au mode d'acquittement par les Etats membres de leurs contributions financières, et ce, dans les "délais impartis".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.