Tebboune s'exprime pour une dynamique de détente plurielle    Le RCD plaide pour un «débat adulte et loyal»    À propos de la loi portant règlement budgétaire pour 2017 (1re partie)    «Il est possible de parvenir à un accord», selon Khartoum    Onze personnes tuées dans une embuscade dans le Nord-Est    Les touristes se font attendre    Makhloufi et tous les autres !    «Tous les pourparlers sont reportés à la fin de saison»    Inspection plus vigoureuse    Confusion dans la remise des corps de deux personnes décédées du Covid-19    Feu de forêt à Kef-Essebihi    Près de 700 logements tous types confondus attribués à leurs bénéficiaires    Funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Un Pissarro définitivement restitué à une famille spoliée durant l'occupation nazie    Deux ministres évoquent un possible "changement de gouvernement"    LE MAMMOUTH À DEGRAISSER    La campagne de vendanges bat son plein à Aïn Témouchent    L'ADE de Médéa croule sous le poids des créances    "J'espère suivre les traces de Bougherara et Gaouaoui"    L'Algérie à la croisée des chemins    Marche à Paris pour la transition démocratique    Décès du général-major Hassen Alaïmia    La situation de plus en plus inquiétante à Sétif    6 décès et 441 nouveaux cas en 24 heures    Israël accélère sa politique de colonisation en Palestine    Tirs de roquettes en direction de la Zone verte de Bagdad    5 000 ouvrages à livrer aux bibliothèques communales d'Oran    Vulgariser le jargon médical auprès du grand public    La situation sociopolitique et sanitaire décortiquée par un diplomate    Annaba : Sondage électronique sur les prestations de la CASNOS    Brèves    Boumerdès : Réseau électrique dépassé    Aïn Témouchent : Le dispositif ANSEJ en question    Tizi Ouzou : Villages historiques sans lieux de mémoire    Akli Kaci, l'homme des solutions justes    Saïd Chanegriha préside une cérémonie pour commémorer l'anniversaire de la fête de l'indépendance    L'alimentation en eau renforcée    Aïn El Turck: Les traversées clandestines reprennent après une brève accalmie    Meilleurs joueurs africains (2ème partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Grâce présidentielle pour près de 4.700 détenus    Manque de liquidités: Les explications du ministre des Finances    Un moment historique    Le dérisoire des murs    JSM Béjaïa: Un club complètement à la dérive    El Tarf: Agressions et drogue, une bande sous les verrous    Les gens de mon douar    Un jour sur la plage    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Urgence au dialogue consensuel
Publié dans Le Maghreb le 19 - 06 - 2019

Au moment où patauge la situation politique, économique et sociale du pays, c'est encore une fois de plus l'institution militaire qui se met en relief par la voix officielle du vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Salah de réitérer avec détails ce qu'il y a lieu de faire pour que l'Algérie sorte de cette crise, l'amorce du dialogue, l'élection présidentielle et la poursuite de la lutte contre la corruption. Ces problèmes qui font partie de l'ensemble des problèmes du pays hérités du régime défunt et qui sont de plus en plus complexes.
Dans ce sens, le vice-ministre de la Défense nationale en visite de travail et d'inspection à la 3e Région militaire (Béchar) a, lundi, fait flèche de tout bois pour que la classe politique, les personnalités nationales et la société civile se rassemblent à délivrer le pays de cette profonde crise. Il a rappelé que l'une des lignes de conduite que l'ANP veille à respecter est l'attachement résolu aux solutions légales et constitutionnelles pour résoudre la crise que traverse l'Algérie. A ce propos, le chef d'état-major de l'ANP a affiché avec détermination une enseigne de démocratie irrévocable pour aller droit à l'élection présidentielle autour de laquelle doit être réunies toutes les conditions de son succès, nécessaires pour son organisation dans les plus brefs délais et qu'elle soit précédée par des " discussions constructives et un dialogue serein et calme ".
M. Gaïd Salah cherche par les outils et les mécanismes du dialogue à trouver l'issue consensuelle à la crise et surtout des pistes de rapprochement avec toutes les énergies nationale dans un esprit de franche confrontation politique ; et il le dit : " Aussi et pour rejoindre la rive d'une démocratie réelle dans sa mesure et sa dimension, il serait plus judicieux de dire qu'il y a lieu de réunir toutes les conditions nécessaires pour tenir des élections pluralistes, précédées par des discussions constructives et un dialogue serein et calme permettant aux citoyens d'accorder sa voix à celui qu'il considère apte à conduire le pays sur la voie de la prospérité et du progrès.
Tel est l'axe principal autour duquel devront se fédérer toutes les énergies, avec détermination et résolution, voire avec abnégation, de façon à ne pas décevoir les attentes du peuple algérien ", a-t-il insisté.
Faisant allusion aux manœuvres visant à semer le doute, la dissension, la discorde, le chef d'état-major de l'ANP appelle à la vigilance et avertit contre ces agitations. " Ce digne peuple à qui il appartient de faire attention et prendre ses gardes de certaines personnes et entités qui continuent à faire montre d'une opposition fondée uniquement sur le dénigrement d'autrui ou la formulation de nouvelles revendications et de propositions qui ne sont guère adéquates, voire pas du tout objectives, qui s'inscrivent dans le cadre des pratiques non constructives tendant sciemment à faire perdurer la crise que nous confrontons, oubliant que c'est au nouveau Président seul que revient la tâche de traduire concrètement sur le terrain le programme détaillé et précis des réformes, sur lequel il aurait fondé sa candidature et que le peuple algérien élirait suivant le contenu de son programme. " Ce qui requiert nécessairement d'avancer et en toute diligence, a-t-il relevé, vers un dialogue inclusif, afin de permettre la concrétisation de cette échéance électorale capitale ".
" Un dialogue qui réunit la classe politique, la société civile et les personnalités nationales et qui sera l'unique voie vers une rupture effective, à laquelle ne cesse d'appeler le peuple algérien, avec tout ce qui est préjudiciable et néfaste, grâce à laquelle nous pourrons éviter tout ce qui va à l'encontre de l'intérêt suprême du pays, et d'adopter une approche nationale de par son contenu et moderne de par ses moyens et sa pertinence, pouvant être appliquée à la politique et à l'économie, voire à la vie sociale et culturelle ", a déclaré le vice-ministre de la Défense nationale . Il est reconnu depuis la début que la solution à la crise rencontre de très grands obstacles. Le problème ne s'avère pas aussi simple. Il est plus complexe et plus difficile que tout autre problème. Pour obtenir l'apaisement de la crise, il faut selon M. Gaïd Salah, que la classe politique, les personnalités nationales et la société civile prennent conscience d'eux-mêmes et se mettent vigoureusement à la table de la concertation, du dialogue, voire des compromis.
Or, certains n'ont pas encore une conscience élevée des conséquences graves que court le pays. En effet, dans un champ politique où les rôles sont mal répartis, les consciences inadaptées à la dangereuse phase que traverse le pays, le dialogue déficient, c'est encore l'institution militaire qui garantit et assure le calme politique, économique et social en tant qu'avant-garde du peuple algérien qui participe à la protection nationale. La preuve, le Haut commandement de l'ANP s'est incrusté de plain-pied dans la phase de sortie de crise en tant que fer de lance du dialogue et de l'instauration de la démocratie pour un réel Etat de droit, dans la mesure où l'Armée vit en symbiose, s'imprégnant en permanence de ses aspirations et où elle initie les citoyens et les énergies nationales à l'appréhension politique et démocratique


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.