Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne pour préserver la stabilité de l'Algérie    Une délégation de l'APN prendra part à l'Eucoco    Bale, la réponse de Marca ! (Photo)    CRB : Amrani «Je ne parlerai pas d'un autre club, je respecte ma profession»    Deux individus appréhendés à Relizane et El Taref pour tentative de ralliement aux groupes terroristes    Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    Bengrina s'en prend à l'opposition    «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»    Des partisans du président agressent des opposants    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    Il y a tromperie sur la marchandise    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Israël ferme des organisations palestiniennes à El-Qods occupée    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Se disputer avec soi-même    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Université / Emploi : l'autopsie    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Où la ruée vers la vente d'or physique mènera les bourses occidentales ?
Publié dans Le Maghreb le 22 - 10 - 2019

Depuis 2002, le marché de l'or subit des changements et de nos jours, un réseau de plateformes de ce métal précieux émerge au-delà des pays occidentaux.

De plus en plus de pays veulent se lancer dans la vente d'or physique et la Chine est l'un des premiers à s'être engagés sur cette voie avec ses offres à la bourse de l'or de Shanghaï, écrit Vestifinance. D'autres contrées ont suivi son exemple.
La Russie, le plus grand acheteur du métal précieux de ces dernières années, a lancé la vente de contrats à terme à la bourse de Moscou. Ensuite, avec l'empire du Milieu, il a été annoncé la création d'une bourse de l'or des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) pour aider les autres membres de cette alliance à acquérir plus d'or.
Entre autres, ce sont les Émirats arabes unis qui ont annoncé leur intention d'ouvrir une plateforme de vente d'or physique. Or, indique l'auteur de la publication spécialisée, tout cela laisse à penser que le mécanisme des prix sur le marché de ce métal jaune changera et que la bourse de Shanghaï deviendra son centre névralgique, reléguant à l'écart COMEX et la bourse de Londres. Et d'ajouter que Moscou, Pékin et d'autres capitales sont fatiguées du fait que les prix du principal métal précieux s'établissent sur les bourses vendant principalement des contrats en papier, qui ont peu en commun avec le marché physique de l'or.
Comme le rappelle l'article, les Émirats arabes unis semblent booster ce business, l'or représentant près de 20% des parts des exportations non pétrolières. "C'est un chiffre colossal compte tenu du fait que les Émirats arabes unis n'extraient pratiquement pas ce métal", y est-il indiqué.
Dans un sens plus large, le marché de l'or a commencé à subir des changements en 2002 et de nos jours, on assiste au développement d'un énorme réseau de plateformes d'or au-delà des frontières du monde occidental. Il est intéressant de chercher à comprendre comment elles interagiront entre elles, compte tenu du fait que chacune est orientée sur sa propre devise, rappelle-t-on dans la publication.
"Quoi qu'il en soit, ces changements ne promettent aucun bien à COMEX, LMBA et aux banques occidentales tentant de contrôler ce marché", est-il encore prédit.
Et de conclure que toutes ces démarches orientées sur le changement du marché des métaux précieux et sur l'achat accéléré de l'or par la Banque centrale de Russie ont pour but de renoncer au système du dollar.
Une chute considérable des prix du pétrole affectera-t-elle l'économie russe.
Une chute vertigineuse des prix du pétrole ne peut pas menacer l'économie russe, selon son premier vice-Premier ministre, Anton Silouanov, qui a indiqué sur CNBC que si cela arrivait ce ne serait pas un choc pour le budget russe pendant les trois premières années.
La Russie pourra résister à une chute des prix du pétrole grâce aux réserves d'or du pays, selon le premier vice-Premier ministre russe, Anton Silouanov. Il a reconnu que des prix bas de l'or noir affectaient le développement del'économie russe.
"Ainsi, notre tâche est de réduire notre dépendance vis-à-vis des prix internationaux de l'énergie. C'est pourquoi le budget est basé sur des règles budgétaires qui définissent les prix du pétrole à 42 dollars le baril, et quel que soit le problème, nous aurons les moyens de respecter nos engagements, car nous avons accumulé de grandes réserves d'or, plus de 7% du PIB", a déclaré Anton Silouanov sur CNBC.
Le ministre a noté que même une chute des prix du pétrole à 30 ou 20 dollars le baril ne serait pas un choc pour le budget russe pendant les trois premières années. Néanmoins, la Russie est intéressée par des prix stables et prévisibles du pétrole, a tenu à souligner Anton Silouanov.
Auparavant, il a déclaré qu'il était possible qu'en 2020 la Russie renonce à emprunterà l'international en dollar. Il a indiqué que le gouvernement se penchait actuellement sur des devises telles que l'euro et le yuan.

La Chine, le Brexit et les résultats font reculer l'Europe
Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, les craintes liées au ralentissement économique chinois, au Brexit et à des résultats d'entreprises décevants ayant dissuadé la prise de risque. Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,65% à 5.636,25 points. Le Footsie britannique a cédé 0,44% et le Dax allemand a perdu 0,17%.
L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,26%, le FTSEurofirst 300 de 0,29% et le Stoxx 600 de 0,32%.
Sur l'ensemble de la semaine, le Stoxx 600 a grappillé 0,08% et le CAC 40 a perdu 0,52%.
Le climat général a été alourdi par le ralentissement de la croissance économique en Chine au troisième trimestre, tombée à un plus de bas de près de 30 ans, dans le contexte du conflit commercial avec les Etats-Unis qui pèse de plus en plus sur la deuxième économie du monde. "Même si la production industrielle et les ventes au détail ont augmenté en Chine, les investisseurs ont été très déçus par le PIB de 6,0% (...)," a déclaré Pierre Veyret chez ActivTrades, qui évoque également des prises de bénéfice.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.