DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    Tennis/Tournoi international ITF juniors: Perez Pena et Mehdi Sadaoui sacrés    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Dziri quitte l'USM Alger    Berraf maintient sa démission du COA    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    L'Espagne et la France fustigées    T'es pas mon frère !    Les revendeurs «partenaires»    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour exiger le changement radical du système Un sit-in des étudiants à Alger
Publié dans Le Maghreb le 17 - 04 - 2019

Des centaines d'étudiants ont tenu, mardi, un sit-in de protestation à la place de la Grande-Poste à Alger, au cours duquel ils ont réitéré leur attachement aux revendications du mouvement populaire qui appelle à un changement radical du système politique et le départ de toutes les anciennes figures, soulignant leur détermination à poursuivre leur grève.
Venus de différents établissements universitaires d'Alger et des wilayas voisines, les étudiant se sont rassemblés à la place de la Grande-Poste pour mettre l'accent sur l'impératif changement radical du système et l'édification d'une "nouvelle Algérie" qui leur permettra de réaliser leurs ambitions, en tête desquelles l'accès à des postes d'emploi.
Les étudiants ont scandé des slogans appelant, dans l'ensemble, au "départ de toutes les anciennes figures du système", exprimant leur rejet du chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, du Premier-ministre, Noureddine Bedoui, du Président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaiz (qui a présenté sa démission mardi) et du président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb, une revendication résumée en une seul pancarte "non aux quatre B". Dans leurs slogans, les étudiants ont scandé l'impossibilité d'organiser une élection présidentielle en cette conjoncture, appelant à lutter contre la corruption et à demander des comptes aux responsables concernant le pillage des richesses nationales. Drapés de l'emblème national, les étudiants ont affirmé leur détermination à poursuivre le boycott des cours à l'université jusqu'à satisfaction des revendications du mouvement de contestation populaire, en guise de soutien à ce mouvement, étant "une partie indissociable du peuple", ont-ils dit.
Par ailleurs, ils ont mis l'accent sur "le caractère pacifique de ce sit-in", en dépit du déploiement d'un dispositif de sécurité imposant autour de la Faculté centrale et au niveau des artères conduisant à la Grande Poste au début du sit-in. Les éléments de la police se sont retirés par la suite pour laisser place aux étudiants qui se sont rassemblés à la place de la Grande-Poste.

Des manifestations dans plusieurs wilayas
Plusieurs wilayas du pays ont connu la veille, des manifestations d'étudiants et de travailleurs, réclamant notamment un "changement radical du système", ont constaté des journalistes de l'APS.
Des centaines d'étudiants ont manifesté pacifiquement dans les campus universitaires dans le sud du pays pour réclamer un changement profond dans la gestion politique des affaires du pays. Des étudiants de l'Université Kasdi Merbah de Ouargla, munis de banderoles, ont observé un sit-in pour appeler au "changement radical de l'actuel système politique" et "le départ de ses symboles". Des manifestations similaires ont été organisées à Adrar et El-Oued.
Dans l'est du pays, des étudiants de l'université Chadli Bendjedid d'El Tarf ont marché pacifiquement réclamant, pour le deuxième jour consécutif, le "changement radical du système". De nombreux étudiants, issus des sept facultés que compte la wilaya, ont manifesté dans l'enceinte de l'université avant de se diriger vers la place publique de l'indépendance du chef-lieu de wilaya, jouxtant le siège de la wilaya, pour réclamer le départ du chef de l'Etat, avant de se disperser dans le calme.
Dans la wilaya de Bouira, dans le centre du pays, des dizaines de travailleurs issus de quelques organismes publics, à l'instar de l'Algérienne des Eaux de l'Office national d'assainissement (ONA) et de l'entreprise Sonelgaz (SDC) ont organisé des marches pacifiques distinctes pour réclamer "un changement politique radical dans le pays", a-t-on constaté.
Par ailleurs, la grève paralyse toujours quelques Assemblées populaires communales (APC), notamment celle de la partie est de la wilaya de Bouira. Le secteur de l'éducation connaît également quelques perturbations à Bouira, où dans certains établissements les élèves n'ont pas rejoint les bancs des classes depuis plus d'un mois, a-t-on constaté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.