Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Vox populi ou le génie du peuple algérien    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Les pongistes Azzala et Belache retenus dans l'équipe africaine    En bref…    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    A Illizi : Bordj Omar Driss est en marche    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    Belkacem Boukherouf. Enseignant-chercheur à l'université de Tizi Ouzou, militant des droits de l'homme : Le combat identitaire est le marqueur démocratique en Algérie    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Soudan, une troisième révolution ?    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Pourquoi la conduite de la transition par les 3B aboutira à une impasse    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    Les précisions du gouvernement    L'ANP veille "sans répit"    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'impératif de nouvelles réformes
Publié dans Le Maghreb le 19 - 03 - 2019


Par B. Chellali :
Le développement du pays interpelle, en premier lieu, les Algériens eux-mêmes. Il doit répondre aux attentes réelles de la population et ne peut se réaliser qu'avec la participation active de tous. Il repose, d'abord et avant tout, sur la mobilisation et la valorisation des ressources naturelles dont dispose l'Algérie. L'accompagnement de ces efforts de développement par les citoyens, les partenaires économiques et sociaux reste, évidement, une expérience incontournable et surtout centrée sur les priorités économiques et sociales du moment. L'objectif premier est donc, d'œuvrer ensemble à une meilleure conjugaison des actions de développement afin de répondre pleinement aux espoirs et attentes de la société. La phase difficile que traverse le pays aujourd'hui nécessite de trouver les moyens nécessaires pour consolider les acquis et faire dans de nouvelles perspectives de progrès. L'ampleur des défis à relever n'est pas à souligner car, dans les conditions actuelles, l'Algérie est en mesure d'atteindre l'ensemble des objectifs tracés en dépit de la crise financière découlant depuis 2014 de la baisse de ses revenus tirés des hydrocarbures. Encore faut-il qu'il y ait d'autres alternatives, d'autres réformes. En effet, l'Algérie s'est engagée dans de vastes programmes de réformes. L'évaluation de ces réformes est positive mais il ne fait guère de doute qu'elles sont encore insuffisantes. A ce sujet, le gouvernement a toujours insisté sur l'impératif d'accélérer les réformes économiques pour se libérer davantage de la dépendance aux hydrocarbures et des fluctuations de leurs cours sur les marchés internationaux ; dans le message qu'il a adressé à la Nation à l'occasion du 64ème anniversaire du déclenchement de la Révolution de libération nationale, le chef de l'Etat a affirmé que " si l'Algérie a réalisé des avancées, motif de s'enorgueillir, en matière de développement sous toutes ses formes , nous devons , cependant, déployer davantage d'efforts pour la prise en charge du reste des besoins sociaux de notre population (…) et relever le défi de l'accélération des réformes économiques et de la diversification du produit national pour mieux se libérer de la dépendance aux hydrocarbures et des fluctuations de leurs cours sur les march és internationaux ". Ainsi, l'accélération de réformes évoquée par les autorités vise dans son ensemble la refonte et la modernisation du développement économique, pour disposer de " rentabilité " capable de répondre efficacement aux besoins quantitatifs et qualitatifs de la société. Il s'agit également de mettre en évidence l'importance de la gouvernance dans la dynamique de transformation de la société. La bonne gouvernance représente, en fait, le levier central et le moteur principal du développement. A l'évidence, la réussite du processus de développement est tributaire de l'amélioration et de l'ancrage durable des règles et normes de bonne gouvernance dans tous les domaines d'activité. Les efforts dans cette direction tendent particulièrement, vers la transparence dans la gestion des finances publiques, la création d'un environnement institutionnel favorable aux nationaux et étrangers et, également la lutte contre le terrible fléau de la corruption.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.