Session extraordinaire du Conseil national le 2 août pour l'élection d'un président par intérim    Les étudiants entre résistance et persévérence    Soupçonné de corruption, Tayeb Louh interdit de sortie du territoire algérien    L'APW de Tizi Ouzou dénonce un crime économique et social    Des résultats de recherche inexploités    Arkab qualifie l'incident avec l'Iran de «contrôle de routine»    MCA : Bourdim : « J'ai expliqué au coach les raisons qui ont fait que j'ai raté les deux jours de stage »    ATTERRISSAGE A CONSTANTINE D'UN AVION RELIANT EL OUED A PARIS : Les explications d'Air Algérie    Le Maroc abuse de la répression    SITUATION ECONOMIQUE DE L'ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d'alarme    Zetchi démissionnerait ce jeudi    AU NIVEAU D'UNE ZONE NON AUTORISEE A LA BAIGNADE : Encore une énième noyade enregistrée à Mostaganem    TENTANT DE SAUVER DEUX FILLES DE LA NOYADE : Un jeune homme meurt noyé à Béjaia    Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra    Guedioura se rapproche d'Al Gharafa    Djemiaï va soumettre la liste du BP au comité central    Driencourt quitte Alger    L'attaquant malien Mohamed Niapegue Cissé à l'essai    La compétition rapporte 83 millions de dollars à la CAF    Brahimi file à Al Rayan    La Ligue Sud-Est comptera 16 équipes    Le stage de Tunisie délocalisé à Alger    Israël enterre ce qui reste du processus de paix    Interception d'un avion espion américain    Dialogue : les raisons de l'impasse    Accueil des nouveaux bacheliers à l'université Yahia-Farès    La ville croule sous les ordures    2 frères meurent asphyxiés au fond d'un puits    Le ministre de l'Enseignement supérieur exige des en-têtes en anglais    sortir ...sortir ...sortir ...    Vive Raconte-Arts !    Le Sud ne perd pas le nord    «Le mouvement théâtral dans les Zibans a accompagné toutes les causes sociales»    Un nouveau documentaire sur la guerre d'Algérie    La dictature militaire racontée par les réalisateurs espagnols    Montage de camions Renault trucks : Soprovi obtient l'agrément    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    Méditation sur un nuage    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    CETA : L'accord "vise à destituer le politique au profit des puissances de l'argent"    Une "réponse forte à la bande"    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





USA : La Fed est "isolée" des pressions politiques, assure Powell
Publié dans Le Maghreb le 27 - 06 - 2019

Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, a assuré mardi que la banque centrale américaine était "isolée des pressions politiques à court terme" alors que l'institut d'émission fait face aux appels répétés du président américain Donald Trump en faveur d'une baisse des taux.

"La Fed est isolée des pressions politiques à court terme - ce que l'on appelle souvent notre 'indépendance'", a-t-il déclaré dans une allocution préparée pour la conférence organisée par le Council on Foreign Relations.
"Le Congrès a choisi d'isoler la Fed de cette façon parce qu'il a vu les dommages qui surviennent souvent lorsque la politique se plie aux intérêts politiques à court terme. Les banques centrales des grandes démocraties du monde entier jouissent d'une indépendance similaire."
Les propos de Jerome Powell interviennent alors que la banque centrale, qui a marqué une pause dans le resserrement de sa politique monétaire et signalé qu'elle pourrait même abaisser les taux, subit régulièrement des critiques de la part de Donald Trump.
Le président américain a jugé lundi sur Twitter que la Fed "ne savait pas ce qu'elle faisait" et qu'elle avait relevé trop vite ses taux d'intérêt étant donné la faiblesse de l'inflation et le ralentissement de la croissance mondiale. Lors de sa réunion de politique monétaire des 18 et 19 juin, la Fed a maintenu ses taux directeurs inchangés tout en ouvrant la voie à de possibles baisses de taux pouvant atteindre au total jusqu'à 50 points de base d'ici la fin de l'année.
Mardi, Jerome Powell a répété que la Fed jugeait toujours les perspectives de croissance de l'économie américaine solides, avec un taux de chômage au plus bas et une inflation proche de son objectif annuel de 2%. Mais il a indiqué que ses collègues et lui-même s'interrogeaient sur le fait de savoir si l'incertitude entourant notamment le commerce justifiait une baisse des taux.
"La question à laquelle mes collègues et moi sommes confrontés est de savoir si ces incertitudes continueront de peser sur les perspectives et nécessiteront donc un assouplissement monétaire supplémentaire", a déclaré Jerome Powell.
"De nombreux membres du FOMC estiment que les arguments en faveur d'une politique un peu plus accommodante se sont renforcés. Mais nous sommes également conscients du fait que la politique monétaire ne doit pas réagir de façon excessive à une statistique particulière ou à une variation à court terme du sentiment. Agir ainsi risquerait d'ajouter encore plus d'incertitude aux perspectives", a-t-il ajouté.
"Nous surveillerons de près les répercussions des informations reçues sur les perspectives économiques et nous prendrons les mesures qui s'imposent pour soutenir l'expansion."

Trump juge le dollar trop fort à cause de la Fed
Le président Donald Trump estime que le dollar américain est trop fort et que l'euro est trop faible, une situation qui pourrait selon lui s'améliorer si la Réserve fédérale réduisait ses taux d'intérêt, a déclaré mardi un haut responsable de l'administration américaine.
Il a ajouté que la Maison blanche n'avait pas l'intention de limoger le président de la banque centrale, Jerome Powell, et expliqué que la question de savoir si Donald Trump avait autorité pour prendre une telle décision divisait pour l'instant les services juridiques de la présidence. Donald Trump critique régulièrement la politique monétaire menée par la Fed en lui reprochant de pratiquer des taux d'intérêt trop élevés; parallèlement il reproche à divers pays d'utiliser leur politique monétaire pour manipuler leur devise et en tirer avantage sur les marchés mondiaux. Le président a lui-même nommé Jerome Powell à la présidence de la Fed mais il le critique régulièrement depuis en laissant planer la menace de son remplacement avant la fin de son mandat. Les opinions divergent cependant sur la possibilité pour le président de prendre une telle décision, a expliqué le haut responsable de l'administration, qui a requis l'anonymat. Il a ajouté que Donald Trump devrait rencontrer plusieurs candidats potentiels aux sièges vacants au sein du Conseil des gouverneurs de la banque centrale après son retour du Japon, où il doit participer vendredi et samedi au sommet du G20. De son côté, Jerome Powell a déclaré mardi lors d'un colloque à New York que la Fed était indépendante et "isolée des pressions politiques à court terme".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.