Goudjil se réunit avec la délégation parlementaire devant participer aux travaux de la 145e Assemblée de l'UIP    Engrais: la priorité accordée aux échanges inter-arabes    Le Sommet arabe d'Alger sera "exceptionnel" et unificateur des rangs arabes    Plusieurs Etats d'Amérique latine réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Rebiga prend part, mercredi à Tripoli, à la commémoration du 65e anniversaire de la bataille d'Issine    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Un cas psychiatrique!    Défis africains de la COP 27    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Est-ce le déclic?    Deux Palestiniens tués par les sionistes près de Ramallah    Les challenges de 2023    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Belatoui espère un véritable départ    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Trabendisme mental !    Grazie Meloni !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le panaf consacre l'Algérie à la tête de l'Afrique
Publié dans Le Midi Libre le 08 - 04 - 2010

Près d'un an après sa tenue les citoyens parlent encore, de temps à autres, de cet événement qui a enchanté la capitale par ses couleurs, ses musiques, ses danses,…son ambiance ; la deuxième édition du Festival culturel panafricain.
Quarante ans après les couleurs de notre cher continent noir ont investi El Bahdja. Du 5 au 20 juillet plusieurs activités ont été organisées avec des artistes de renoms et cela, dans différents lieux de la capitale, mais également dans d'autres wilayas du pays. Des festivals, des colloques, des rencontres littéraires et historiques, des expositions, des représentations théâtrales et des projections cinématographiques… ont été ainsi organisés et tenus un peu partout.
Cette manifestation a été organisée dans un nouveau contexte historique et politique car il y a quarante ans de cela les conditions de l'époque étaient caractérisées par la lutte des mouvements de libération nationale aspirant à l'indépendance et l'affranchissement du joug du colonialisme. Aujourd'hui, le Panaf a réitéré la volonté et les efforts des pays africains de prendre en charge les crises internes du continent. Et il ne fallait pas rater l'évènement. Des indiscrétions laissaient entendre alors que le président Bouteflika suivait de très près les préparatifs du Panaf 2009, échaudé qu'il était, nous avait-on dit, par la mauvaise organisation qui a caractérisé "Alger capitale de la culture arabe". Le Panaf se devait d'être un succès d'autant que l'organisation de cette manifestation à la fois culturelle, économique et politique a été attribuée à notre pays par l'Union africaine (UA), lors du sommet d'Addis-Abeba en Ethiopie, en février 2008. Et pour ce faire l'Etat avait dégagé tous les moyens
La réussite du Panaf se confirme encore après sa clôture officielle puisqu'il est resté fidèle à son public à travers la poursuite de certaines expositions qui sont resté ouvertes jusqu'au mois de septembre ou encore la programmation de plusieurs colloques dans le même cadre. La prochaine manifestation qui marquera sans doute le pays sera «Tlemcen capitale de la culture islamique», prévue en 2011.
Kahina Hammoudi
Près d'un an après sa tenue les citoyens parlent encore, de temps à autres, de cet événement qui a enchanté la capitale par ses couleurs, ses musiques, ses danses,…son ambiance ; la deuxième édition du Festival culturel panafricain.
Quarante ans après les couleurs de notre cher continent noir ont investi El Bahdja. Du 5 au 20 juillet plusieurs activités ont été organisées avec des artistes de renoms et cela, dans différents lieux de la capitale, mais également dans d'autres wilayas du pays. Des festivals, des colloques, des rencontres littéraires et historiques, des expositions, des représentations théâtrales et des projections cinématographiques… ont été ainsi organisés et tenus un peu partout.
Cette manifestation a été organisée dans un nouveau contexte historique et politique car il y a quarante ans de cela les conditions de l'époque étaient caractérisées par la lutte des mouvements de libération nationale aspirant à l'indépendance et l'affranchissement du joug du colonialisme. Aujourd'hui, le Panaf a réitéré la volonté et les efforts des pays africains de prendre en charge les crises internes du continent. Et il ne fallait pas rater l'évènement. Des indiscrétions laissaient entendre alors que le président Bouteflika suivait de très près les préparatifs du Panaf 2009, échaudé qu'il était, nous avait-on dit, par la mauvaise organisation qui a caractérisé "Alger capitale de la culture arabe". Le Panaf se devait d'être un succès d'autant que l'organisation de cette manifestation à la fois culturelle, économique et politique a été attribuée à notre pays par l'Union africaine (UA), lors du sommet d'Addis-Abeba en Ethiopie, en février 2008. Et pour ce faire l'Etat avait dégagé tous les moyens
La réussite du Panaf se confirme encore après sa clôture officielle puisqu'il est resté fidèle à son public à travers la poursuite de certaines expositions qui sont resté ouvertes jusqu'au mois de septembre ou encore la programmation de plusieurs colloques dans le même cadre. La prochaine manifestation qui marquera sans doute le pays sera «Tlemcen capitale de la culture islamique», prévue en 2011.
Kahina Hammoudi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.