Le revers de trop    Dilapidation de deniers publics : Ahmed Ouyahia face à la justice    La justice "accélère" la cadence    Le général Bouazza nommé à la tête de la DSI    Les chantiers de la refondation du collectif Nabni / Chantier 2 - Rendre les urnes au Peuple Bâtir un système électoral zéro-fraude en moins de ...    Les bus de l'Etub ne circulent plus    Les réfrigérateurs Slimmed Down de LG : Plus minces et aliments plus frais    20 ans de monnaie unique dans l'UE: "L'euro, tel qu'il est aujourd'hui, n'est pas stable"    Huawei va déployer la 5G durant la CAN-2019    La Badr refuse-t-elle de payer les retraités de France?    Après la mort d'une journaliste : Arrestations et appel au calme en Irlande du Nord    Daesh revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    4 assaillants tués en attaquant un QG de la sécurité    L'Algérie fer de lance de Seat dans le monde    Conseil de la Ligue arabe : M. Sabri Boukadoum participe à la réunion consacrée à la question palestinienne    28e journée de la Ligue 2 : Statu quo en tête, l'USMH n'est plus relégable    Grève contre le retour du directeur    L'OMA en quête de financement    C'est déjà plié pour Rivaldo    Quinze wilayas sont concernées    Des enfants à sauver    4 kg de kif saisis et 4 individus arrêtés    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    13 réalisatrices au festival de Cannes 2019    Tamazight prochainement disponible sur Google traduction    De nouvelles salles de cinéma pour le Ramadhan    Session extraordinaire le 4 mai    La date fixée au 21 juin    Ouyahia, la chute d'un dinosaure    Feu vert officiel pour la mise en service    Ould Abbes dans de mauvais draps    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Grandiose 20 Avril à Tizi Ouzou    Algérie-Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    La progression féconde    …sortir…sortir…sortir…    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guerre commerciale : Les USA veulent des contrôles réguliers du commerce chinois
Publié dans Le Maghreb le 22 - 01 - 2019

Les Etats-Unis souhaitent poser comme condition à un éventuel accord commercial avec la Chine la mise en place d'un mécanisme de contrôles réguliers de la mise en œuvre des engagements de Pékin et entendent se réserver le droit de relever les droits de douanes en cas d'infractions, a-t-on appris de trois sources au fait des négociations entre les deux pays.

"La menace des droits de douane ne disparaît pas, même en cas d'accord", a dit l'une des sources qui a requis l'anonymat.
Les négociateurs chinois n'ont pas accueilli favorablement l'idée de contrôles réguliers mais la proposition américaine n'a pas pour autant compromis les discussions, a précisé la source. Une source chinoise a déclaré que les Etats-Unis souhaitaient "des évaluations périodiques" mais que la périodicité n'était pas encore fixée. Un porte-parole du représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, s'est refusé à tout commentaire sur le sujet.
"Cela ressemble à une humiliation", a dit la source chinoise. "Mais peut-être les deux parties vont-elles parvenir à trouver un moyen permettant au gouvernement chinois de sauver la face."
L'administration américaine a mis en œuvre des droits à l'importation sur des centaines de produits chinois afin de faire pression sur la Chine pour qu'elle accepte de modifier ses pratiques commerciales, dans le but affiché de rééquilibrer les échanges entre les deux pays. Les exigences de Washington portent entre autres sur la protection de la propriété intellectuelle, les transferts de technologie, les aides publiques aux industriels et les barrières commerciales. L'idée d'évaluations trimestrielles du respect des engagements chinois figurait dans un document américain sur les négociations avec Pékin révélé en mai 2018, avant la mise en œuvre par Washington d'une première série de droits de douane s'appliquant à 50 milliards de dollars (44 milliards d'euros) de produits chinois. Il est très rare qu'un tel mécanisme de contrôle figure dans des accords commerciaux internationaux, ce type de dispositions relevant davantage des sanctions économiques comme celles imposées par Washington à la Corée du Nord et à l'Iran. Mais l'administration Trump reproche régulièrement à la Chine de ne pas tenir ses engagements en matière de réformes et d'ouverture de ses marchés. Washington cite ainsi souvent en exemple les difficultés rencontrées par les spécialistes étrangers des paiements électroniques qui tentent de s'implanter en Chine en dépit de la décision rendue en 2012 par l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui a jugé les pratiques chinoises discriminatoires.

Pékin propose d'augmenter ses importations de produits US
La Chine a proposé d'augmenter sensiblement ses achats de produits américains sur les six prochaines années pour rééquilibrer la relation commerciale entre les deux pays, rapporte Bloomberg vendredi, citant des sources proches du dossier. En augmentant ses importations de produits venant des Etats-Unis d'un montant de plus de 1.000 milliards de dollars (880 millions d'euros) sur la période, la Chine vise à ramener son excédent, qui était de 323 milliards de dollars l'an dernier, à zéro d'ici 2024, précise une des sources.
A mi-chemin d'une trêve de 90 jours dans la guerre commerciale sino-américaine décidée le 1er décembre par les présidents Donald Trump et Xi Jiping au sommet du G20 en Argentine, peu d'avancées concrètes ont été annoncées.
Des statistiques publiées lundi montrent que les exportations chinoises ont connu leur plus net recul en deux ans en décembre et les importations ont baissé aussi, annonçant une poursuite du ralentissement de l'économie de la Chine en 2019 et une dégradation de la demande mondiale.
Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin discute d'une levée partielle ou totale des droits de douane imposés aux produits importés de Chine, a rapporté jeudi le Wall Street Journal et d'un démantèlement de ces droits lors d'une nouvelle session de négociations prévues le 30 janvier.
Mais son idée se heurte à la résistance du représentant fédéral au Commerce (USTR), Robert Lighthizer, et n'a pas encore été soumise à Donald Trump, a ajouté le quotidien, dont les informations ont été démenties par le département du Trésor.
Le vice-Premier ministre chinois Liu He est attendu aux Etats-Unis les 30 et 31 janvier pour un nouveau cycle de négociations visant à mettre un terme à la guerre commerciale que se livrent les deux premières économies de la planète.
L'administration Trump menace de relever de 10% à 25% ses droits de douanes sur 200 milliards de dollars (175 milliards d'euros) de produits chinois importés à partir du 2 mars, si Pékin ne répondait pas de manière satisfaisante aux critiques de Washington sur la propriété industrielle, les transferts de technologie forcés ou les barrières non-douanières.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.