Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pas de dollar dans ses transactions pétrolières? Riyad détaille sa position
Publié dans Le Maghreb le 23 - 04 - 2019

Le ministère saoudien de l'Énergie a indiqué au Financial Times qu'il n'y aurait pas de changements dans la politique du royaume arabe de vente du pétrole en dollars américains. Certains médias avaient supposé que ces mesures puissent être adoptées pour empêcher le Congrès américain de promulguer une loi anticartels.
Le ministère saoudien de l'Énergie a réfuté dans un communiqué les propos véhiculés par certains médias selon lesquels l'Arabie saoudite envisagerait de réduire le rôle du dollar US dans son commerce du pétrole, relate The Financial Times.
Ces informations "sont inexactes et ne reflètent pas la position de l'Arabie saoudite sur cette question", indique le ministère, ajoutant que la politique de longue date du royaume arabe en matière de commerce de pétrole en dollars "a bien servi les objectifs de sa politique financière et monétaire".
Cette déclaration intervient après que la semaine dernière certains médias aient relaté que Riyad envisageait d'abandonner le dollar américain dans son commerce du pétrole si les États-Unis adoptaient la loi anticartels dite Nopec (No Oil Producing and Exporting Cartels Act).
Si la Nopec voyait le jour, cela aurait de lourdes conséquences pour les 14 États membres du cartel pétrolier de l'Opep. Cette loi modifierait en effet la loi antitrust américaine adoptée en 1890, le Sherman Anti-Trust Act, et les pays de l'Opep pourraient être poursuivis pour collusion car il serait alors illégal qu'ils concluent entre eux des accords sur la production de pétrole ou de gaz, ou encore sur leurs prix. À l'heure actuelle, l'Arabie saoudite contrôle un dixième de la production mondiale de pétrole. Près de 60% des transactions sont payées en dollars. D'autre part, Riyad a investi près de 1.000 milliards de dollars dans l'économie des États-Unis et 160 milliards de dollars dans les bons du Trésor américain. En outre, le cours du riyal saoudien est ancré à celui du dollar depuis 1986.
Auparavant, la Russie et l'UE avaient déclaré leur intention de réduire leur dépendance vis-à-vis de la monnaie américaine dans le commerce des hydrocarbures. "Il est aberrant que l'Europe règle 80% de sa facture d'importation d'énergie - qui s'élève à 300 milliards d'euros par an - en dollars américains alors que 2% seulement de nos importations d'énergie nous proviennent des États-Unis", avait estimé en décembre le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. La Russie a réussi, quant à elle, à diminuer sa dépendance au dollar, écrivait en novembre dernier The Wall Street Journal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.