Raffinerie d'Alger: mise en service des unités de production    Real : Hazard face à un choix compliqué    L'ancien chef du protocole de Bouteflika en prison    Communiqués poussés par des vents contraires et panique chez les PPE    Conseils d'éthique pour l'université    Lait subventionné, la pénurie perdure    Pourquoi un Parlement en Iran ?    Du monde unipolaire à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire (2e partie)    Fraude et irrégularités à la présidentielle au Togo    Libye : Haftar avance ses pions dans l'ouest amazigh    Bernie Sanders favori pour affronter Donald Trump    Un an de prison requis contre Fodil Boumala    Enfin le derby de la capitale !    Farès rejoue six mois plus tard    Quelques aspects organisationnels bons à connaître    Rentrée professionnelle: la nomenclature de la formation étoffée par 4 nouvelles spécialités    Hasna El Becharia en concert à Alger    ...Sortir ...Sortir ...Sortir ...    «Un solfège thématique»    Participation du film Synapse au Festival de Louxor    L'ANFC interpelle le chef de l'Etat et le ministre de la Justice    Tibane rend hommage à Rachid Talbi    Un représentant du FMI souligne une "vraie volonté de changement" de la situation économique    Congestion routière à Alger: plus de 100 points noirs recensés    Enamarbre de Skikda : Les travailleurs exigent le départ du Directeur    Adoption de la stratégie d'adaptation de la communication gouvernementale à la nouvelle situation    La révision de la Constitution intervient pour satisfaire les revendications du Hirak    Coronavirus : Onze villes en quarantaine en Italie    Boxe/Tournoi pré-olympique (4e j): Abdelli en quarts de finale    MO Béjaïa : Les Crabes toujours menacés    Afrique de l'Ouest : Les organisations terroristes «coordonnent» leurs opérations    Journée nationale du patrimoine : La Casbah célébrée sous le signe du deuil    Criminalité à Boumerdès : Les chiffres inquiétants de la police    Constantine : 12 blessés dans un accident de la route près de l'aéroport    Du lundi au jeudi : Perturbations dans l'alimentation en eau potable    Ooredoo confirme l'expulsion du PDG de sa filiale algérienne    Tebboune préside un Conseil des ministres    Handball - O. Maghnia: Les frontaliers qualifiés au play-off    La réforme de l'administration au pas de charge ?    Grève des PNC: Des poursuites disciplinaires contre 200 travailleurs d'Air Algérie    Benfreha: 1.000 bouteilles de boissons alcoolisées saisies    Ras El Aïn: Des terrains désaffectés transformés en décharges de déchets inertes    Time is money ?    Le 53 ème vendredi de la contestation populaire à Sétif. Un an déjà    Makri réitère le soutien du MSP    Une loi sur les religions ravive les tensions du passé    Il a atteint 1,9 % en janvier    Le groupe Ooredoo confirme l'expulsion de Nickolai Beckers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exigence logique et sensée
Publié dans Le Maghreb le 24 - 04 - 2019

Le Mouvement citoyen apporte chaque jour des réponses positives dans les revendications " signées " par tout le peuple, et dont la sérénité et la lucidité prouvent qu'elles se situent dans le sens du redressement politique, économique et social du pays. L'image constatée du " Hirak " illustre bien la vérité du présent et du futur de l'Algérie, la volonté populaire pour le changement et que les Algériens et les Algériennes s'efforcent de faire pénétrer dans l'esprit des décideurs du moment qui, du haut du sommet, font et défont la politique du pays ; le moins qu'on puisse dire est que l'imagination n'est guère de leur côté. On piétine encore à trouver un consensus sur la sortie de crise. Le mouvement citoyen plus que jamais engagé à faire valoir ses revendications politiques et démocratiques, exige chaque jour des solutions concrètes réalisables dans l'immédiat et qui tiennent compte de l'intérêt général. Une exigence logique et sensée satisfaire en urgence.
En cette mauvaise passe que traverse le pays où les politiques de tout bord s'interpénétrant dans les contradictions et les voies de sortie de crise qui n'ont aucun sens aux yeux du peuple avec de futiles propositions, c'est tout le monde qui continue à faire sortir les vieilles recettes du système. Cette propension à vouloir régler les problèmes, les obstacles de la crise politique, de la crise de confiance actuelles au détriment du grand peuple et de ses revendications politiques et démocratiques légitimes, il est aberrant de constater que la présidence de la République s'obstine à se réunir avec des acteurs politiques et civils pour tenter quoi ?Preuve en est l'organisation lundi de la rencontre de concertation sur les mécanismes de mise en place d'une instance nationale indépendante chargée de la préparation et de l'organisation des élections et à laquelle ont pris part une quinzaine de personnes dont certains ne représentent qu'eux-mêmes. Une présence plus handicapante que de renforcement d'un périmètre d'apaisement de la crise. N'est-ce pas là, un autre fossé qui est creusé, qui peut conduire également la contradiction, une autre tension dramatique bouclant la boucle fatidique.
Que faut-il faire ? Les solutions préconisées jusqu'ici ne sont pas des " recettes miracles ", mais une approche globale centrée sur l'idée de sortie de crise donc de dialogue et de concertation avec des interlocuteurs crédibles et représentatifs afin d'aboutir ensemble avec les décideurs au respect de la Constitution. La classe politique, la société civile et les autres sauront-ils pour certains de se débarrasser des " œillères " qui leur font voir le statu-quo, le doute que l'Algérie ne sortira pas de cette crise, comprendre qu'il ne s'agit pas de " charité " à offrir au peuple. Non bien sûr. Et ceux qui nourrissent encore des illusions sur la " bonté " des ennemis internes et externes de la Patrie devront déchanter. Ils déchantent déjà avec la consolidation de la symbiose entre le peuple et son Armée. Une entente qui continuera sur la bonne direction, la transition au titre de la Constitution en est une nouvelle étape qui engage à la fois le peuple et l'ANP ainsi que les forces saines de la nation, dont les divergences conjoncturelles sont, malgré tout, un enrichissement car elles constituent un terrain où mûrissent les idées novatrices pour affronter des réponses à des questions vieilles depuis deux décennies : celles de la démocratie, de la liberté et de la justice sociale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.