L'AS Roma vise un jeune buteur brésilien    Tournoi international ITF juniors-Tableau double: le Chypriote Chapides et l'Espagnol Salmeron sacrés    Le conteur Mahi Seddik au 3e Festival du conte de Larache (Maroc)    TSA nous menace de poursuites judiciaires pour avoir publié l'interview de Mr Hadj Nacer sans “autorisation”.    Foot/Coupe arabe des nations U20: l'Algérie bat la Palestine 1-0    Un 53e vendredi grandiose à Alger    AIR ALGERIE : Le PNC décide la suspension de la grève    L'AVICULTURE EN CRISE : Le poussin ne trouve pas preneur à Tiaret    L'Espagne dispute à l'Algérie ses eaux territoriales    MOSTAGANEM : Le chef de cabinet de la wilaya placé sous mandat de dépôt    LE 22 FEVRIER DECRETE JOURNEE NATIONALE : 1er anniversaire du hirak, tout a changé    REVISION DE LA CONSTITUTION : Le projet prêt d'ici le début de l'été    MASCARA : La BRI arrête 4 dealers à Tighennif    MASCARA : Un mort sur la RN 14    TIARET : Saisie de 195 kg de viande congelée impropre à la consommation    EX-MINISTRES ET WALIS CITES DANS DES AFFAIRES DE CORRUPTION : La justice retient des charges contre d'anciens responsables    M'sila: inhumation du poète et chercheur Ayache Yahiaoui à Ain Khadra    Boxe/Tournoi pré-olympique: élimination de Sara Kali en 8es de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    La réponse du clan Neymar à la déclaration de Messi    Slimane Laïchour. officier de l'ALN, messager de Krim Belkacem, Mohamedi Saïd et le colonel Amirouche : «Le maquis est une leçon de courage, d'humilité, une leçon de la mort, mais aussi une leçon de la vie»    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital à Alger    Bendouda s'entretient avec l'ambassadeur de Russie sur l'ouverture de centres culturels    Psychotropes: impératif de revoir la loi de 2004    Journée nationale de la fraternité: instances et partis valorisent la décision du Président Tebboune    CRAAG: Secousse de magnitude 4.3 degrés enregistrée à Jijel    Promotion du dialogue social: une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    2020, an II de la nouvelle Algérie    Président Tebboune: l'Algérie peut jouer le rôle d'un arbitre "impartial" dans la crise libyenne    Syrie: la vie reprend son cours normal à Alep et Idleb à l'aune des victoires de l'armée    Polisario: "le Maroc n'est qu'une puissance militaire occupante" du Sahara occidental    Cour suprême: l'ex-wali de Sidi Bel Abbes auditionné    Une expulsion et des interrogations    Le cynisme met fin au sauvetage humanitaire en Méditerranée    Nouveau sit-in des enseignants de l'université de Tizi Ouzou    Les Rouge et Noir renouent avec le derby    Serport annoncera aujourd'hui le rachat du club    L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes    Khalifa Haftar reçu par le ministre russe de la Défense    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Les chemins vers l'art    …sortir ...sortir ...sortir ...    La femme, une icône du pacifisme de la révolution    Aïn témouchent : deux morts et 13 blessés dans un accident de la route    Es Sénia: Plus de 158 tonnes de tabac à chiquer saisies    Pour faire face à la grève: Air Algérie affrète deux avions et recrute de nouveaux personnels navigants    Travaux de maintenance du réseau électrique: Des perturbations dans l'alimentation électrique dans trois communes    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G
Publié dans Le Maghreb le 23 - 04 - 2019

Le coréen Samsung Electronics pourrait faire partie des fournisseurs d'Orange pour le déploiement de son réseau de dernière génération mobile 5G, a déclaré jeudi le P-DG de l'opérateur télécoms Stéphane Richard.
Samsung est pour l'instant surtout connu en Europe pour ses smartphones mais il cherche à monter en puissance dans la vente d'équipements mobiles face aux difficultés du numéro un Huawei, visé par des accusations d'espionnage.
Orange, qui travaille principalement aujourd'hui avec l'équipementier chinois ainsi que les européens Nokia et Ericsson, conduit actuellement des tests dans plusieurs des pays où il est présent en vue d'arrêter son choix pour le déploiement de son réseau 5G.
L'opérateur, qui compte 264 millions de clients dans 28 pays, va notamment mener cette année des expérimentations avec le matériel de Samsung dans la ville de Saint-Ouen près de Paris.
"On compte beaucoup sur Samsung parce que, comme tous les opérateurs, nous avons intérêt à ce que l'industrie des équipements soit suffisamment diverse pour qu'il n'y ait pas de dépendance qui se crée par rapport à l'un ou l'autre", a expliqué Stéphane Richard à des journalistes en marge d'une conférence dédiée à la 5G.
"Samsung évidemment fait partie des candidats très crédibles pour être un grand fournisseur en 5G d'Orange", a-t-il ajouté.
Selon le cabinet d'analyse Dell'Oro Group, le groupe sud-coréen détient seulement 3% du marché mondial des infrastructures de télécommunications, contre 28% pour Huawei.
Le groupe sud-coréen travaille notamment sur des équipements réseaux 5G avec les opérateurs américains AT&T, Verizon et Sprint et il s'est aussi associé à des opérateurs télécoms sud-coréens et des opérateurs japonais.

"Procès en sorcellerie"
Pour s'implanter en Europe, Samsung est notamment attendu sur sa capacité à y implanter des équipes locales, à mêmes de tisser des liens avec les écosystèmes en place.
Les travaux préparatoires d'Orange sont menés conjointement avec son partenaire allemand Deutsche Telekom via leur coentreprise dans les achats.
Orange prévoit également de mener des tests avec le chinois Huawei, premier équipementier télécoms mondial, accusé par plusieurs pays, Etats-Unis en tête, d'être instrumentalisé par le gouvernement chinois à des fins d'espionnage.
Aucune preuve n'a jusqu'à présent été apportée pour étayer ces soupçons et le groupe a réfuté à de nombreuses reprises ces accusations.
La controverse a toutefois conduit les Etats-Unis, l'Australie et la Nouvelle-Zélande à restreindre l'accès à leurs marchés pour la 5G.
En Europe, plusieurs pays dont la France et l'Allemagne ont choisi une voie médiane en renforçant leurs contrôles sans exclure un équipementier en particulier.
"Pas de procès en sorcellerie", a pour sa part déclaré le PDG d'Orange, qui préside également la GSMA, une fédération internationale d'opérateurs et de constructeurs de téléphonie mobile.
"Je ne souhaite pas que l'Europe soit prise en otage dans la guerre entre les Etats-Unis et la Chine. Il faut qu'on définisse nous-mêmes nos standards", a-t-il ajouté, tout en réaffirmant qu'Orange se conformerait aux réglementations des pays où il est présent.
Pour le cas particulier de la France, Orange n'utilise pas Huawei pour ses réseaux mobiles et ne prévoit pas de le faire pour la 5G, a-t-il redit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.