Election présidentielle: "L'Algérie une chance pour tous et pour chacun"    ANIE: Installation des délégués de wilayas et début de leur formation    Dattes : Vers la création d'un système de contrôle pour faciliter l'exportation    Port d'Oran : exportation de 30.000 tonnes de béton armé vers le Canada    Le prix du pétrole termine la semaine en baisse    Iran/Turquie : Les ministres des AE iranien et turc discutent au téléphone des derniers développements en Syrie    Liban: Des rassemblements pour un 3e jour de manifestations    Brexit: Accord annoncé in extremis, feu vert du parlement britannique très incertain    Jeux mondiaux militaires (Gr.A/2e J): L'Algérie et le Qatar se neutralisent 1-1    Ligue 1 française: L'Algérien Islam Slimani 2e meilleur joueur du mois de septembre    Liga espagnole : Le Barça aurait souhaité disputer le Clasico à sa date initiale    Musique : Les ensembles d'Ukraine et de Chine animent la soirée de clôture du 11e Fcims    15ème FISAHARA : Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    Un premier Smartphone fabriqué entièrement en Afrique    Livraison à domicile, la startup TemTem s'associe à Jumia Food    Un arsenal de guerre saisi à Bordj-Badji-Mokhtar    Les poids lourds pointés du doigt    Début des inscriptions le 22 octobre    Des associations tirent la sonnette d'alarme    L'UNPEF appelle à une grève le0 23 octobre    Le grand défi du gouvernement    14 pays élus    Arrestation de deux éléments de soutien aux groupes terroristes à Tin-Zaouatine    Les défis de la gestion de la LFP en question    «Atal ne partira pas l'été prochain»    Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    Signature d'une convention entre le GIE monétique et l'ANPT    L'ANIE à pied d'œuvre    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    Grève générale et manifestation à Barcelone    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Les joueurs mettent fin à la grève    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le service national réduit à 9 mois !
Le projet de loi sera proposé au Parlement prochainement
Publié dans Le Midi Libre le 11 - 01 - 2014

Une bonne nouvelle pour les jeunes qui n'ont pas encore accompli leur service national. Un cadeau de fin d'année. Les prochaines recrues ne vont pas devoir "traîner leurs guêtres" durant plus de 9 mois dans une caserne.
Une bonne nouvelle pour les jeunes qui n'ont pas encore accompli leur service national. Un cadeau de fin d'année. Les prochaines recrues ne vont pas devoir "traîner leurs guêtres" durant plus de 9 mois dans une caserne.
Le service national sera réduit à 9 mois, selon le général-major Ali Akroum, directeur central de l'équipement au ministère de la Défense. Un projet de loi sera proposé au Parlement, prochainement, pour concrétiser cette réduction, selon cet officier supérieur de l'ANP qui s'exprimait, jeudi, en marge de la journée parlementaire, sur le rôle de la recherche scientifique dans le développement et la modernisation des armées.
Il était question depuis quelques temps d'«alléger» la durée du service national. De 18 mois, la durée du service national va passer à 12 mois. La nouvelle a été annoncée, récemment, par un autre officier supérieur de l'ANP, le général-major Mohamed Benbicha, en déplacement à Médéa. Finalement, la présence des jeunes sous les drapeaux sera beaucoup plus courte.
Trois mois seront soustraits encore et le service national sera réduit à dispenser aux jeunes appelés les rudiments du savoir militaire indispensable à tout jeune Algérien. Selon le code de service national de 1974, le service militaire est obligatoire en Algérie pour tous les hommes âgés de 19 ans révolus. En 2002, sa durée a été réduite, passant de 2 ans à 18 mois.
Le service national se réalise en deux temps, les 6 premiers mois sont consacrés à une formation militaire de base, tandis que les 12 suivants sont consacrés à des projets civils (administratifs, économiques ou sociaux). Il reste que de temps à autre, des opérations de « régularisations des insoumis » sont lancées. De nombreux jeunes qui répugnaient à rejoindre les casernes ont bénéficié des ces mesures tout en étant « bon pour le service national ».
Principaux bénéficiaires: les jeunes gens âgés plus de 30 ans. De mars 2011 au 2 mai 2013, 90.193 citoyens algériens, dont 1604 résidant à l'étranger, âgés de 30 ans (ou plus) et n'ayant pas effectué leur service national, ont été régularisés. De 2002 à 2009, 349.441 hommes de 30 ans et plus ont été régularisés. Depuis le 31 décembre 2011, la dispense officielle des obligations de service national décidée par le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale a permis de systématiser le processus.
Ainsi tout homme âgé de 30 ans et plus, n'ayant pas effectué son service militaire, peut régulariser sa situation auprès des autorités algérienne. Cette dispense s'applique aux Algériens vivant en Algérie comme à l'étranger. La durée du service national a fait «débat» depuis un certain temps. De nombreux jeunes gens verraient d'un bon œil l'instauration d'un service national facultatif. D'autres pencheraient plutôt pour l'instauration d'un service civil.
Même les parlementaires y ont mis leur grain de sel. Certains d'entre-eux ont exprimé le souhait de voir la durée du service réduite à 9 mois. Alors que d'autres ont fait le choix de le voir proposer aux jeunes sur la base du volontariat. Il semble que l'ANP ait opté pour le réduire à 9 mois. Les raisons qui ont incitées l'ANP à « assouplir » le service national ?
Elles sont nombreuses. Outre le coût élevé de la formation militaire et l'encombrement des casernes, il y a « les problèmes » qui empoisonnent la vie des jeunes qui n'ont pas accompli leur service national. Certains d'entre-eux n'avaient jamais reçu d'ordre d'appel et qui, parce qu'ils n'avaient pas de sursis ou de carte militaire, ne pouvaient se procurer des documents officiels et ne pouvaient pas non plus obtenir d'emploi. Un véritable dilemme pour ces jeunes.
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a certes levé, récemment, cette véritable épée de Damoclès suspendue sur la tête de milliers de jeunes. Toutefois, il reste que cette mesure est ambiguë. Le jeune peut déposer un dossier de demande d'emploi sans cette fameuse « position vis-à-vis du service national ».
S'il est retenu, le jeune devrait cependant fournir ce document dans son dossier de recrutement. Autant dire que le jeune, qui s'est soustrait à l'obligation du service national, ne gagne rien au change. Retour à la case départ en attendant d'avoir atteint les trente ans et bénéficier de la « grâce » du président de la République.
Le service national sera réduit à 9 mois, selon le général-major Ali Akroum, directeur central de l'équipement au ministère de la Défense. Un projet de loi sera proposé au Parlement, prochainement, pour concrétiser cette réduction, selon cet officier supérieur de l'ANP qui s'exprimait, jeudi, en marge de la journée parlementaire, sur le rôle de la recherche scientifique dans le développement et la modernisation des armées.
Il était question depuis quelques temps d'«alléger» la durée du service national. De 18 mois, la durée du service national va passer à 12 mois. La nouvelle a été annoncée, récemment, par un autre officier supérieur de l'ANP, le général-major Mohamed Benbicha, en déplacement à Médéa. Finalement, la présence des jeunes sous les drapeaux sera beaucoup plus courte.
Trois mois seront soustraits encore et le service national sera réduit à dispenser aux jeunes appelés les rudiments du savoir militaire indispensable à tout jeune Algérien. Selon le code de service national de 1974, le service militaire est obligatoire en Algérie pour tous les hommes âgés de 19 ans révolus. En 2002, sa durée a été réduite, passant de 2 ans à 18 mois.
Le service national se réalise en deux temps, les 6 premiers mois sont consacrés à une formation militaire de base, tandis que les 12 suivants sont consacrés à des projets civils (administratifs, économiques ou sociaux). Il reste que de temps à autre, des opérations de « régularisations des insoumis » sont lancées. De nombreux jeunes qui répugnaient à rejoindre les casernes ont bénéficié des ces mesures tout en étant « bon pour le service national ».
Principaux bénéficiaires: les jeunes gens âgés plus de 30 ans. De mars 2011 au 2 mai 2013, 90.193 citoyens algériens, dont 1604 résidant à l'étranger, âgés de 30 ans (ou plus) et n'ayant pas effectué leur service national, ont été régularisés. De 2002 à 2009, 349.441 hommes de 30 ans et plus ont été régularisés. Depuis le 31 décembre 2011, la dispense officielle des obligations de service national décidée par le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale a permis de systématiser le processus.
Ainsi tout homme âgé de 30 ans et plus, n'ayant pas effectué son service militaire, peut régulariser sa situation auprès des autorités algérienne. Cette dispense s'applique aux Algériens vivant en Algérie comme à l'étranger. La durée du service national a fait «débat» depuis un certain temps. De nombreux jeunes gens verraient d'un bon œil l'instauration d'un service national facultatif. D'autres pencheraient plutôt pour l'instauration d'un service civil.
Même les parlementaires y ont mis leur grain de sel. Certains d'entre-eux ont exprimé le souhait de voir la durée du service réduite à 9 mois. Alors que d'autres ont fait le choix de le voir proposer aux jeunes sur la base du volontariat. Il semble que l'ANP ait opté pour le réduire à 9 mois. Les raisons qui ont incitées l'ANP à « assouplir » le service national ?
Elles sont nombreuses. Outre le coût élevé de la formation militaire et l'encombrement des casernes, il y a « les problèmes » qui empoisonnent la vie des jeunes qui n'ont pas accompli leur service national. Certains d'entre-eux n'avaient jamais reçu d'ordre d'appel et qui, parce qu'ils n'avaient pas de sursis ou de carte militaire, ne pouvaient se procurer des documents officiels et ne pouvaient pas non plus obtenir d'emploi. Un véritable dilemme pour ces jeunes.
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a certes levé, récemment, cette véritable épée de Damoclès suspendue sur la tête de milliers de jeunes. Toutefois, il reste que cette mesure est ambiguë. Le jeune peut déposer un dossier de demande d'emploi sans cette fameuse « position vis-à-vis du service national ».
S'il est retenu, le jeune devrait cependant fournir ce document dans son dossier de recrutement. Autant dire que le jeune, qui s'est soustrait à l'obligation du service national, ne gagne rien au change. Retour à la case départ en attendant d'avoir atteint les trente ans et bénéficier de la « grâce » du président de la République.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.