Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Tourisme : installation du Comité national de facilitation des activités touristiques    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour qui sera l'"Amayyas" maghrébin ?
1er Festival culturel maghrébin du cinéma à Alger
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 10 - 2013

Le premier Festival maghrébin du cinéma, qui ambitionne d'être un espace d'échanges et de communication entre les cinéastes et les professionnels maghrébins du secteur, se tiendra du 3 au 8 novembre à Alger, a-t-on appris jeudi auprès du commissaire de la manifestation Abdelkrim Aït Oumeziane.
Le premier Festival maghrébin du cinéma, qui ambitionne d'être un espace d'échanges et de communication entre les cinéastes et les professionnels maghrébins du secteur, se tiendra du 3 au 8 novembre à Alger, a-t-on appris jeudi auprès du commissaire de la manifestation Abdelkrim Aït Oumeziane.
Institutionnalisé en 2010 par le ministère de la Culture. Cette rencontre culturelle a pour objectif d'instaurer une plate-forme pour la diffusion du produit cinématographique et culturel maghrébin dans la région orientale du Maroc, ajoute-t-on.
Quant au contenu de cette premiere édition, pas moins d'une trentaine d'oeuvres cinématographiques venant des pays du Maghreb seront en compétition officielle, qui consiste 11 longs métrages de fiction, 15 courts métrages et neuf films documentaires provenant majoritairement d'Algérie, de Tunisie et du Maroc, a précisé Aït Oumeziane.
Des œuvres produites entre 2011 et 2013 se disputeront le Amayyas d'or (Amayyas signifie) guépard en langue tamazight), distinction du festival, dont la fiction historique Zabana ! de Saïd Ould Khelifa, El Taïb (Le repenti) de Merzak Allouache, et Harraga blues de Moussa Haddad, toutes d'Algérie. Dans la même catégorie des longs métrages comme Le professeur du réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud ou La 5ème corde de la Marocaine Selma Begach participeront eux aussi au concours.
La catégorie du court métrage verra des œuvres algériennes comme Le hublot de Anis Djaâd, concourir avec, entre autres, le film tunisien Les souliers de l'aïd de Anis Lassoued, Sur la route du paradis de la Marocaine Uda Benyamina ou Mahmoud du cinéaste mauritanien Idoumou Ghally. Ibn Khaldounde Chergui Kharoubi, Maudit soit le phosphate du Tunisien Samy Tlili et Femmes hors la loi du Marocain Mohamed El Aboudi figurent parmi les documentaires en compétition.
En plus du volet compétitif, le commissaire à insisté sur l'objectif principal du festival qui est de créer un pôle maghrébin en Algérie favorisant les rencontres entre professionnels et "l'échange d'expériences en matière de coproduction, de distribution et de promotion cinématographique". Les organisateurs prévoient aussi la présence de festivaliers au 18e Salon international du livre d'Alger (Sila) prévu du 31 octobre au 9 novembre, afin de recréer la symbiose qui lie le cinéma et la littérature.
Pour cette première édition, Abdelkrim Aït Oumeziane à fait part à de son souhait de "porter le cinéma dans la rue et faire en sorte d'attirer le public le plus large" dans les salles obscures. Pour cela, "un plan médiatique important à été conçu" en plus d'une "campagne d'affichage" au siège de l'APC d'Alger-Centre où se tiendront les projections (Cinémathèque et salle El Mougar), a souligné le commissaire.
Institutionnalisé en 2010 par le ministère de la Culture. Cette rencontre culturelle a pour objectif d'instaurer une plate-forme pour la diffusion du produit cinématographique et culturel maghrébin dans la région orientale du Maroc, ajoute-t-on.
Quant au contenu de cette premiere édition, pas moins d'une trentaine d'oeuvres cinématographiques venant des pays du Maghreb seront en compétition officielle, qui consiste 11 longs métrages de fiction, 15 courts métrages et neuf films documentaires provenant majoritairement d'Algérie, de Tunisie et du Maroc, a précisé Aït Oumeziane.
Des œuvres produites entre 2011 et 2013 se disputeront le Amayyas d'or (Amayyas signifie) guépard en langue tamazight), distinction du festival, dont la fiction historique Zabana ! de Saïd Ould Khelifa, El Taïb (Le repenti) de Merzak Allouache, et Harraga blues de Moussa Haddad, toutes d'Algérie. Dans la même catégorie des longs métrages comme Le professeur du réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud ou La 5ème corde de la Marocaine Selma Begach participeront eux aussi au concours.
La catégorie du court métrage verra des œuvres algériennes comme Le hublot de Anis Djaâd, concourir avec, entre autres, le film tunisien Les souliers de l'aïd de Anis Lassoued, Sur la route du paradis de la Marocaine Uda Benyamina ou Mahmoud du cinéaste mauritanien Idoumou Ghally. Ibn Khaldounde Chergui Kharoubi, Maudit soit le phosphate du Tunisien Samy Tlili et Femmes hors la loi du Marocain Mohamed El Aboudi figurent parmi les documentaires en compétition.
En plus du volet compétitif, le commissaire à insisté sur l'objectif principal du festival qui est de créer un pôle maghrébin en Algérie favorisant les rencontres entre professionnels et "l'échange d'expériences en matière de coproduction, de distribution et de promotion cinématographique". Les organisateurs prévoient aussi la présence de festivaliers au 18e Salon international du livre d'Alger (Sila) prévu du 31 octobre au 9 novembre, afin de recréer la symbiose qui lie le cinéma et la littérature.
Pour cette première édition, Abdelkrim Aït Oumeziane à fait part à de son souhait de "porter le cinéma dans la rue et faire en sorte d'attirer le public le plus large" dans les salles obscures. Pour cela, "un plan médiatique important à été conçu" en plus d'une "campagne d'affichage" au siège de l'APC d'Alger-Centre où se tiendront les projections (Cinémathèque et salle El Mougar), a souligné le commissaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.