Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Campagne de lancement de la culture de colza    Les eaux souterraines comme alternative    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Lueur d'espoir dans les hôpitaux    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Real : Zidane donne des nouvelles d'Eden Hazard    Non, je préfère me taire...    Deux syndicats appellent à la réouverture des frontières    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    Recettes naturelles pour foncer la couleur de vos cheveux    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Où la ruée vers la vente d'or physique mènera les bourses occidentales ?
Publié dans Le Maghreb le 22 - 10 - 2019

Depuis 2002, le marché de l'or subit des changements et de nos jours, un réseau de plateformes de ce métal précieux émerge au-delà des pays occidentaux.

De plus en plus de pays veulent se lancer dans la vente d'or physique et la Chine est l'un des premiers à s'être engagés sur cette voie avec ses offres à la bourse de l'or de Shanghaï, écrit Vestifinance. D'autres contrées ont suivi son exemple.
La Russie, le plus grand acheteur du métal précieux de ces dernières années, a lancé la vente de contrats à terme à la bourse de Moscou. Ensuite, avec l'empire du Milieu, il a été annoncé la création d'une bourse de l'or des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) pour aider les autres membres de cette alliance à acquérir plus d'or.
Entre autres, ce sont les Émirats arabes unis qui ont annoncé leur intention d'ouvrir une plateforme de vente d'or physique. Or, indique l'auteur de la publication spécialisée, tout cela laisse à penser que le mécanisme des prix sur le marché de ce métal jaune changera et que la bourse de Shanghaï deviendra son centre névralgique, reléguant à l'écart COMEX et la bourse de Londres. Et d'ajouter que Moscou, Pékin et d'autres capitales sont fatiguées du fait que les prix du principal métal précieux s'établissent sur les bourses vendant principalement des contrats en papier, qui ont peu en commun avec le marché physique de l'or.
Comme le rappelle l'article, les Émirats arabes unis semblent booster ce business, l'or représentant près de 20% des parts des exportations non pétrolières. "C'est un chiffre colossal compte tenu du fait que les Émirats arabes unis n'extraient pratiquement pas ce métal", y est-il indiqué.
Dans un sens plus large, le marché de l'or a commencé à subir des changements en 2002 et de nos jours, on assiste au développement d'un énorme réseau de plateformes d'or au-delà des frontières du monde occidental. Il est intéressant de chercher à comprendre comment elles interagiront entre elles, compte tenu du fait que chacune est orientée sur sa propre devise, rappelle-t-on dans la publication.
"Quoi qu'il en soit, ces changements ne promettent aucun bien à COMEX, LMBA et aux banques occidentales tentant de contrôler ce marché", est-il encore prédit.
Et de conclure que toutes ces démarches orientées sur le changement du marché des métaux précieux et sur l'achat accéléré de l'or par la Banque centrale de Russie ont pour but de renoncer au système du dollar.
Une chute considérable des prix du pétrole affectera-t-elle l'économie russe.
Une chute vertigineuse des prix du pétrole ne peut pas menacer l'économie russe, selon son premier vice-Premier ministre, Anton Silouanov, qui a indiqué sur CNBC que si cela arrivait ce ne serait pas un choc pour le budget russe pendant les trois premières années.
La Russie pourra résister à une chute des prix du pétrole grâce aux réserves d'or du pays, selon le premier vice-Premier ministre russe, Anton Silouanov. Il a reconnu que des prix bas de l'or noir affectaient le développement del'économie russe.
"Ainsi, notre tâche est de réduire notre dépendance vis-à-vis des prix internationaux de l'énergie. C'est pourquoi le budget est basé sur des règles budgétaires qui définissent les prix du pétrole à 42 dollars le baril, et quel que soit le problème, nous aurons les moyens de respecter nos engagements, car nous avons accumulé de grandes réserves d'or, plus de 7% du PIB", a déclaré Anton Silouanov sur CNBC.
Le ministre a noté que même une chute des prix du pétrole à 30 ou 20 dollars le baril ne serait pas un choc pour le budget russe pendant les trois premières années. Néanmoins, la Russie est intéressée par des prix stables et prévisibles du pétrole, a tenu à souligner Anton Silouanov.
Auparavant, il a déclaré qu'il était possible qu'en 2020 la Russie renonce à emprunterà l'international en dollar. Il a indiqué que le gouvernement se penchait actuellement sur des devises telles que l'euro et le yuan.

La Chine, le Brexit et les résultats font reculer l'Europe
Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, les craintes liées au ralentissement économique chinois, au Brexit et à des résultats d'entreprises décevants ayant dissuadé la prise de risque. Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,65% à 5.636,25 points. Le Footsie britannique a cédé 0,44% et le Dax allemand a perdu 0,17%.
L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,26%, le FTSEurofirst 300 de 0,29% et le Stoxx 600 de 0,32%.
Sur l'ensemble de la semaine, le Stoxx 600 a grappillé 0,08% et le CAC 40 a perdu 0,52%.
Le climat général a été alourdi par le ralentissement de la croissance économique en Chine au troisième trimestre, tombée à un plus de bas de près de 30 ans, dans le contexte du conflit commercial avec les Etats-Unis qui pèse de plus en plus sur la deuxième économie du monde. "Même si la production industrielle et les ventes au détail ont augmenté en Chine, les investisseurs ont été très déçus par le PIB de 6,0% (...)," a déclaré Pierre Veyret chez ActivTrades, qui évoque également des prises de bénéfice.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.