Vaste mouvement dans le corps des présidents et procureurs généraux près les cours de justice    Vaste mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Explosion de Beyrouth: quatre avions d'aides décollent d'Alger    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nécessité de revoir le plan national
Prévention des feux de forêt
Publié dans Le Midi Libre le 01 - 08 - 2015

Les participants à une conférence nationale sur "l'appui technique à la gestion des incendies de forêts" ont recommandé avanthier au terme de leurs travaux à Batna, une "révision du plan national de prévention" et "l'actualisation des données liées aux changements climatiques".
Les participants à une conférence nationale sur "l'appui technique à la gestion des incendies de forêts" ont recommandé avanthier au terme de leurs travaux à Batna, une "révision du plan national de prévention" et "l'actualisation des données liées aux changements climatiques".
Chaque wilaya doit être dotée d'une carte délimitant les zones sensibles aux feux, ont estimé les participants à cette rencontre tenue à l'Ecole nationale des forêts en présence de cadres forestiers venus de 18 wilayas de l'Est du pays, d'experts de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de représentants de la Protection civile et de la Gendarmerie nationale.
Il a été également préconisé de "recourir à la surveillance aérienne des forêts à la faveur de l'acquisition d'hélicoptères par la Protection civile" et "d'exploiter les données satellitaires après les accords avec l'Union européenne permettant de bénéficier du Système européen d'information sur les incendies de forêt (EFFIS)".
Pour le représentant de la FAO en Algérie, Nabil Assaf, la rencontre a surtout permis aux participants, d'une part, de se familiariser avec les nouvelles techniques de détermination des causes d'incendies et de réunir, d'autre part, les différents intervenants en vue de concevoir une stratégie nationale permettant l'amélioration de la prévention des feux de forêts.
Précédé d'une rencontre similaire à Tlemcen, l'atelier de Batna vise aussi, selon Mohamed Abbas, directeuradjoint à la direction générale des forêts (DGF), à créer un dispositif de recherche des causes d'incendie en Algérie par une commission-mixte de spécialistes des forêts, de la Protection civile et de la Gendarmerie nationale dont la mission consistera à rechercher les causes des départs des feux en forêts. L'initiative s'inscrit dans le cadre d'un projet de coopération technique entre la DGF et la FAO, a-t-il noté.
La seconde journée de la rencontre avait donné lieu à une sortie vers la forêt de Bouzourane pour déterminer les causes d'un incendie déclaré il y a trois jours. Les relevés effectués par les deux experts de la FAO, Marc Lopez et Patrick Resplandy, ont montré que l'origine de l'incendie était liée aux ordures jetées anarchiquement dans cette forêt. Les intervenants au cours des débats de cette rencontre de trois jours ont mis l'accent sur le nombre insuffisant d'agents forestiers comparativement à l'étendue de la superficie forestière, ainsi que le manque de moyens modernes d'intervention, l'absence d'un recensement circonstancié des surfaces incendiées et la prolifération des décharges sauvages.
Chaque wilaya doit être dotée d'une carte délimitant les zones sensibles aux feux, ont estimé les participants à cette rencontre tenue à l'Ecole nationale des forêts en présence de cadres forestiers venus de 18 wilayas de l'Est du pays, d'experts de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de représentants de la Protection civile et de la Gendarmerie nationale.
Il a été également préconisé de "recourir à la surveillance aérienne des forêts à la faveur de l'acquisition d'hélicoptères par la Protection civile" et "d'exploiter les données satellitaires après les accords avec l'Union européenne permettant de bénéficier du Système européen d'information sur les incendies de forêt (EFFIS)".
Pour le représentant de la FAO en Algérie, Nabil Assaf, la rencontre a surtout permis aux participants, d'une part, de se familiariser avec les nouvelles techniques de détermination des causes d'incendies et de réunir, d'autre part, les différents intervenants en vue de concevoir une stratégie nationale permettant l'amélioration de la prévention des feux de forêts.
Précédé d'une rencontre similaire à Tlemcen, l'atelier de Batna vise aussi, selon Mohamed Abbas, directeuradjoint à la direction générale des forêts (DGF), à créer un dispositif de recherche des causes d'incendie en Algérie par une commission-mixte de spécialistes des forêts, de la Protection civile et de la Gendarmerie nationale dont la mission consistera à rechercher les causes des départs des feux en forêts. L'initiative s'inscrit dans le cadre d'un projet de coopération technique entre la DGF et la FAO, a-t-il noté.
La seconde journée de la rencontre avait donné lieu à une sortie vers la forêt de Bouzourane pour déterminer les causes d'un incendie déclaré il y a trois jours. Les relevés effectués par les deux experts de la FAO, Marc Lopez et Patrick Resplandy, ont montré que l'origine de l'incendie était liée aux ordures jetées anarchiquement dans cette forêt. Les intervenants au cours des débats de cette rencontre de trois jours ont mis l'accent sur le nombre insuffisant d'agents forestiers comparativement à l'étendue de la superficie forestière, ainsi que le manque de moyens modernes d'intervention, l'absence d'un recensement circonstancié des surfaces incendiées et la prolifération des décharges sauvages.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.