L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la Francophonie à Dakhla    L'armée de l'occupant israélien bombarde le centre de la bande de Ghaza    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    521 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    BOUIRA : Cinq blessés dans une collision à Sour Ghozlane    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile
Publié dans Le Maghreb le 17 - 07 - 2019

Du Caire à Alger, en passant par Paris, Marseille ou Montréal, les mêmes scènes de liesse, les mêmes espérances: l'Algérie, qualifiée pour la finale de la CAN-2019, rêve d'offrir une deuxième étoile africaine à ses supporters, près de 30 ans après l'unique sacre de son histoire.

Le coup franc magistral de Riyad Mahrez, inscrit dimanche dans les dernières secondes de la demi-finale contre le Nigeria (2-1), a provoqué une onde de joie démentielle, qui a rayonné aussi bien au pays des "Fennecs" qu'auprès de la diaspora.
Les supporters des "Fennecs" rêvent désormais de voir cette parenthèse enchantée, et inespérée avant le début de la compétition phare du football africain, s'achever par un point d'exclamation heureux vendredi. Alors qu'un mouvement de contestation inédit rythme la vie des Algériens depuis février...
Au stade du 5 juillet d'Alger où était diffusée la rencontre sur écrans géants, l'enceinte était pleine à craquer dans une ambiance incandescente, entre fumigènes, feux d'artifice, et lumières de smartphones allumés jusqu'au bout de la nuit.
En France, des milliers de personnes, binationaux ou simples sympathisants des "Fennecs", sont de nouveau descendus dans les rues avec des drapeaux pour fêter la troisième qualification en finale de CAN de l'histoire de la sélection.
Des scènes de liesse populaire, du Vieux-Port de Marseille aux Champs-Elysées de Paris, qui rappellent la victoire de l'équipe de France en Coupe du monde, il y a quasiment un an jour pour jour !

Mahrez, héros tout terrain
Mais comme après la qualification en demi-finale jeudi, des débordements multiples ont toutefois terni la soirée. En Algérie, cinq personnes, dont au moins trois adolescents, ont péri dans la nuit dans un accident de la route, a rapporté lundi l'agence de presse officielle APS. En France, un total de 282 personnes ont été interpellées dans la soirée de dimanche, également marqué par les festivités du 14 juillet, a annoncé lundi le ministère de l'Intérieur, malgré les appels au calme des joueurs algériens, en grande majorité nés en France (14 sur 23). Dans un tweet, un élu du Rassemblement national avait même souhaité avant le match la victoire du Nigeria: "Pour empêcher la poursuite des violences et des pillages, pour éviter la marée de drapeaux algériens, pour préserver notre fête nationale, n'attendez rien de (Christophe) Castaner. Faites confiance aux 11 joueurs nigérians !". "Le coup franc était pour toi, on est ensemble", a répondu Riyad Mahrez sur le réseau social quelques heures plus tard, accompagnant sa missive de deux drapeaux algérien et français, côte à côte. Un message "liké" aussi massivement sur la toile, que le "replay" de la frappe lumineuse du natif de Sarcelles. "Héroïque", a même titré le quotidien francophone El Watan dans son édition du jour, en mettant le capitaine algérien à l'honneur sur sa Une. "Notre leader nous porte jusqu'à cette finale et on est tous heureux", a encore rendu hommage son coéquipier Aïssa Mandi au micro de beIN Sports.

"On va faire le maximum"
Autre nouvel héros populaire: Djamel Belmadi. Objet de toutes les louanges avec cette qualification en finale, la première depuis celle de 1990 remportée à domicile, le sélectionneur des "Guerriers du désert" doit maintenant vivre au rythme des "Belmadi président". Une prouesse remarquable, dans un contexte de "dégagisme" touchant les principaux dignitaires du régime dont le nom commence par un "B", à l'image du président par intérim Abdelkader Bensalah et du Premier ministre Noureddine Bedoui. "Au peuple algérien, je veux dire que je ne suis pas un politicien, pas un faiseur de miracle, pas un sorcier, mais qu'on va se battre comme on s'est battu jusqu'à présent. Voilà ce que je peux promettre. On va faire le maximum", a-t-il déclaré dans son habituel ton mesuré. Pour tenter de l'emporter vendredi face au Sénégal, Belmadi et ses hommes pourront compter sur une nouvelle marée verte au Caire. En plus de la dizaine de vols commerciaux déjà mobilisés pour la demi-finale, le ministère de la Défense prévoit de mettre six avions de transport militaire supplémentaire à disposition des supporters algériens. Enième signe qu'il s'agit plus que d'un simple match de foot...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.