Législatives : Un taux de participation de 14,47% à 16h00    Législatives/centre du pays: les citoyens plus nombreux aux bureaux de vote dans l'après-midi    Euro 2020 : Le match Danemark-Finlande va reprendre    Belmadi: "Cette série d'invincibilité n'est pas le fruit du hasard"    AEP à Alger: instructions fermes pour un approvisionnent régulier    Coronavirus: 343 nouveaux cas, 236 guérisons et 5 décès    Législatives/Alger-est : une plus importante affluence dans l'après-midi    Foot/Amical: Algérie (A') - Liberia (A) le 17 juin à Oran    Covid-19: plus de 5 millions de cas en Afrique    Tabbou, Ihsane El-kadi et Drareni relâchés    Toute colonisation est un investissement perdu    Vers l'extradition d'El Wafi Ould-Abbès    Les Canaris en plein vol...    Yasser Bouamar et Kaouther Ouallal éliminés d'entrée    La Sadeg élabore un plan d'action pour les examens de fin d'année    Lumières rend hommage à plusieurs artistes    Elles et ils militent contre l'oubli !    Sévère rappel à l'ordre du parlement européen au Maroc    Finalisation de l'examen des décrets exécutifs    Khaldi : "Revoir la politique du football"    LE NOUVEAU STADE D'ORAN OU LE 5-JUILLET POUR ABRITER LA FINALE    L'EXECUTIF SE MONTRE OPTIMISTE    Un salon dédié à la santé de l'étudiant    Saisie de 10 000 comprimés psychotropes    Hausse de 45,5% de nouveaux inscrits    Durcissement du Code pénal    Une série de dispositions annoncées pour redynamiser le secteur    Utilisation optimale des caméras de surveillance    Afrique du Sud: une alliance politico-syndicale réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    La Casbah d'Alger : L'artisanat disparaît peu à peu    L'ISACOM "salue la décision du Parlement européen condamnant le Maroc"    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Presse régionale: rendez-vous avec le changement    Véhicules de moins de 3 ans, tabac, fonds détournés...: Les nouveautés de la LFC 2021    Huit blessés dans 2 accidents de la route    Aïn El Turck: Retour en force de l'informel dans les localités côtières    Les habitants en appellent au wali: Une décharge sauvage en plein cœur de Haï Chahid Mahmoud    Complotisme : arme de la paresse intellectuelle et de la gouvernance institutionnelle    Les menaces de troisième génération    L'époux devenu loque    La Libye prend exemple de l'Algérie    Un quartier palestinien d'El Qods convoité par les sionistes    Neuf pays africains sur 10 pourraient ne pas atteindre l'objectif    Les défis de l'après-12 juin    Les avocats menacent de marcher    L'ami et le collègue de 56 ans!    Hommage à Fawzi Saïchi    «Unzipped Exposition», expo unique en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djibouti : Lancement du guide de l'OIM sur "la Migration et l'Agenda 2030"
Publié dans Le Maghreb le 15 - 01 - 2019

Djibouti a lancé dimanche le guide de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) sur "la Migration et l'Agenda 2030".
Elaboré en 2018, ce document de référence de l'OIM appelle à réfléchir sur le rôle et la place que l'on accorde aux migrants dans une société en mutation.
En effet, à travers ce guide, l'OIM soutient surtout que les migrants sont loin de représenter un fardeau social mais plutôt une promesse de développement pour les pays d'accueil. Elle affirme également que l'inclusion de la migration au Programme de développement durable à l'horizon 2030, adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2015, est une opportunité à saisir par les gouvernements des pays du monde entier.
"Djibouti est le premier pays au monde à lancer ce guide sur la migration et les objectifs de développement durable. Djibouti est également le premier pays à effectuer cette présentation auprès d'une multitude de partenaires et institutions publiques pour sensibiliser sur l'importance de l'intégration de la migration dans les Objectifs de développement durable (ODD), mais aussi dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du Pacte mondial pour les migrations", a fait savoir la cheffe de mission de l'OIM à Djibouti, Lalini Veerassamy, dans une déclaration effectuée à cette occasion. Elle a rappelé par ailleurs que le lancement de ce guide tombait à point nommé pour Djibouti car, selon elle, il permettra de structurer toutes les actions qui ont été entreprises par le gouvernement djiboutien depuis 2017.
Un point de vue partagé par le représentant de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Djibouti, Pissang Tchangai, qui a précisé pour sa part que les migrations jouaient un rôle essentiel dans la croissance économique et le développement, notamment en remédiant aux pénuries du marché du travail à tous les niveaux de qualifications.
Selon le haut responsable onusien, malgré les inquiétudes qu'ils suscitent, les migrants ne représentent à l'échelle de la planète qu'environ 3,2% de la population mondiale. Il a toutefois reconnu que dans un contexte de mondialisation qui est marqué par des crises politiques et des évolutions démographiques rapides, les dynamiques migratoires se sont accentuées ces dernières décennies.
"Cependant, les migrations ont toujours des effets majoritairement positifs, aussi bien pour les pays d'origine que pour les pays d'accueil", a-t-il insisté.
De son côté, le ministre djiboutien de l'Intérieur, Hassan Omar Mohamed, a indiqué que les Objectifs de développement durable et l'Agenda 2030, qui ont été adoptés par l'ONU en septembre 2015, ne peuvent être atteints sans la participation des migrants.
M. Mohamed a plaidé à cette occasion pour l'intégration transversale de la question de la migration dans la planification des programmes de développement local de tous les pays.
Djibouti a adhéré en décembre 2018 au Pacte mondial pour les migrations, destiné à renforcer la coopération internationale pour "des migrations sûres, ordonnées et régulières".
Selon l'OIM, environ 80% des migrants qui arrivent chaque année au Yémen pour rejoindre les pays du golfe arabique passent par Djibouti. Mais c'est surtout les conditions désastreuses de migration qui posent des défis humanitaires pour les autorités et les communautés locales.
Pour rappel, l'OIM a ouvert en 2011 un Centre d'orientation et d'accueil des migrants (COAM) à Obock, au nord de Djibouti, pour sensibiliser les migrants sur les risques et dangers liés à la migration irrégulière, notamment les risques d'abus et de traite des êtres humains.
Située à l'entrée du détroit de Bab-el-Mandeb entre la mer Rouge et l'océan Indien, par où circulent près de 20% des exportations mondiales et 10% du transit pétrolier annuel, Djibouti, ce bout de terre de 23.000 km² seulement, reste surtout "une large fenêtre ouverte" pour des centaines de milliers d'Africains qui rêvent d'une vie meilleure sous d'autres cieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.