Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    Le Polisario bombarde la zone de Guerguerat    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Les saillies d'une réforme prévue "avant la fin de l'année"    La terre a tremblé à Batna et Tizi-Ouzou    227 nouveaux cas et 2 décès en 24h    Timides avancées et grandes désillusions    Arsenal : La réaction d'Arteta au départ d'Özil    Tournoi de l'UNAF (U17): l'Algérie valide son billet pour la CAN 2021    Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    L'AG élective fixée au 2 février    Madoui prend le relais    Toujours pas de conclusions    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    "Nous ne sommes pas encore au maximum"    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    "Nous avons gagné la guerre, nous ne sommes pas demandeurs d'excuses..."    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    La pâleur d'une façade    Vingt-cinq doses de vaccin Covid-19    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Côte d'Ivoire Le PDCI demande un report des élections locales
Publié dans Le Maghreb le 03 - 09 - 2018

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), une des trois grandes formations politiques du pays, a demandé mercredi un report des prochaines élections locales et dénoncé les "menaces" du parti du président, son ancien allié dans la coalition au pouvoir, en vue du scrutin. Le secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kakou Guikahué, a jugé nécessaire devant la presse de "décaler la date" des élections municipales et régionales prévues le 13 octobre, pour tenir compte des derniers événements politiques.
Il a cité l'amnistie et la libération - annoncée par le président Alassane Ouattara le 6 août - de nombreux responsables politiques du principal parti d'opposition, le Front populaire ivoirien (FPI), dont l'ex-première dame ivoirienne, Simone Gbagbo. Le FPI avait jusqu'ici boycotté la plupart des scrutins, revendiquant la "libération des prisonniers politiques". M. Guikahué a aussi mentionné la réforme, promise par le président, de la Commission électorale indépendante (CEI), contestée par le PDCI et le FPI. Le numéro 2 du PDCI a estimé que les élections locales pouvaient être reportées jusqu'à fin 2018, la compétence des conseils municipaux et régionaux ayant été prorogée jusqu'au 31 décembre. Alors que les listes électorales doivent être déposées ce mercredi soir au plus tard, M. Guikahué s'en est pris à son ancien allié avec lequel son parti a rompu il y a trois semaines, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), l'accusant de "tentatives de débauchage" de cadres du PDCI, par des manoeuvres de "chantage", d'"intimidation" et "des menaces".
Une vingtaine de candidats figurent en effet à la fois sur les listes publiées dans la presse lundi par le PDCI et le RHDP, dont plusieurs ministres. Le RHDP est constitué par le Rassemblement des Républicains (RDR) du président Ouattara, des petits partis alliés et des personnalités d'autres partis, dont le PDCI. Le PDCI, dirigé par l'ancien président Henri Konan Bédié, a refusé de rejoindre ce "parti unifié", provoquant un éclatement de la coalition qui dirigeait la Côte d'Ivoire depuis 2010, ce qui entraîne de fortes tensions entre les deux anciens alliés, mais aussi au sein du PDCI où certains ne voulaient pas lâcher le pouvoir. Les personnalités concernées par ces doubles candidatures apparentes ont été convoquées chez M. Bédié et "une écrasante majorité ont réaffirmé leur appartenance au PDCI", a assuré M. Guikahué. "Le PDCI condamne fermement les pratiques tendant à la déstabilisation et à l'affaiblissement des partis politiques concurrents en vue de s'assurer le monopole du contrôle et de l'animation politique nationale", a lancé M. Guikahué. Il a aussi dénoncé "une manoeuvre de manipulation des électeurs" par l'utilisation du logo du PDCI par le RHDP.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.