Révision des listes électorales et dépôt de candidatures    Tliba en prison à El Harrach    Adaptation de la loi des hydrocarbures de 2013 et urgence d'un nouveau management stratégique de Sonatrach    Exportation de 30.000 tonnes de rond à béton vers le Canada    Ooredoo présente ses offres et solutions innovantes aux professionnels de la santé    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Les Algériens à pied d'oeuvre à Berkane    Probable forfait de Ferhat face à Amiens    «Ma préoccupation, c'est le niveau des joueurs locaux»    Un mort et quatre blessés dans un accident de la route    Arrestation de 5 trafiquants de faux billets en dinars    La «harga» vers l'Europe, la malédiction qui accable la plèbe !    L'oralité dans la culture traditionnelle africaine    L'Algérie est-elle le nouveau «berceau de l'humanité» ?    Tipasa : « libérez nos enfants détenus »,    Biskra : « Non à la zizanie, les Kabyles sont nos frères »    Jijel : » Il n'y aura pas de vote ! «    RETRAIT DE TEBBOUNE DE LA COURSE ELECTORALE : Mohamed Lagab dément    BORDJ BADJI MOKHTAR : Découverte d'une cache d'armes et de munitions    LEVEE D'IMMUNITE DE ALI TALBI ET AHMED OURAGHI : La Commission juridique du Sénat examine les procédures    ECOLE SUPERIEURE DES DOUANES D'ORAN : Sortie de 81 officiers de brigade dont neufs femmes    MAHDIA (TIARET): Une présumée liste des bénéficiaires de logements provoque la colère    SIDI BEL ABBES : Le 58ème anniversaire du 17 octobre 61 commémoré à Dhaya    ADRAR : Saisie de yaourt et de fromage avariés    MOSTAGANEM : 1000 tonnes de pomme de terre bientôt déstockées    Chakib Khelil sera sur le devant de la scène    Liverpool: Van Dijk n'est pas obnubilé par le titre    Real Madrid: Zidane réagit au report du Clasico    Officiel: le Clasico reporté    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    De nouvelles charges contre Donald Trump    «On peut faire encore plus mal»    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record
Publié dans Le Maghreb le 25 - 03 - 2019

Publicis compte sur sa percée dans le conseil aux entreprises confrontées au tsunami numérique pour faire face à l'érosion des dépenses de ses clients de la grande consommation qui ont lesté sa croissance en 2018.

Dans un communiqué diffusé mercredi après la clôture de la Bourse, le numéro trois mondial de la publicité a livré des résultats annuels contrastés marqués par une progression supérieure aux objectifs qu'il s'était fixés de sa marge opérationnelle comme de son résultat net par action qui a atteint un record.
Sa croissance en revanche a calé, atteignant +0,1% à données comparables pour un revenu net de 8,97 milliards d'euros, pénalisée par l'érosion des investissements des géants du secteur de la grande consommation qui génèrent un quart de son chiffre d'affaires.
En excluant l'activité en difficultés de visiteurs médicaux, Publicis Health Services, cédée en janvier, la croissance organique, l'indicateur clef du secteur de la publicité, s'est élevée à +0,8% en 2018.
Sur les seuls trois derniers mois de l'année, le français a dégagé un revenu net de 2,49 milliards d'euros, en repli de 0,3% à données comparables (+0,5% hors PHS), alors que les investisseurs s'attendaient en moyenne à une progression de 2,5% selon un consensus de marché.
"0n a clairement une attrition de nos revenus sur la publicité traditionnelle sur les FMCG ( "Fast Moving consumer Goods") aux Etats-Unis. Ce sont des clients qui soit ont coupé leurs budgets soit fait un transfert dans leurs dépenses marketing", a expliqué à des journalistes le président du directoire Arthur Sadoun, évaluant à 150 millions d'euros le manque à gagner.
En dépit de ces vents contraires qui affectent l'ensemble du secteur, le groupe basé à Paris a amélioré de 60 points de base son taux de marge opérationnelle qui atteint 16,7% tandis que le résultat net courant part du groupe a bondi de 10,3% à 4,72 euros, à la faveur de la simplification de l'organisation du groupe.

Cap sur les acquisitions
Dans le même temps, Publicis s'est hissé l'an dernier à la première place du podium des gains de nouveaux budgets, selon des calculs de JPMorgan et de Goldman Sachs, ce qui devrait se traduire dans ses chiffres au fur et à mesure des prochains trimestres.
Le publicitaire, qui a décroché en fin d'année des budgets à plus d'un milliard de dollars de GSK et Fiat Chrysler, y voit la pertinence de son nouveau modèle conjuguant marketing et conseil dans une organisation remaniée afin de faire travailler ensemble les myriades d'agences de la société.
Pour 2019, Publicis vise une croissance organique supérieure à celle de 2018, en dépit d'un début d'année qui devrait rester pénalisé par le secteur de la grande consommation. La société confirme ses objectifs 2020 dont la prévision d'une croissance de 4%.
"Nous avons fait la démonstration de notre attractivité et nous avons fait la démonstration que dans un marché qui est challengé, on sait créer de la valeur additionnelle, avec un EPS (bénéfice par action) qui augmente", a fait valoir Arthur Sadoun qui veut encore accélérer la transformation de Publicis.
Le groupe, qui affiche une trésorerie nette positive à hauteur de 196 millions d'euros, veut notamment mettre l'accent sur les acquisitions dans les secteurs où il veut faire la différence comme l'exploitation des données, avec une enveloppe d'environ 300 à 500 millions d'euros.
Faute d'avoir utilisé à plein ce budget en 2018, Publicis prévoit de procéder à des rachats d'actions pour un montant de 400 millions d'euros tandis que son dividende est porté à 2,12 euros par action, soit un taux de distribution de 45%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.