APLS: Nouvelles attaques contre les retranchements des forces de l'occupation marocaine    Les derniers développements de la question sahraouie au cœur d'une rencontre diplomatique à Alger    Iran: Raïssi élu président avec 62% des voix    Angleterre - Keane : "Kane a un gros problème"    Allemagne : Le fils d'Hummels a fêté son but pour la France    CNESE: «Baliser le terrain» pour un retour des investisseurs étrangers    L'ancien ministre Arezki Berraki placé en détention    DES CHOIX ET DES ACTES    Législatives du 12 juin : Plus de 400 recours déposés devant le Conseil constitutionnel    M'sila: 7 individus impliqués dans une affaire de fraude électorale écroués    Le Télos dans le développement de l'histoire de l'humanité: Une marche inéluctable du monde de l'islam vers le progrès    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    L'OMC abordable ?    Madjid Bougherra: «Agréablement surpris par les joueurs»    Equipe nationale A': La résurrection a commencé    Stade Olympique d'Oran: Un bel acquis pour la wilaya et le sport    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    Alger: Voiture contre moto, deux morts    Taxis Oran-Arzew: Les usagers dénoncent la tarification de 200 dinars    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Sept personnes sous mandat de dépôt    Chanegriha reçoit une délégation russe    Bengrina souffle le chaud et le froid    Sonelgaz à pied d'oeuvre    L'Allemagne sur un fil    Les fêtards agressés par des supporters    Kilangalanga libéré    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    16391 candidats à Béjaïa    3 Passeurs condamnés à 3 ans de prison    Le vrai coût des ordures ménagères    Arrestation d'un chef de «Daesh» au Sahel    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Tournée nationale de la pièce «Waq Waq»    Baccalauréat: un plan spécial pour la sécurisation des épreuves    Les experts de l'AND appellent à l'application de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères    Mohamed Messaoudi, condamné pour avoir participé au déclenchement de la Révolution    "Secondes escapades", deuxième publication de Samy Assad    Bouira : Marche à El Esnam et Haizer pour la libération des détenus du Hirak    BADR : des indices encourageants au niveau des guichets de la finance islamique    Le groupe de musique El Dey anime un concert à Alger    Un programme stratégique pour valoriser l'effort scientifique en matière d'innovation    L'ancien ministre des Ressources en eau Arezki Berraki placé en détention provisoire    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie: La blogueuse tunisienne Lina Ben Mhenni, figure de la révolution tunisienne, est décédée
Publié dans Le Maghreb le 30 - 01 - 2020

Lina Ben Mhenni, figure de la révolution tunisienne, est décédée lundi des suites d'une maladie chronique. La jeune femme tenait un blog "atunisiangirl" dans lequel elle dénonçait les dérives autoritaires de son pays. Elle a posté dimanche son dernier post sur son blog "atunisiangirl" qui l'a rendue célèbre. La blogueuse tunisienne Lina Ben Mhenni, à la pointe du soulèvement ayant permis la chute du régime Ben Ali en 2011, est décédée lundi 27 janvier à l'âge de 36 ans des suites d'une longue maladie, a-t-on appris auprès de son entourage. Militante de droits humains, la jeune femme souffrait depuis de nombreuses années d'une maladie chronique. Après la révolution ayant chassé Zine el Abidine Ben Ali du pouvoir, son nom avait circulé pour le Nobel de la Paix, fin 2011. Avant la chute de la dictature, et malgré les risques, Lina Ben Mhenni avait durant des années témoigné sur internet des dérives du régime Ben Ali. Pour alimenter son blog "atunisiangirl", elle s'était déplacée dans de nombreuses villes défavorisées de l'intérieur du pays. Munie de sa petite caméra, elle avait retransmis, via les réseaux sociaux, les premières manifestations de colère des habitants contre le pouvoir.

Engagée contre la dictature
Après l'immolation par le feu du vendeur ambulant Mohamed Bouazizi le 17 décembre 2010, Lina Ben Mhenni avait été la première blogueuse à se rendre à Sidi Bouzid, berceau de la révolution. Sa chronique de la révolution en français, en anglais et en arabe fut le point d'orgue de cet engagement contre la dictature. En 2011, Lina Ben Mhenni en avait tiré un ouvrage, "Tunisian Girl, blogueuse pour un printemps arabe". Elle avait ensuite continué son militantisme pour défendre les droits fondamentaux en Tunisie, participant malgré sa santé fragile à de nombreuses manifestations et à des procès touchant la liberté d'expression. Cette "voix de la révolte tunisienne", assistante en langue anglaise dans une faculté de Tunis, avait reconnu ces derniers mois vivre un calvaire, dénonçant au passage l'état des hôpitaux de la capitale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.