Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La nécessaire promotion du tourisme saharien
Développement économique
Publié dans Le Midi Libre le 29 - 04 - 2014

La nécessaire promotion du tourisme saharien pour contribuer au développement économique du pays a été mise en exergue par les participants à une rencontre, dimanche à El-Oued, sur "le tourisme saharien entre potentialités et contraintes".
La nécessaire promotion du tourisme saharien pour contribuer au développement économique du pays a été mise en exergue par les participants à une rencontre, dimanche à El-Oued, sur "le tourisme saharien entre potentialités et contraintes".
Les intervenants, enseignants et chercheurs universitaires de différentes régions du pays, ont souligné la nécessité de promouvoir le tourisme saharien, en tant que créneau important dans le développement de l'économie nationale, et segment en quête de mécanismes étudiés pour en faire un produit aux normes internationales.
Ils ont, dans ce cadre, mis l'accent sur "l'efficience des opérations de publicité et de commercialisation afin de hisser le produit touristique, en facteur de développement économique". Evoquant la diversité des potentialités touristiques existantes dans les régions du sud du pays, à même de devenir des destinations touristiques privilégiées, les participants ont plaidé pour une stratégie étudiée visant à mettre à capitaliser cette diversité pour promouvoir le tourisme saharien.
La multitude de zaouïas à travers les régions sahariennes, des parcs culturels, dont les parcs nationaux de l'Ahaggar et du Tassili, en plus des monuments et vestiges archéologiques, font partie des nombreux atouts pouvant être intégrés dans la stratégie de développement du tourisme et contribuer ainsi à la dynamisation de l'activité touristique dans la région.
Les participants, parmi lesquels ont figuré des investisseurs et promoteurs touristiques locaux, ont, au regard des opportunités d'emplois à même d'être offertes par le secteur du tourisme dans le Sud, suggéré la réhabilitation du schéma touristique saharien. Initiée par la faculté des sciences économiques, commerciales et de gestion, cette rencontre vise à valoriser les potentialités touristiques existantes et les voies de leur promotion, en vue d'attirer de nouveaux investissements touristiques, tenant compte des spécificités régionales, et d'élaborer de nouvelles stratégies susceptibles d'aplanir les obstacles entravant les actions d'investissement dans le tourisme.
Cette rencontre de deux jours durant s'articule autour de l'examen d'une série de questions liées au tourisme saharien et ses dimensions multiformes, les infrastructures disponibles, les contraintes entravant le tourisme saharien, la commercialisation du produit touristique saharien, les expériences des pays voisins dans ce domaine, ainsi que le tourisme saharien et le développement durable.
Les intervenants, enseignants et chercheurs universitaires de différentes régions du pays, ont souligné la nécessité de promouvoir le tourisme saharien, en tant que créneau important dans le développement de l'économie nationale, et segment en quête de mécanismes étudiés pour en faire un produit aux normes internationales.
Ils ont, dans ce cadre, mis l'accent sur "l'efficience des opérations de publicité et de commercialisation afin de hisser le produit touristique, en facteur de développement économique". Evoquant la diversité des potentialités touristiques existantes dans les régions du sud du pays, à même de devenir des destinations touristiques privilégiées, les participants ont plaidé pour une stratégie étudiée visant à mettre à capitaliser cette diversité pour promouvoir le tourisme saharien.
La multitude de zaouïas à travers les régions sahariennes, des parcs culturels, dont les parcs nationaux de l'Ahaggar et du Tassili, en plus des monuments et vestiges archéologiques, font partie des nombreux atouts pouvant être intégrés dans la stratégie de développement du tourisme et contribuer ainsi à la dynamisation de l'activité touristique dans la région.
Les participants, parmi lesquels ont figuré des investisseurs et promoteurs touristiques locaux, ont, au regard des opportunités d'emplois à même d'être offertes par le secteur du tourisme dans le Sud, suggéré la réhabilitation du schéma touristique saharien. Initiée par la faculté des sciences économiques, commerciales et de gestion, cette rencontre vise à valoriser les potentialités touristiques existantes et les voies de leur promotion, en vue d'attirer de nouveaux investissements touristiques, tenant compte des spécificités régionales, et d'élaborer de nouvelles stratégies susceptibles d'aplanir les obstacles entravant les actions d'investissement dans le tourisme.
Cette rencontre de deux jours durant s'articule autour de l'examen d'une série de questions liées au tourisme saharien et ses dimensions multiformes, les infrastructures disponibles, les contraintes entravant le tourisme saharien, la commercialisation du produit touristique saharien, les expériences des pays voisins dans ce domaine, ainsi que le tourisme saharien et le développement durable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.