Issad Rebrab placé sous mandat de dépôt    En l'absence de Bensalah: Une conférence vidée de politique et des interrogations    Trafic d'influence, détournement de foncier, transferts de fonds vers l'étranger...: Les frères Kouninef et Rebrab présentés au procureur    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    Tizi-Ouzou - Victime d'un accident: Un supporter du MCO succombe à ses blessures    USM Annaba: C'est la chute libre    Football - Ligue 2: Qui accompagnera l'USMB et le RCK en DNA ?    Alger: Cinq morts dans un effondrement    Constantine - Sit-in de demandeurs de logements devant la wilaya    Erosion, déversements des eaux, pollution, accès difficile...: Une plage «artificielle»... avec des problèmes «réels»    L'exception algérienne    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Le GNL russe bat des records en Europe : Un moment éphémère ou nouvelle tendance ?    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    Le baril "accompagne" le Hirak    Des débuts prometteurs    Plus de peur que de mal    Ça chauffe à Aïn Berda    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    Qui succédera à Ould Abbès    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La semaine de la langue espagnole    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme
Publié dans Le Maghreb le 20 - 03 - 2019

Le gouvernement malien a réaffirmé lundi sa détermination à lutter contre le terrorisme après l'attaque survenue la veille contre un poste de l'armée à Dioura (centre du Mali), qui a fait une vingtaine de morts.
"Le Mali et son peuple sont unis et déterminés contre ces actes ignominieux", a déclaré le président Ibrahim Boubacar Keïta sur le site de la présidence, rendant hommage aux soldats tombés "dans l'accomplissement de leur mission de sécurisation des biens et des personnes face à un ennemi lâche".
De son côté, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a souligné que "le gouvernement du Mali et ses partenaires restaient déterminés à combattre les terroristes et l'extrémisme violent dans le Sahel".
Selon des sources proches de l'état-major général des armées, les assaillants se sont divisés en trois groupes et ont lancé l'assaut sur le poste de Dioura à l'aide d'armes lourdes et automatiques. Encerclées par le feu nourri des terroristes, les forces armées maliennes (FAMa) ont "vaillamment riposté pour défendre le poste militaire" avant d'opter pour un repli tactique.
"Les FAMa ont enregistré des dégâts matériels et des pertes en vies humaines", ont précisé les FAMa sur leur site officiel.
Les observateurs mettent cette attaque meurtrière sur le compte d'une "défaillance des renseignements".
"Les soldats stationnés dans une position fixe ne peuvent pas généralement savoir ce qui se prépare dans leur dos. Il y a donc des services spécialisés qui veillent à distance pour éviter ce genre de surprises désagréables. Une armée a beau être puissante, elle doit être épaulée par les bonnes informations en temps réel", a souligné un officier à la retraite, cité par des médias locaux.
Pour de nombreux observateurs, les renseignements ont constitué le talon d'Achille des FAMa malgré leur montée en puissance ces derniers mois.
Tout en exhortant le gouvernement à "mieux équiper nos Forces armées et de sécurité en vue du renforcement de leur dispositif de veille et de renseignements", l'Union pour la république et la démocratie (URD, opposition) a "renouvelé sa confiance aux forces armées et de sécurité du Mali" en les encourageant dans leur "combat combien difficile contre les forces du mal".
Dans son communiqué, l'URD a également exhorté la communauté internationale à "intensifier ses efforts de sécurisation et de stabilisation du Mali" aux côtés de nos forces armées et de sécurité, et à les aider à "rechercher les auteurs, coauteurs et les éventuels complices de cet acte ignoble afin qu'ils soient punis".
De son côté, le chef de la MINUSMA (Mission des Nations Unies au Mali), Mahamat Saleh Annadif, a, dans un communiqué, "condamné dans les termes les plus forts cette attaque contre les FAMa qui sans nul doute renforcera leur détermination dans l'accomplissement de leur mission".
Au moins 16 militaires tués
Au moins 16 militaires maliens ont été tués ce dimanche dans l'attaque contre leur camp à Dioura, au centre du pays, a-t-on appris de sources militaires concordantes.
L'attaque a été menée, ce dimanche aux environs 06h00 du matin, par une quarantaine d'hommes non identifiés, lourdement armés.
Selon des sources militaires, 16 éléments des forces armées maliennes ont été tués et huit autres portés disparus.
D'autres sources locales ont cependant fait état de la mort d'entre 17 et 20 militaires, ajoutant que les assillants ont emporté aussi du matériel.
Sur leur site, les forces armées maliennes ont confirmé l'attaque, sans donner de bilan précis.
"Les combats ont causé des pertes des deux côtés. A l'heure actuelle, l'aviation militaire survole la localité et des renforts terrestres sont en mouvement", ont-elles déclaré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.