3EME JOUR DE GREVE DU PERSONNEL NAVIGANT : À Air Algérie, c'est le pourrissement    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    Constantine dispose de plus de 2 607 km de fibre optique    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Quand un opérateur est ballotté entre le CNI et le ministère    Un an d'assiduité au hirak    Fin de fonctions pour le directeur général du budget    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Viandes rouges : des concertations pour fixer des prix "raisonnables"    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Vu à Aïn Bénian (Alger)    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    Le Hirak en citation directe !    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Maghreb : Pourquoi il faut avoir peur du conflit libyen    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    Le ministre de la Communication: Pas de soutien financier à la presse écrite en difficulté    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie/Finlande : Messahel remet un message du Président Bouteflika à son homologue finlandais
Publié dans Le Maghreb le 13 - 01 - 2019

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a été reçu vendredi à Helsinki, par le président de la République de Finlande, Sauli Niinisto, auquel il a remis un message écrit du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Dans le cadre de sa visite en Finlande, M. Messahel a réitéré "l'engagement de l'Algérie à travailler davantage avec la Finlande pour le raffermissement des relations bilatérales et le renforcement de la coopération et de la concertation politique". Il s'est également félicité de "la qualité des liens politiques qui unissent les deux pays depuis de longues dates qui remontent au soutien de la Finlande à la libération du continent africain".
L'audience a également porté sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun, notamment la situation dans la sous-région, au Mali, au Sahel et en Libye. A cet égard, M. Messahel a souligné "l'apport de l'Algérie pour la résolution pacifique des conflits et les principes d'équidistance, de non-ingérence et d'appropriation par les acteurs concernés des processus de règlement des crises, qui fondent sa politique extérieure".
D'autres questions telles que l'immigration clandestine, le changement climatique et la lutte contre le terrorisme ont également été abordées.
Le Président Niinisto s'est félicité, pour sa part, des relations algéro-finlandaises et de la visite de M. Messahel qui marque "un intérêt certain, de part et d'autre, pour le développement de la coopération bilatérale au bénéfice des deux pays".
Il a également marqué son intérêt pour "le développement de la coopération entre les deux zones d'appartenance de l'Algérie et de la Finlande, à savoir l'Afrique et l'Europe qui doivent coopérer pour juguler les défis communs".
Le Président finlandais a chargé le ministre des Affaires étrangères de transmettre au Président Bouteflika "ses sentiments d'estime et de considération et un vœux de progrès et de prospérité au peuple algérien ami".

Messahel s'entretient à Helsinki avec son homologue finlandais
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s'est entretenu, vendredi à Helsinki, avec son homologue finlandais, Timo Soïni, dans le cadre de sa visite dans ce pays.
L'entretien a porté sur les relations bilatérales et les voies et moyens à même de les renforcer davantage au bénéfice des deux pays et des deux peuples.
Les deux ministres se sont félicités des relations traditionnelles d'amitié et de coopération qui existent entre les deux pays, réitérant leur engagement à "travailler ensemble à l'effet d'insuffler une nouvelle dynamique aux relations algéro-finlandaises". MM. Messahel et Soïni ont également procédé à un échange de vues et d'analyses sur la situation dans leurs régions respectives. Ils ont, à cet égard, souligné l'importance d'une "plus grande coopération entre les deux ensembles, l'Afrique et l'Europe, à la veille d'échéances importantes, dont la réunion ministérielle Union africaine-Union européenne de Bruxelles, et dans la perspective de la présidence finlandaise de l'Union européenne qui débutera au courant de cette année".
Les deux parties ont également abordé "les défis globaux, tels que les changements climatiques, la migration clandestine et la menace terroriste, des questions sur lesquels se dégage une convergence d'appréciation et une volonté partagée de travailler ensemble pour les juguler". M. Messahel a souligné les principes qui fondent la politique extérieure
de l'Algérie, notamment l'équidistance, la non-ingérence et l'appropriation des processus de règlement par les parties concernées, des principes que M. Soïni a salué, tout en indiquant que son pays partageait cette approche et poursuivra la concertation politique avec l'Algérie sur l'ensemble des questions d'intérêt commun.
Au terme des discussions, les deux ministres ont procédé à la signature d'accords de coopération qui viennent renforcer le cadre juridique existant entre les deux pays.

Messahel s'entretient à Helsinki avec les membres de la Commission des Affaires étrangères du Parlement finlandais
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s'est entretenu, vendredi à Helsinki, avec les membres de la Commission des Affaires étrangères du Parlement finlandais, présidée par l'ancien Premier ministre, Matti Vanhanen, dans le cadre de sa visite en Finlande.
L'entretien a porté sur les relations bilatérales, ainsi que les voies et moyens à même d'insuffler une nouvelle dynamique à la coopération algéro-finlandaise, et le rôle des parlements et des parlementaires des deux pays dans le développement des échanges entre les deux pays.
Le responsable finlandais et les membres de la Commission ont exprimé un "intérêt particulier" aux questions de lutte contre le terrorisme, de déradicalisation, ainsi que la situation dans la zone sahélo-saharienne, des questions sur lesquelles la Commission des Affaires étrangères ainsi que le Parlement tiennent des réunions régulières et mènent de nombreuses réflexions.
M. Messahel a, de prime abord, informé les membres de la délégation finlandaise "des efforts de l'Algérie et les réformes menées par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour le renforcement des institutions de l'Etat et la préservation de la stabilité du pays dans un environnement très instable et marqué par la prolifération des menaces du terrorisme et du crime organisé".
Il a également abordé la situation dans la région en soulignant que l'Algérie "suit avec intérêt les développements de la situation dans la région, notamment au Mali et en Libye et encourage la promotion de solutions politiques et pacifiques qui préservent l'unité et l'intégrité territoriale de ces pays".
Le ministre des Affaires étrangères a également marqué "le rejet des interférences étrangères en Libye qui compliquent l'aboutissement du processus de règlement que mènent les Nations Unies et que l'Algérie soutient".
La question du Sahara occidental a également été abordée. A cet égard, il a rappelé que cette question est inscrite à l'ordre du jour des Nations Unies en tant que question de décolonisation, comme l'affirment aussi les différentes décisions de la Cour de Justice de l'Union européenne qui considère le Sahara occidental comme territoire non-autonome. Il a ajouté que l'Algérie soutient les efforts de l'Envoyé Personnel du Secrétaire Général des Nations Unies, l'ancien président allemand Horst Kohler pour parvenir à une solution acceptable pour les deux parties et qui pourvoit à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental. C'est dans cet esprit que l'Algérie a pris part à la table ronde de Genève, qui a regroupé les deux parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, et les deux pays voisins, l'Algérie et la Mauritanie. M. Vanhanen a indiqué que la Commission des Affaires étrangères "apprécie hautement l'échange qui a eu lieu avec M. Messahel et le rôle de l'Algérie en faveur de la paix et de la stabilité dans la région et au-delà".
Les membres de la Commission des Affaires étrangères ont plaidé, lors de cette rencontre, pour "l'approfondissement du débat et de la concertation politique bilatérale afin de faire face collectivement aux défis et menaces de l'heure, sur lesquelles les deux pays partagent l'appréciation et la volonté d'y faire face
Messahel visite le Centre européen d'excellence pour la lutte contre les menaces hybrides à Helsinki
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a visité vendredi à Helsinki, le Centre européen d'excellence pour la lutte contre les menaces hybrides, dans le cadre de sa
visite en Finlande. Ce centre de réflexion sur les nouvelles menaces et les méthodes à même d'y faire face, constitue un prestigieux Think Tank européen qui se focalise sur l'analyse de l'évolution du concept de sécurité à la lumière de la mutation des menaces ainsi que sur la conceptualisation de la menace hybride. Le Centre développe également le réseau des experts spécialisés, fournit des formations dans ce domaine, publie des rapports et des documents d'information, comme il entretient des relations de travail avec de nombreux partenaires dont l'Union européenne. Le ministre des Affaires étrangères a reçu une présentation par les responsables du Centre qui ont mis un accent particulier sur l'importance de la coopération internationale pour la prise en charge des nouveaux défis globaux. M. Messahel a indiqué que l'Algérie, pays stable dans un environnement marqué par de grandes turbulences, accorde "une importance primordiale à la stabilité et à la sécurité et à la coopération internationale dans ce domaine", ajoutant qu'"à partir du moment que la menace hybride est globale, la réponse doit être également globale et internationale". Il a également souligné "la gravité de la menace terroriste et la mise à profit par les groupes terroristes et criminels d'internet et des réseaux sociaux pour le recrutement et la diffusion du discours radical". Il a ajouté dans ce cadre que l'Algérie est intéressée par le développement d'une relation de coopération avec ce centre, comme il est indiqué que le centre entretienne des rapports avec le Centre africain d'étude et de recherches sur le terrorisme (CAERT) et le mécanisme de coopération policière (AFRIPOL), deux institutions qu'abrite Alger.

Messahel partage la fête de Yennayer avec la communauté nationale établie en Finlande
Dans le cadre de sa visite en Finlande qui coïncide avec la célébration de la fête nationale de Yennayer, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel a partagé cette fête avec les membres de la communauté nationale établie en Finlande. Lors de cette rencontre, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que la célébration de la fête de Yennayer "intervient dans le cadre de la réappropriation de l'identité nationale dans toutes ces composantes islamique, arabe et amazighe", rappelant, à cet égard, la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika de faire de la fête de l'an amazigh, Yeannayer, journée chômée et payée. Le ministre a ajouté que cette décision "conforte l'unité et la stabilité nationales, alors que des défis multiples interpellent notre pays". Il a également indiqué que "la réappropriation de l'amazighité en Algérie est venue dans le cadre de réformes plus globales qui ont fait de l'Algérie le pays stable qui l'est aujourd'hui, malgré son environnement immédiat marqué par de grandes turbulences, et le pays ayant réalisé de grandes avancées dans son développement socio-économique, la consolidation de ses institutions et la promotion de l'Etat de droit et de la bonne gouvernance". Les membres de la communauté nationale présents ont "hautement apprécié" cette initiative du ministre des Affaires étrangères et ont réitéré leur "attachement au pays d'origine". Ils ont également mis en avant leur "volonté de contribuer à son développement". A rappeler que cette rencontre s'inscrit dans le cadre du contact régulier maintenu avec la communauté nationale à l'étranger et de l'amélioration continue du service pourvu aux nationaux à l'étranger


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.