Cour d'Alger: report du procès des anciens ministres de la Solidarité nationale au 6 décembre    Sidati: le parti pris aveugle de la France retarde et complique la tâche de la Minurso    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Tribunal de Tipasa: report du procès d'Abdekader Zouk au 8 décembre prochain    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Non, je préfère me taire...    Football/Ligue 1 Algérienne - Transfert : Youcef Bouzidi nouvel entraîneur de la JSK    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Guardiola fixe les nouvelles règles à Riyad Mahrez    Plus du quart des tests positifs au Covid-19    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Large mobilisation en France    Aribi termine meilleur buteur    L'héritage    Les non-dits    Le Cerefe publie son premier rapport annuel    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Les pilotes de ligne demandent la reprise du trafic aérien    Un projet qui risque le naufrage    Alger dénonce des "accusations gravissimes et malveillantes"    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    Tiaret : 2322 logements attribués    Mostaganem : Les établissements scolaires manquent de moyens anti-Covid    Nouveau projet AADL : Les inscriptions à partir d'hier    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    L'asymétrie des idioties    USTO Mohamed Boudiaf: Signature de deux nouvelles conventions de partenariat    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    El-Bayadh: Le maïs au secours des éleveurs    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    15 ans de prison requis contre Abdelkader Zoukh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Visite du président de la République tunisienne, Kaïs Saïed à Alger Convergence de vues "à tous les niveaux" entre les deux pays
Publié dans Le Maghreb le 03 - 02 - 2020


Par: Saïd B.

Le Président tunisien a effectué hier une visite officielle en Algérie, à l'invitation du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.
Lors de cette visite, les deux chefs d'Etat ont eu des entretiens sur les voies et moyens de coopération entre les deux pays frères, tout en saisissant l'occasion pour évoquer les situations internationale et régionale, particulièrement en Libye et en Palestine occupée.
Le Président Saied a été accueilli, à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediene, par le Président Tebboune .
Le président tunisien, Kaïs Saïed a entamé sa visite d'Etat en se recueillant au sanctuaire des Martyrs à Alger, à la mémoire des Chouhada de la Guerre de libération nationale.
Accompagné du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, le Président tunisien a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative, observé une minute de silence et récité la Fatiha du Saint-Coran à la mémoire des martyrs de la Révolution.
Dans la foulée, le président tunisien a effectué une visite au Musée national du Moudjahid où il a reçu d'amples explications sur les différentes étapes de l'histoire de l'Algérie entre 1830 et 1962.
Après avoir signé le Livre d'or, le président Kaïs Saïed a reçu le Bouclier du musée.
Par la suite, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune s'est entretenu, en tête-à-tête, avec son homologue tunisien, Kaïs Saïed.
Le Président tunisien est arrivé dans la matinée. Ces entretiens ont été élargis aux membres des deux délégations.
Ont pris part à ces entretiens, côté algérien, le directeur de cabinet à la Présidence de la République, Noureddine Ayadi et le ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la Présidence, Belaïd Mohand Oussaïd.
Côté tunisien, les membres de la délégation accompagnant M. Saïed ont assisté à ces entretiens.
Il est important de souligner, au passage, que cette visite s'inscrit dans le cadre des relations historiques entre les deux pays, une occasion de renforcer l'entraide entre les deux Etats, notamment en matière d'énergie, de commerce, d'investissement, de transport et de tourisme.
Cette première visite du président tunisien en Algérie intervient au moment où on remarque des nouveaux développements entre les deux pays et au niveau régional.
En Algérie et en Tunisie, le point commun est qu'il y a un nouveau président de la République avec bien sûr une nouvelle ère qui s'ouvre.
D'autre part et sur le plan régional et international, il y a lieu de noter que cette visite intervient au moment où le dossier du règlement de la crise libyenne est bien ouvert pour une possible règlement " politique " dont les deux pays espère réussir et surtout mettre en pratique pour que nos voisins libyens reconstruisent leur pays avec la sérénité voulue pour l'instauration de la paix entre frères libyens. De plus, cette visite intervient également au lendemain du nouveau plan de paix proposé par les Etats-Unis sous l'impulsion d'Israël que les Palestiniens refusent catégoriquement.

Au sujet de la Libye et de la Palestine
Et justement à propos, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé dans une déclaration à l'issue de l'entretien qu'il a eu avec le président tunisien, Kaïs Saïed qu'il existe une Convergence de vues à tous les niveaux, avec la Tunisie, sur les questions internationales.
"Nous avons convenu que la solution en Libye devrait être interne, et qu'il faut un retrait complet de présence étrangère en Libye et qu'il y ait empêchement de flux d'armes.".
En d'autres termes, la solution préconisée par la Tunisie et l'Algérie est qu'il y ait une solution entre Libyens exclusivement. "La Tunisie et l'Algérie seront le début de la solution, pour une rencontre inclusive avec tous les Libyens, en Tunisie ou en Algérie, jusqu'à ce que la Libye entame une nouvelle phase de construction de nouvelles institutions, par le biais d'élections, à condition que notre proposition soit acceptée par les Nations unies".
Le Président Tebboune a également souligné que la réunion était également l'occasion d'aborder les derniers développements dans la question palestinienne, soulignant la "convergence totale" de la position des deux pays, fondée sur "le rejet de l'accord du siècle et l'adhésion à l'État palestinien indépendant à l'intérieur des frontières de 1967 et à sa capitale Al-Qods Al-Sharif."
Les deux présidents ont donc exprimé leur rejet du " deal du siècle ", soulignant que les deux pays exigent et confirment ce qui avait été précédemment décidé pour un État palestinien indépendant, avec Al Qods comme capitale.
Dans un autre contexte, M. Tebboune a déclaré que "la lutte contre le terrorisme se poursuivra avec l'activation de tous les mécanismes de lutte contre le terrorisme à la frontière", notant que "la sécurité et la stabilité de la Tunisie font partie de la sécurité et de la stabilité de l'Algérie".

Sur le plan économique
D'autre part, le Président Tebboune a ajouté que les deux parties ont convenu lors de leurs entretiens de "développer les zones frontalières et l'intégration économique entre les deux pays". Dans le même contexte, le président Tebboune a annoncé une prochaine visite en Tunisie "en attendant la nomination du nouveau gouvernement tunisien", car elle sera accompagnée d'une "importante délégation gouvernementale, dans le but de toucher à tous les dossiers en attente des décisions des deux présidents". Le président de la République a affirmé que l'Algérie était prête "à fournir une assistance complète à la sœur tunisienne, qui traverse une phase financière et économique difficile," révélant " la décision de placer 150 millions de dollars à la Banque centrale tunisienne en garantie, tout en continuant à faciliter le paiement des fournitures de gaz et de carburant en raison de difficultés de paiement, en attendant le dépassement de la Tunisie de ses difficultés. "

Le président Kaïs Saïed appelle à explorer de "nouveaux mécanismes" pour un travail conjoint
De son côté, le président tunisien Kaïs Saïed a appelé à la nécessité d'explorer de "nouveaux mécanismes" pour un travail conjoint entre l'Algérie et la Tunisie, exprimant sa conviction que les deux pays peuvent réaliser une nouvelle dynamique "pour répondre aux espoirs de notre peuple".
Après avoir renouvelé ses félicitations au Président Tebboune pour son élection en décembre dernier, le Président Kaïs Saïed a passé en revue les perspectives de coopération bilatérale entre l'Algérie et la Tunisie, en précisant à cet égard : "Nous sommes un peuple, notre histoire est commune et notre avenir est commune, je ne doute pas un seul instant que nous réaliserons les espoirs et les rêves de notre jeunesse."
Saïed a ajouté: "Il y a des expériences qui ont été faites, mais elles n'ont pas réussi ou ont été relativement réussies, et nous devons nous arrêter sur les raisons qui ont conduit à cela."
Le président tunisien a également rappelé les liens historiques qui unissent les deux peuples, s'accordant sur les événements de Sakiet Sidi Youssef dont les deux pays se souviennent chaque année le 8 février.
Il a déclaré à cet égard: "Nous commémorerons la mémoire de Sidi Youssef dans quelques jours et nous rappellerons comment le sang a été versé pour la liberté et la dignité", soulignant l'engagement des deux parties à chercher à ouvrir "des horizons plus larges" à l'avenir.
D'autre part, le président tunisien a souligné le consensus des deux pays sur les différents dossiers internationaux en cours, où il a déclaré : "Je suis sûr, après avoir clarifié toutes les questions qui ont été discutées, et dans lesquelles il y a eu une compréhension totale, qu'il ne peut être qu'une convergence de vues et d'approches sur toutes les questions traitées. "a conclu le président de la Tunisie, Kaïs Saïed.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.