Belhimer : consacrer la place de leader de la Télévision publique dans le secteur audiovisuel    Algérie-Emirats arabes unis : nécessité de renforcer la coopération bilatérale et de poursuivre les concertations    Douanes: réduire le temps de stationnement des conteneurs dans les ports    Cour suprême: poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Djerad reçoit le ministre émirati des Affaires étrangères    Robert Moreno évoque le cas Slimani    Cinq pays au 10eme Festival international du théâtre de Bejaia    Une force africaine en Libye garantira le respect du cessez-le-feu    Les consommateurs dénoncent    HADJADJ : Arrestation de 2 vendeurs illicites de boissons alcoolisées    L'EHU d'Oran au chevet des malades de Tiaret    TIZI-OUZOU : Destruction d'une casemate pour terroristes    BECHAR : Un dealer condamné à 3 ans de prison pour trafic de drogues    L'APN LUI DONNE UN DELAI DE 10 JOURS : Abdelkader Ouali refuse de renoncer à son immunité parlementaire    Découverte d'un bain romain    Nomination de Ahmed Bensebbane à la tête de l'EPTV    Visite d'Erdogan à Alger: le caractère stratégique des relations entre les deux pays réaffirmé    Amitié entre les peuples: Ghlamallah prendra part à une conférence en Croatie    Coupe de la CAF : Le Paradou hypothèque ses chances de qualification    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    Sit-in de solidarité avec Ilyas Lahouazi    Les efforts de lutte contre la corruption stagnent dans les pays du g7    Un "terminus" brutal pour la JSK    Le WA Tlemcen rejoint l'O Médéa en tête du classement    Casoni pose ses conditions    Les Algériennes en regroupement à Alger    La défaillance de l'EGSA    Enquêtes sur les biens immobiliers des hommes d'affaires    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Biscuits roulés à la cannelle    Le ministère de la Santé recommande de reporter les voyages prévus en Chine    Convergence de vues entre Tebboune et Erdogan    L'Algérie condamne avec "force"    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Hirak : discuter pour être indiscutable    Sortir ...Sortir ...Sortir ...    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Hommage et recueillement à la mémoire de matoub lounès    Au Louvre, une œuvre cinétique de l'artiste vénézuélien Elias Crespin    Serie A : La Juventus chute face à Naples    Crise libyenne: Un conflit naît dans les laboratoires américains ?    SEOR: Perturbation de l'alimentation en eau dans 12 communes    Tunisie: Vers un nouveau gouvernement ?    Assemblage de tramways: Alstom n'a pas respecté le contenu de l'accord    Mouvement dans le corps des walis    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sommet de Paris : Poutine salue un " pas important " vers une désescalade en Ukraine
Publié dans Le Maghreb le 14 - 12 - 2019

L'Ukraine et la Russie ont annoncé un retrait des troupes de trois zones disputées d'ici fin mars.

Les progrès sont lents mais importants. Les présidents russe et ukrainien se sont accordés lundi pour œuvrer à des retraits de troupes de trois zones disputées d'ici la fin du mois de mars,à l'issue d'un sommet à Paris en compagnie de leurs homologues français et allemand sur le conflit qui les oppose. Les parties s'accordent sur " l'objectif de procéder au désengagement des forces et des équipements d'ici à la fin du mois de mars 2020 ", selon la déclaration conjointe publiée à l'issue du sommet au " format Normandie".
A l'issue de sa rencontre avec le président ukrainien Zelensky, Vladimir Poutine a salué " un pays important " en vue d'une désescalade. Mais son homologue s'est fait beaucoup plus mesuré : " Beaucoup de questions ont été abordées, mes homologues ont dit que c'est un très bon résultat pour une première rencontre. Pour moi, je le dis honnêtement, c'est très peu : je voudrais résoudre un plus grand nombre de problèmes ", a déclaré Zelensky.

Nouveau sommet dans quatre mois
Un nouveau sommet sur la restauration de la paix en Ukraine réunissant l'Ukraine, la Russie, l'Allemagne et la France, (format " Normandie ") sera organisé dans quatre mois, a annoncé lundi Emmanuel Macron à l'issue du sommet en " format Normandie " lundi soir à Paris.
" Nous avons avancé sur le désengagement, les échanges de prisonniers, le cessez-le-feu et l'évolution politique " et " nous avons demandé pour les quatre mois à venir à nos ministres de travailler (…) en vue d'organiser des élections locales avec l'objectif d'un nouveau sommet dans quatre mois ", a déclaré le président français.

Les renseignements militaires russes derrière le piratage d'En Marche en 2017
Des pirates informatiques liés au Renseignement militaire russe, le GRU, auraient mené une vaste opération de d'hameçonnage des courriels de l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2017. C'est ce que démontrent les travaux de deux chercheurs en cybersécurité analysés dans un article du quotidien Le Monde.
En 2017, ce piratage informatique qui avait abouti juste avant le second tour de l'élection présidentielle à la publication en ligne des messages électroniques de l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron. Deux ans après, la piste des services secrets russes se fait plus précise.

Deux groupes de pirates : APT28 et Sandworm
Des experts en cybersécurité affirment que cette attaque sophistiquée a été menée en deux temps et par deux groupes de hackers distincts. Les éléments documentés de cette enquête numérique ont été analysés par le quotidien Le Monde. Martin Untersinger, auteur de l'article Les preuves de l'ingérence russe dans la campagne de Macron en 2017 révèle à RFI les détails de cette opération de déstabilisation électorale : " Il y a une entreprise qui s'appelle FireEye, spécialisée dans la traque de pirates de haut niveau, et plus tard Google, qui ont mis en évidence une opération menée par deux unités différentes. L'une est très, très bien connue et que les experts appellent APT28. En réalité, il s'agit d'une unité du GRU, donc du Renseignement militaire russe, impliqué dans toutes les opérations de déstabilisation de l'élection présidentielle américaine. Puis il y a eu une deuxième unité. Les services américains l'accusent d'avoir orchestré l'attaque NotPetya, qui a fait perdre à l'Ukraine un point de PIB en quelques minutes. Ces deux unités se sont alliées en 2017 pour s'en prendre à la campagne d'Emmanuel Macron. Le tout avec des techniques assez classiques d'hameçonnage. C'est-à-dire qu'on envoie des e-mails, le mot de passe est aspiré par les pirates, qui peuvent le réutiliser et accéder aux boîtes mails. On est vraiment sur des pirates extrêmement compétents, qui ont comme stratégie, d'utiliser les moyens informatiques pour faire de la déstabilisation de l'élection présidentielle tout de même. "

La Russie réfute toute implication
La Russie a toujours nié mener des opérations de déstabilisation électorale. Les experts en cybersécurité restent prudents en formulant leurs conclusions. Ils ne citent, par exemple, jamais directement le GRU, mais seulement des noms techniques pour désigner les attaquants.
Plusieurs de ces pirates ont cependant été accusés nommément par la justice américaine pour avoir subtilisé et publié les messages électroniques d'Hillary Clinton sur les réseaux sociaux, lors de sa campagne présidentielle. En revanche, rien ne permet aux chercheurs d'affirmer si le contenu même des courriels dérobés était authentique ou bien légèrement trafiqué avec l'ajout d'une petite dose d'infox avant de les livrer en pâture aux internautes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.