L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourses : L'Europe finit une séance terne dans le désordre
Publié dans Le Maghreb le 06 - 02 - 2019

Les Bourses européennes ont terminé lundi en ordre dispersé et avec des variations modestes une journée sans grand relief, un environnement de marché guère réjouissant étouffant le maigre espoir allumé vendredi par l'annonce de créations d'emploi aux Etats-Unis supérieures aux attentes.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,38% à 5.000,19 points. Le Dax allemand a perdu 0,04% et le Footsie britannique a pris 0,2%. L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,19%, le FTSEurofirst 300 a grappillé 0,04% et le Stoxx 600 a gagné 0,06%. "Il n'y a eu aucun changement du climat macroéconomique, ce qui a encouragé les investisseurs à prendre leurs bénéfices", explique l'analyste David Madden (CMC Markets). "Les tensions commerciales USA-Chine, la récession italienne et les incertitudes autour du Brexit continuent à barrer l'horizon, la volatilité a été faible et il y a peu de nouvelles soulevant l'enthousiasme".

Valeurs & indicateurs
La plus forte baisse sectorielle en Europe est pour le secteur de l'automobile (-1,34%), de nouveau pénalisé par les inquiétudes persistantes liées à la croissance en Chine. Valeo a perdu 2,73% et Renault a cédé 2,07%.
Les banques ont souffert aussi, notamment les établissements espagnols Banco de Sabadell (-4,80%) et Caixabank (-4,54%), toujours sanctionnés pour leurs résultats décevants publiés vendredi. Dans le même secteur, la banque privée Julius Baer a abandonné pour sa part 4,42% après l'annonce d'un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes. A Paris, Société générale a perdu 2,78%, la plus forte baisse du CAC. Quant à l'indice Stoxx des banques, il a perdu 0,63%. A la baisse encore, Ryanair a reculé de 1,89% après l'annonce d'une perte de 20 millions d'euros sur le trimestre octobre-décembre, conséquence d'une baisse des prix que la compagnie aérienne s'attend à voir durer.
A l'opposé, WireCard a rebondi de 13,73%, de loin la plus forte hausse du Stoxx 600. Le spécialiste allemand des technologies de paiement a de nouveau réfuté les informations du Financial Times sur des soupçons de malversations liées à sa filiale à Singapour. Les indices de Wall Street ont peu réagi à l'annonce d'une baisse inattendue des commandes à l'industrie américaine en novembre. Si l'économie américaine reste robuste, comme en atteste le rapport sur l'emploi en janvier, l'inquiétude est plus grande dans la zone euro, où le moral des investisseurs est tombé à son plus bas niveau depuis plus de quatre ans, selon l'enquête mensuelle de l'institut Sentix publiée lundi.

Taux
Sur le front de la dette souveraine, le rendement des Treasuries à 10 a repassé 2,7% et les deux ans se rapproche de 2,53%, portés par des anticipations d'adjudications sur plusieurs maturités dans les jours à venir.
Les dix ans allemand, référence de la zone euro, a gagné un peu de terrain, autour de 0,18%, tandis que les rendements italiens ont touché des plus hauts de trois semaines en raison des craintes entourant l'entrée en récession du pays fin 2018.

Wall Street soutenue par les techs
Wall Street a fini en hausse lundi, soutenue par le secteur technologique avant les résultats d'Alphabet, dernière des géants de l'internet à publier ses comptes trimestriels, dans un marché qui digère encore les bons chiffres de l'emploi et l'engagement à la prudence sur les taux de la Réserve fédérale.
L'indice Dow Jones a pris 175,48 points, soit 0,70%, à 25.239,37. Le S&P-500, plus large, a gagné 18,34 points, soit 0,68%, à 2.724,87. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 83,67 points (+1,15%) à 7.347,54 points.
Le S&P a repris 15% par rapport à son point bas du 24 décembre dans l'espoir d'une fin à la guerre commerciale sino-américaine et d'une pause dans la hausse des taux américains.
Le dollar a progressé pour le troisième jour d'affilée et les rendements du Trésor américain ont également été en hausse.
Les investisseurs s'interrogent encore sur l'interprétation à faire des bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis publiés vendredi, peu après que le président de la Fed Jerome Powell a confirmé sa volonté de prudence concernant les futures hausses de taux face à des perspectives économiques qui s'assombrissent.
"Le marché cherche encore à se faire une idée: entre ce que la Fed a dit la semaine dernière et ce que les statistiques ont montré la semaine dernière, quelle sera l'évolution des taux américains", dit Willie Delwiche, stratège chez Baird. En attendant, l'attention reste focalisée sur les résultats, avec des craintes de déception au premier trimestre après des résultats souvent meilleurs que prévu au quatrième trimestre. Sur près de la moitié des sociétés du S&P ayant déjà publié leurs résultats du quatrième trimestre, près de 71% ont dépassé les attentes des analystes, selon les données IBES de Refinitiv. Depuis le début de la saison il y a trois semaines, le consensus sur la croissance des résultats du quatrième trimestre est remonté, de 14,3% à 15,4%, alors que celui des prévisions pour le premier trimestre 2019 a été ramené de 3,4% à 0,5%.

Valeurs & indicateurs
L'ensemble des technologiques a été bien orienté, notamment les GAFA qui ont dopé le Nasdaq et soutenu la tendance générale. Alphabet, maison mère de Google, a fini en hausse de 2,04% avant ses résultats trimestriels. Dans les transactions après Bourse, l'action a hésité avant de s'orienter en baisse. Les résultats des GAFA ont été mitigés, avec des performances pour le quatrième trimestre meilleures que prévu publiées par Apple et Facebook la semaine dernière, alors que Netflix et Amazon.com ont annoncé des prévisions décevantes pour le trimestre en cours.
Apple (+2,84%) et Microsoft (+2,88%) ont notamment dopé le Nasdaq et l'indice des technologiques (+1,6%).
Allergan a cédé 3,84% après le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) à une version moins chère de son produit phare Botox proposée par Evolus (+11,78%).
Ultimate Software, spécialiste des logiciels cloud de gestion des ressources humaines, a grimpé de 19,69% après avoir accepté une offre d'environ 11 milliards de dollars (9,61 milliards d'euros) d'un groupe d'investisseurs.
Aux USA, les commandes à l'industrie ont reculé de manière inattendue en novembre sous l'effet d'une baisse des commandes de machines et d'équipements électriques, montrent des données publiées lundi par le département du Commerce.

Changes
Le billet vert s'est apprécié face aux autres grandes devises: l'"indice dollar", qui mesure ses fluctuations contre un panier de référence, ayant progresse de 0,27%, amplifiant ainsi ses gains de vendredi après les chiffres de l'emploi américain. Face au yen, le dollar a atteint un pic de cinq semaines dans un climat d'attrait pour le risque.
L'euro a reculé légèrement, autour de 1,144 dollar, alourdi par les craintes entourant l'économie italienne et la faiblesse de l'indice Sentix du moral des investisseurs, qui est tombé à un plus bas depuis plus de quatre ans. La journée de mardi était rythmée par la publication des enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achat (PMI) sur l'activité des services dans les économies de la zone euro et par une série de résultats de sociétés, dont ceux de BP et de Walt Disney. Les marchés chinois resteront fermés toute la semaine pour cause de nouvel an lunaire.

Tokyo finit en légère baisse
La Bourse de Tokyo a fini mardi en baisse, pénalisée notamment par un avertissement de Panasonic sur son bénéfice annuel.L'indice Nikkei a perdu 0,19% à 20.844,45 points.
Le Topix, plus large, a en revanche gagné 0,10% à 1.582,88 points.
Panasonic a perdu jusqu'à 3,5% avant de réduire légèrement ses pertes après avoir réduit sa prévision de bénéfice annuel en citant le ralentissement économique de la Chine sur fond de tensions commerciales entre Pékin et Washington.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.